Plus de 6 ans de messages privés accumulés sur les réseaux sociaux, des centaines de mails conservés “au cas ou”, des dizaines de newsletters par jour, des centaines de notifications quotidiennes sur WhatsApp, Facebook ou Instagram, des milliers de fichiers accumulés sur l’ordinateur et le téléphone… STOOOOP !!

Personnellement, je suis arrivée à saturation … Et surtout j’ai pris conscience, que tout ça commençait à peser sur mon moral. J’ai donc décidé de me lancer dans un “désencombrement numérique”, et je peux te garantir que ça fait du bien !

Minimalisme numérique, encore une nouvelle mode ?

C’est en préparant cet article que je me suis rendue compte que cette envie de faire un grand ménage dans nos vies numériques était un sujet qui apparaissait déjà sur de nombreux blogs sous le nom de “minimalisme numérique” ou encore “digital minimalism”.

J’ai comme l’impression que l’on est assez nombreux à arriver à saturation de ces sollicitations incessantes, et de ce trop plein de contenus en tout genre. Le numérique finit par prendre beaucoup trop de place dans nos vies et il semble que nous soyons de plus en plus nombreux à vouloir reprendre le contrôle de ce qui a pu nous échappé ces dernières années. Un peu comme la tendance healthy food qui prône un retour à une alimentation plus saine et plus responsable , nous nous dirigeons peut-être vers une nouvelle façon d’utiliser les outils numériques, une sorte de “healthy digital” ?

Alors ça consiste en quoi ce désencombrement digital ?

Concrètement, il s’agit de faire un grand tri afin de ne garder que ce qui nous est réellement profitable. Un peu comme on fait le vide dans tous nos placards, l’idée est faire le vide dans tous nos appareils (ordinateur, smartphone, tablette) en supprimant tous les fichiers inutiles, en organisant clairement les informations dans des dossiers. Mais c’est aussi (et surtout) de faire le tri dans les contenus que l’on consomme de manière volontaire ou non.

En effet, chaque jour, nous sommes confrontés à des contenus que l’on subit :

  • toutes ces newsletters promotionnelles (ou non) que l’on reçoit quotidiennement et que l’on n’ouvre même pas mais qui s’accumule dans nos boîtes mails
  • tous ces messages privés sur les réseaux sociaux pour des concours, des cagnottes, des chaînes de diffusion, etc
  • ou encore ces posts qui circulent sur nos fils d’actualités ou nos feeds et qui finalement, ne font que polluer nos idées (coups de gueule, vidéos choquantes, fake news et j’en passe…)

Pourtant il est possible de se débarrasser de toutes ces choses, simplement en quelques clics :

  • Prendre le temps de se désabonner de toutes les newsletters que l’on ne souhaite pas recevoir
  • Supprimer les messages au fur et à mesure pour éviter qu’ils s’accumulent et libérer notre champ de vision ( parce que plus ça s’accumule, plus on a la flemme de supprimer ^^) . Ca peut paraître bête, mais ouvrir sa boîte de réception et constater qu’elle est vide et bien organisée, ça apaise !
  • Bloquer les différentes publicités qui apparaissent dans nos fils d’actualités

Pourquoi on se fait du mal ?!

Et puis il y a les contenus que l’on consomme volontairement, et paradoxalement ce ne sont pas toujours des choses qui nous sont bénéfiques. Quand on y réfléchit bien, les réseaux sociaux nous amène à développer des comportements étranges. Suivre des gens que l’on n’apprécie pas par simple curiosité, liker des posts dont on se fiche éperdument, envier certaines personnes qui semblent bien réussir leur vie, scroller inlassablement notre fil d’actualités pour passer le temps …

C’est absurde et pourtant on accorde à toutes ces choses de nombreuses minutes de notre précieux temps chaque jour !

Là aussi, un grand ménage s’impose ! Et c’est sûrement la partie la plus difficile de ce désencombrement numérique : réussir à ne garder que ce qui nous est réellement profitable.

Comment faire ?

  • Se désabonner une bonne fois pour toute de tous ces comptes que l’on ne suit pas vraiment et qui ne nous intéresse pas. (C’est la plus grosse partie du boulot)
  • Liker uniquement quand on aime vraiment le contenu proposé
  • S’imposer une limite de temps passé sur les réseaux sociaux chaque jour.
  • Rester uniquement sur les réseaux sociaux qui nous correspondent le mieux. En ce qui me concerne j’ai choisi Telegram et Pinterest.

Un peu contradictoire pour une blogueuse ?

Faire le choix du minimalisme numérique ne veut pas dire tout supprimer du jour au lendemain, quitter tous les réseaux, et jeter son ordinateur et son téléphone. C’est plutôt apprendre à utiliser autrement l’outil numérique, prendre suffisamment de recul pour ne garder que ce qui est bénéfique et réussir à se débarrasser du superflu.

Pour ma part (en plus de tout ce que j’ai cité précédemment), en tant que blogueuse, cela se traduit par exemple par le fait de déléguer la gestion de mon compte Instagram afin de me concentrer principalement sur le blog pour produire du contenu de qualité (en tout cas, je ferai de mon mieux ^^). Instagram était l’une des choses qui me prenait le plus de temps et qui m’apportait finalement peu de satisfaction. Et le fait d’avoir pu m’en décharger m’enlève un grand poids !

Les bienfaits à en tirer

Les bienfaits de ce minimalisme numérique sont nombreux :

  • C’est bon pour le moral ! Tout comme une maison claire et organisée est une source de sérénité, il en est de même pour nos outils numériques. Ils sont devenus indispensables, on les utilise tout au long de la journée alors autant les rendre le plus agréable possible. De plus, faire le tri permet de se concentrer sur ce qui nous intéresse vraiment et de retrouver du plaisir à lire les contenus que l’on aime sur internet.
  • C’est bon pour la planète. Et oui les contenus numériques sont aussi sources de pollution notamment à cause de la consommation d’énergie qu’ils engendrent. On en parlait déjà il y a quelques années dans cet article.
  • Et surtout, c’est bon pour la foi ! Jusqu’ici je n’avais pas encore abordé le sujet mais en tant que croyants, c’est clairement la principale raison qui devrait nous pousser à modifier notre consommation numérique. Se débarrasser de toutes ces choses nuisibles ou inutiles c’est aussi lutter contre ses mauvais penchants, préserver son ouïe et sa vue de l’illicite, retrouver plus du temps pour nos adorations et notre apprentissage religieux.

Que du positif !

Alors certes, c’est fastidieux et il faudra quelques jours voire même quelques semaines pour faire le grand vide. Mais le résultat en vaut la peine in Sha Allah.

Si tu te lances dans un désencombrement numérique ou que tu es déjà en mode “minimaliste du web”, n’hésite pas à partager ton expérience en commentaire.