En tant que musulmans, il semble évident que la fête de Noël est totalement étrangère à notre religion et à nos pratiques. Innovation pour certains et même shirk pour d’autres, autant dire que fêter Noël n’est pas un acte anodin dans la vie d’un musulman. Pourtant à cette période il suffit d’aller faire quelques courses au supermarché pour se rendre compte que beaucoup de nos coreligionnaires se laissent emporter par la “magie de Noël” !

Sans rentrer dans les règles de jurisprudence islamique, faisons appel à la logique. Ne pas fêter Noël apparaît pour certains comme une forme de rejet de la société, ou même d’extrémisme, or il s’agit simplement d’un peu de bon sens !

 

ne pas fêter Noël

 

Noël, un mélange de tout et n’importe quoi

Au départ Noël est une fête païenne qui correspond au jour de naissance de la divinité indo-iranienne Mithra. Elle est ensuite fixée comme grande fête du soleil invaincu (Sol Invictus) par l’empereur romain Aurélien. C’est en 336 que l’Eglise s’approprie cette date pour lutter contre le paganisme et en fait une fête chrétienne célébrant la soi-disant naissance de Jésus (Issa alayhi salam), alors qu’aucune source chrétienne ne permet d’indiquer précisément sa date de naissance.

Ensuite au 19ème siècle apparaît le mythe du Père Noël aux Etats-Unis, qui se propagera dans le monde entier avec son lot de légendes : le traîneau, les rennes, la cheminée, etc… Bref, un grand mélange de tout et n’importe quoi, qui nous amène aujourd’hui à une fête purement commerciale bien ancrée dans les mœurs et dans les esprits, que nos dirigeants ont tout intérêt à nous faire aimer pour booster la consommation et la croissance.

 

Noël, ou comment mentir à nos enfants

Comme expliqué juste avant, Noël est aujourd’hui plutôt devenu la fête du Père Noël et de son équipe de rennes et lutins plutôt que celle du “petit Jésus”. Donc mentir c’est mal, mais quand il s’agit de Noël, on se permet une petite grosse exception ! C’est pour faire rêver les enfants n’est-ce pas ?? Un enfant a une imagination débordante et s’émerveille pour tout, il n’a aucunement besoin qu’on lui raconte des mensonges pour avoir les yeux qui brillent. Parlez lui de la création d’Allah, montrez lui les étoiles, la lune, les fleurs, les animaux… et vous verrez que ses yeux brilleront tout autant si ce n’est plus que lorsqu’on lui parlera d’un Père Noël qu’il ne verra qu’à l’école et dans les centres commerciaux. Tout ça pour finalement apprendre quelques années plus tard les yeux plein de larmes cette fois-ci que tout ça c’était du vent !

 

Noël, la fête du gaspillage

En général Noël n’est pas une petite fête modeste pour laquelle on fait attention à ce que l’on dépense. La preuve, d’après un sondage les français ont décidé de dépenser en moyenne 577 € pour fêter Noël cette année (repas, sortie, cadeaux) !

Nourriture qui déborde des tables, cadeaux en double ou en triple, dont 50% ont de fortes chances d’être revendus sur “leboncoin” ou autre site d’occasion dès le mois de Janvier, argent dépensé sans compter voire même crédit à la consommation contracté…

Sans compter les milliers d’euros dépensés par les communes pour décorer les rues.

Qu’ elle est belle la “magie de Noël” ! Non ?

 

Fêter pour fêter, consommer pour consommer, le musulman a le devoir de réfléchir et de méditer sur ses actions. N’ayons pas honte de ne pas faire comme tout le monde, n’ayons pas peur que nos enfants soient frustrés, nous avons la religion d’Allah, et elle nous suffit. Quel plus cadeau que celui-ci ?

“A vous votre religion, et à moi ma religion”

Sourate Kafiroun, verset 6

 

Et vous, quelles sont vos bonnes raisons de ne pas fêter Noël, au delà de l’aspect religieux (nous ne sommes pas là pour émettre des fatawas^^) ? Comment expliquez-vous autour de vous que vous ne participez pas à cette fête ?