la-vilaine-colère

La vilaine

La vilaine. La damnée. La condamnée. Je vous parle de cette vilaine aujourd’hui, de celle qui nous empêche d’avoir une vie saine avec nous-mêmes et les autres.

Avec la venue de Ramadhan, et parce que nous n’avons nullement besoin d’elle, parlons de la vilaine pour mieux la chasser. Divorçons d’elle et vivons apaisées avec notre entourage et avec notre petit coeur. Dormons chaque nuit sans rancune ni rancoeur, ni haine ni douleur. Aujourd’hui, nous sommes …. mais demain ?

La vilaine ….

Elle commence par t’envelopper, te dorloter presque. Elle te tient et te tient compagnie. Sans faire trop de bruits au départ, puis elle envahit ton territoire petit à petit, et trouve sa place, la place, et de part en part elle occupe toutes les places.

Elle se fait bruyante, mais encore timide car elle a besoin de grandir en toi avant de s’exprimer, de sortir, de te faire sortir. Dehors et hors de toi, de toi, elle te le permet trop souvent. Tu ne lui dis rien ou plutôt tu ne dis mots, car elle continue de se développer, de se nourrir des impatiences, des frustrations, incompréhensions, tensions et fusions.

Confusion, là c’est presque fait, c’est presque là, c’est palpable et c’est parti. Tu es partie et elle a pris ta place. Elle te délocalise, te focalise et te contrôle. Tu n’es plus que cris, haine, remords, regrets, mots incisifs et assassins, dégoulinant de sang froid…

Quelle horreur ! Elle a même un nom la vilaine !

Elle est nauséabonde, mesquine, destructrice, hideuse et ne sert qu’à s’auto-alimenter. Son but est de briser, d’anéantir mais avant, elle veut te faire exploser tout en te faisant imploser, c’est plus grandiose, plus parlant, un vrai feu d’artifices fait d’étincelles d’explosifs et de magma en fusion.

Elle s’empare des sentiments, des ressentiments et t’emprisonne sans relâche, te harcèle et te fait perdre dans les dédales. Elle, c’est la moins noble des émotions, quand dame colère s’invite, tous les grands cœurs s’évitent, et les âmes s’effritent !

La colère en Islam

La colère en Islam est condamnée, plusieurs fois, dans les ahadiths il nous est demandé de nous en éloigner, nous en défaire. Nous ne devons pas nous mettre en colère. Ce self-control est difficile mais il se travaille, il est tellement noble et ses fruits sont délicieux,   Il convient donc au musulman de s’écarter .

La colère dans la sounna

Voici quelques ahadtihs tirés des deux receuils authentiques d’Al Boukhari et Muslim sur la colère :

  •  Deux hommes se disputèrent en présence du prophète-aleyhi salatou wa sallam-  Et l’un d’eux se mit tellement en colère que le prophète-aleyhi salatou wa sallam lui dit :“Je connais une parole qui, s’il la prononçait, dissiperait sa colère”.Il s’agit de : “Je me réfugie auprès d’Allah contre Satan le maudit. ” 
  • Dans un autre hadith, le prophète -aleyhi salatou wa sallam- a dit :« Satan est aussi présent en l’être humain que le sang qui coule dans ses veines. » 

Les versets nous enjoignant au calme, à l’apaisement

Il est très difficile de garder son calme lorsque nous sommes habités par la colère. On ne sent envahit, on a envie de se laisser contrôler par ses émotions.

C’est tentant d’exploser une bonne fois pour toutes, de vomir ce que l’on a accumulé, ce que l’on hait, ce que l’on porte comme douleurs et fardeaux. Mais les conséquences sont plus néfastes qu’on ne le pense, qu’on ne le mesure.  Rappelons-nous ces versets empreints de sagesse et de bon sens et réformons-nous !

  • Sourate A3raf, verset 199 : 

“Sois conciliant, ordonne ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants. Et si jamais Satan t’incite à faire le mal, cherche refuge auprès d’Allah, car il entend, et sait tout.” 

  • Sourate Les croyants, versets 96 à 98 :

“Repousse le mal par ce qui est meilleur. Nous savons très bien ce qu’ils profèrent. Et dis : Seigneur ! Je me réfugie auprès de Toi contre les incitations des démons. Et je me réfugie auprès de Toi, Seigneur, contre leur présence auprès de moi.”

  • Sourate Fussilat , verset 34 à 36 :

«Repousse le mal par ce qui est meilleur, et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est accordé qu’à ceux qui patientent et il n’est accordé qu’à ceux dotés d’une grande grâce .Et si jamais Satan t’incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès d’Allah, c’est Lui, vraiment qui entend et sait tout.» 

 

Et si toi aussi tu ressens de la colère, que l’on t’a blessée au plus profond de toi-même, sache que ce sentiment si naturel, ne devrait jamais avoir raison de toi. Toi, chère soeur si noble ! Si jamais la vilaine te fait des siennes, garde à l’esprit, que cette énergie positive que tu gaspilles dans les mots, les pensées, la médisance ou encore la calomnie, les plaintes, les gémissements, ne fera que disparaître jusqu’à ton agonie. Que cette véhémence ne te conduise à la justice, car souviens-tu qu’il vaut mieux  être opprimée que l’oppresseur. Dépense ton énergie à te réformer, plutôt qu’à tenter de changer les autres. Et sache que l’on ne peut changer ces autres qui nous entourent, mais seulement les accueillir, les accepter tels qu’ils sont. La vilaine asphyxie les relations, notre Islam nous apprend, tend à se que nous nous entre-connaissions, pourvu que les deux parties vivent en harmonie.

A propos de l'auteur
Rédac Soeur
Amoureuse des mots, de la poésie, des vers, de la prose et plus récemment du parfum, la rédaction est ma seconde peau, je rédige de bon matin^^.

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *