Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait une interview sur le blog. Et pour cette reprise, je suis ravie d’accueillir Sarah, enseignante et fondatrice du programme Minhaj As Salikaat. Elle nous livre d’excellents conseils pour avancer dans cette longue, mais si belle voie, qu’est l’apprentissage de la science.

As salamou alaykoum wa rahmatouLlahi wa barakatouh, je suis ravie de t’accueillir par ici.  Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Sarah, enseignante en langue arabe et sciences religieuses depuis 4 ans, j’accompagne les femmes dans leur cheminement vers l’étude de la science de manière organisée et structurée.

Tu enseignes depuis plusieurs années, quel cursus as-tu suivi ? Dans quels pays as-tu étudié et quelle matières ?

J’ai tout d’abord voyagé en Egypte afin d’apprendre la langue arabe où j’ai pu étudier plusieurs livres comme al ajrumiyyah, an nahw al wadih, as sarf al wadih, as sarf al kaafi, alfiyatu bn malik, mulhatul i’rab, al balaghah al wadihah, lamiyatul af’al, muthalathatu qutrub, al asas fi as sarf, fiqh al lughah..

Après avoir acquis la langue arabe j’ai voyagé à Riyadh puis Koweït afin d’apprendre la science auprès des savants. J’ai suivi un cursus dans les fondements de la religion et j’ai étudié des matières comme la aquidah, les fondements de la aquidah, le fiqh, les fondements du fiqh, le hadith, le tafsir..

Avant de partir étudier tu vivais en France, as-tu reçu une éducation religieuse depuis toute jeune ou tu as eu le déclic plus tard en grandissant ?

Non je n’ai pas reçu d’éducation religieuse. Je loue et remercie mon Seigneur le très-haut de m’avoir guidé vers l’islam et vers le chemin de la science cette lumière avec laquelle nous trouvons la guidée dans la religion et dans ce bas-monde 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans ce long chemin qu’est l’apprentissage, puis la transmission de la science religieuse ?

Tout d’abord par soumission à l’ordre d’Allah et du prophète ﷺ qui a dit dans un hadith rapporté par Ibn Maja “ l’apprentissage de la science est une obligation à tout musulman et musulmane ”.

Mais également après avoir pris conscience que la science est une chose essentielle à toute femme recherchant l’agrément de son Seigneur et voulant le bien pour sa personne en s’efforçant d’être à l’exemple des premières femmes de cette communauté. À l’exemple de notre mère Aishah رضي الله عنها la plus savante de toutes les femmes sans exception.

Et c’est avec la science que les cœurs s’élèvent,

Allah a dit dans le traduction du verset 11 de sourate al Mujadalah :

{ Allah élève en degrés ceux qui ont cru et ceux qui se sont vu octroyer la science }

Ainsi, le vrai adorateur est celui qui adore son Seigneur avec science et clairvoyance, celui pour qui la vérité est claire.

Et quel meilleur chemin que le chemin du paradis ?

Abu Hurayrah رضي الله عنه rapporte du prophète ﷺ qu’il dit : “celui qui emprunte un chemin en recherchant par celui-ci la science, Allah lui facilite un chemin vers le paradis”

Que conseilles-tu à nos sœurs qui souhaitent apprendre la science, notamment pour celles qui n’ont pas la possibilité de voyager et qui ne vivent pas dans un pays musulman ?

Je conseille à nos sœurs de se lancer dans l’apprentissage de la religion du Seigneur des mondes où qu’elles soient.

Comme je dis souvent, le fait d’être dans un pays musulman ne signifie pas que l’apprentissage de la science sera facile, certes cela sera plus accessible mais celui qui veut apprendre, celui qui a une haute ambition, apprend, peu importe l’endroit où il se trouve.

Parmi mes élèves, certaines sont en France, en Angleterre, aux Etats-unis mais d’autres sont en Arabie saoudite, en Palestine, au Maroc, en Turquie ou encore en Azerbaïdjan..

Et de même celui qui n’a pas la motivation ou l’organisation nécessaire à l’apprentissage n’avancera pas peu importe où il se trouve, combien sont revenus d’Egypte ou d’Arabie saoudite sans aucun bagage scientifique ?

Certains de nos Imams apprenaient en prison, ce qui est important est l’intention et la motivation. Surtout de nos jours la science est accessible où que nous soyons.

Tu as lancé récemment un programme très complet pour permettre aux femmes d’acquérir les bases de la religion. Pourquoi était-ce important pour toi de proposer cette alternative ?

J’ai décidé de mettre au point ce programme qui me tenait très à cœur après m’être rendue compte de l’envie de nos sœurs d’apprendre mais en parallèle de plusieurs problématiques qu’elles étaient amenées à rencontrer, comme le fait de ne pas savoir par quoi commencer, ne trouver personne pour les orienter dans ce chemin, ne pas aller au bout de leurs apprentissages, manquer d’organisation dans les révisions et donc être constamment confrontées à des échecs et de la culpabilité.

C’est pour cela que j’ai voulu leur apporter un programme regroupant la langue arabe et les fondements de la religion, avec une organisation, une méthode à suivre pas à pas, comprenant des routines dans l’étude de la science et sa révision. Afin de leur permettre d’apprendre à s’organiser et d’accéder enfin aux joyaux de la langue arabe et de la science légiférée.

Selon toi, quelles sont les conditions pour que l’apprentissage en ligne soit efficace et permette d’obtenir de bons résultats ?

Afin d’obtenir de bons résultats, une bonne organisation est essentielle.
L’organisation fait partie des clés de l’apprentissage de la science. Une étudiante désorganisée sera toujours confrontée aux mêmes problèmes : oubli, démotivation, culpabilité.. C’est pour remédier à ces obstacles que j’ai joint un programme d’organisation à ma formation, afin que les élèves puissent enfin s’épanouir dans leur apprentissage et acquérir une science concrète.

Beaucoup de femmes, et principalement de mamans, déplorent manquer de temps pour l’apprentissage de la religion. Quels conseils peux-tu leur donner ?

Ceci est une épreuve à laquelle est confrontée toute femme, épouse et/ou maman. Mais une femme sincère envers son Seigneur peut facilement surmonter cet obstacle si elle souhaite réellement passer au dessus.
L’organisation du temps est parmi les causes aidant à l’apprentissage de la science après la demande d’aide à Allah.

Tel que dit souvent notre shaykha Haya bint Salman Al Sabah qu’Allah nous la préserve : les enfants dorment, où es-tu à ce moment là ? Puis ils jouent, alors où es-tu à ce moment là ?

Et de même que ce n’est pas toute science qui nécessite une pièce calme. Certaines sciences peuvent être apprises et révisées tout en surveillant les enfants.

Penses-tu que l’on peut apprendre à tout âge ?

Prenons l’exemple de deux femmes érudites de notre communauté : Aishah et Hind (oum Salamah), des savantes parmi les femmes du prophète ﷺ.

La première, Aishahرضي الله عنها  , qui s’est marié avec le prophète ﷺ à l’âge de 7 ans et qui avait 18 ans à la mort de notre bien-aimé, la prunelle de nos yeux, notre prophète Muhammad ﷺ. Elle devint la plus savante des femmes de la communauté en 11 ans et commença son apprentissage dès l’âge de 7 ans. Qu’Allah soit satisfait d’elle et l’agrée.

Et la seconde, Hind oum Salamah رضي الله عنها, qui se maria avec le prophète ﷺ à un age avancé et qui était maman de 4 enfants. Les compagnons rapportèrent qu’elle était savante dans la croyance, dans sa compréhension, dans les règles de la législation. Elle comprenait les versets du Qur’an et les ahadith du messager d’Allah.

Je donnerai également l’exemple de Abu Shuja’ ash Shafi’i, parmi les imams du madhab shafi’i, qui commença l’apprentissage à 60 ans.

J’ai parmi mes élèves des femmes âgées, alhamdulillah elles sont parmi les plus assidues.  

Un dernier mot pour les lectrices d’Avenue des Soeurs ?

J’enjoins moi-même et mes sœurs à se rappeler sans cesse du but de notre présence dans ce bas-monde : la concrétisation de l’adoration d’Allah.

Comment une servante d’Allah peut-elle concrétiser cette adoration sans science et sans clairvoyance ? Comment peut-elle espérer être raffermie lors des questions dans sa tombe sans avoir appris la religion de Son créateur ?

Je leur recommande également ainsi qu’à moi-même la piété, qui est la recommandation d’Allah aux peuples avant nous ainsi qu’à notre communauté.

{ Nous recommandâmes aux gens du livre avant vous ainsi qu’à vous-même de craindre Allah }

{ Ô vous qui avez cru, si vous craignez Allah, Il vous octroiera le discernement, vous effacera vos péchés et vous pardonnera, Allah est détenteur de la grâce suprême }

{ Et craignez Allah, et Allah vous enseignera }

Il n’y a aucun doute que la piété est une cause de la forte capacité de compréhension et d’apprentissage, et que ceci mène à l’augmentation de la science.

Et également se rappeler sans cesse que le but de la science est la crainte pieuse.

Ibn Mas’ud رضي الله عنه disait : “la science est la crainte pieuse

et al Ilbiri رحمه الله dit dans un poème qu’il destina à son fils abu Bakr afin de l’inciter à l’apprentissage de la science :

“Le sommet de la science est la crainte d’Allah – Et non pas que l’on dise : tu es arrivé (au sommet)”

JazakiLlahou kheiran ma chère sœur. Qu’Allah fasse que cette interview soit une cause de motivation pour nos lectrices afin de se lancer ou d’avancer dans l’apprentissage de notre belle religion. 


Envie d’apprendre les sciences religieuses ?

Pour celles qui souhaitent se lancer dans l’apprentissage des sciences religieuses avec un programme complet et structuré, je vous recommande vivement le programme de notre sœur Sarah : Le sentier des itinérantes

Et pour partir sur de bonnes bases de manière organisée, n’hésitez pas à visionner sa vidéo : Conseils dans l’apprentissage de la science

🎬 VIDÉO : Conseils pour l'apprentissage de la science 

Que doit apprendre la femme ? Qu'est-ce qu'il est indispensable de connaître ? Comment s'organiser et ne pas se disperser ? Découvre les bases essentielles pour avancer efficacement dans l'apprentissage.