lettre-fille

Lettre d’une maman musulmane

Au nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux J’atteste qu’Allah est Le seul en droit d’être adoré et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur toi ma chère fille, présent et dépôt m’ayant été confié par le Seigneur des mondes.

Tout d’abord, sache que je t’aime et que tu m’es très chère. Je te regarde grandir chaque jour avec tendresse et affection et tes progrès fulgurants m’emplissent de fierté maternelle. Je remercie Allah que tu sois si pleine de santé,de joie et de vitalité et je L’implore qu’il en soit ainsi tout le temps qui t’est imparti ici-bas. La profondeur de mon amour ne se mesure qu’à la hauteur de la crainte qui m’emplit à la seule idée qu’il puisse t’arriver malheur; qu’Allah t’en préserve et qu’Il vous préserve toi et tous tes frères et sœurs de par le monde.

 

lettre-fille

 

A dire vrai mon amour, j’ai très souvent le sentiment de ne pas être à la hauteur et j’espère que tu sauras me pardonner mes faiblesses et mes manquements dans l’éducation qui est la tienne.

Nous vivons une période de troubles.Le monde est devenu une vraie jungle, les gens sont devenus fous et la umma souffre des difficultés qui en résultent. Il faut que tu le saches ma fille, et que tu y sois préparée: une haine particulière à l’égard de notre religion et de notre communauté gangrène le monde. Les musulmans sont persécutés dans beaucoup de régions à l’heure où je t’écris, et particulièrement stigmatisés par ici. Il nous faut rester dignes car l’épreuve fait partie de la vie du croyant. Allah ne dit-Il pas “Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ?» (3.142) ? Et Il, subhanu, nous dit également «Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. »(9.32).

C’est un fait, être musulman aujourd’hui c’est s’attirer haine et dégoût mais qu’importe, «Il dit: Ne craignez rien. Je suis avec vous, J’entends et Je vois. »(20.46).

Aussi ma fille, j’implore Allah le Très Haut qu’Il nous guide et nous accorde la bonne intention dans notre foi et nos actions, qu’Il, subhanu, nous accorde l’endurance et la persévérance dans les œuvres de bien et nous fasse mourir exclusivement soumises à Lui Seul. Et que mon expérience te serve et ne te trompe pas : quels que soient les choix d’un individu, il rencontrera des difficultés et des gens s’y opposeront. Alors autant opter pour la voie qui mène à la félicité ici-bas et dans l’au-delà, par la grâce et la volonté d’Allah.

Le Paradis se gagne et se mérite mon enfant, comme tout ce qui possède de la valeur sur cette terre. Tu le constateras certainement, plus on mène le combat, plus la victoire nous paraît douce et belle.

Chaque épreuve que tu auras à traverser, chaque cicatrice qui sera tienne, ne devront que te rappeler quel est ton but. Je ne dis pas que le chemin sera toujours balisé et facile à suivre, mais je te laisse des instructions : accroche-toi fermement à la religion d’Allah. Lis Sa parole, médite dessus, apprends-la, mets-la en pratique et propage-la. Apprends la sunna de Son messager, que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui, et adopte-la. Cultive la sérénité, quel que soit ta destinée, la fermeté dans la voie que tu suis, et la sincérité dans tes paroles et tes actes. Ne parle que si tu es sûre de ce que tu dis et uniquement s’il s’agit d’une parole utile. Sois pudique et douce, respecte les engagements que tu prends et les dépôts qui te sont confiés, reste humble, réponds au mal par le bien en toute circonstance, dépense selon tes moyens dans le sentier d’Allah et cultive-toi. Garde toi des mauvaises fréquentations et mets toi à l’abri de la vanité, du culte du paraître, de l’obscénité. Ne prête jamais l’oreille aux on-dits et remets en question chaque information qui t’est transmise.

Je sais, mon cœur, que ça fait beaucoup mais je te jure que si tu suis ces conseils, tu ne connaîtras pas le malheur et le désespoir même dans le dénuement le plus total.«Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions.» (16.97) « Y a-t-il d’autre récompense pour le bien, que le bien? » (55.60)

Mon enfant, ma chair, ma chère, si je quitte ce bas-monde avant d’avoir eu le temps de t’enseigner tout ce que je suis tenu de t’enseigner, plonge toi corps et âme dans la sunna du noble messager, paix et bénédictions sur lui. Il est le meilleur exemple qui soit «En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre] pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » (33.21). Et surtout, accroche toi fermement au câble d’Allah, Il est ton seul garant, ton seul maître, Le seul responsable de ta subsistance, gloire à Lui ! Je place ma confiance en Lui et je t’invite à faire de même. La récompense des pieux vaut plus, bien plus que toutes les richesses que n’a jamais contenu ce monde. Rappelle-toi que le linceul ne contient pas de poches ! On ne t’enterrera qu’avec tes actions, bonnes et mauvaises. Alors fais toujours suivre le moindre faux pas d’une bonne action, par la grâce d’Allah et selon Sa volonté, cette dernière l’effacera…

Si je pars avant toi et te laisse sur la voie droite, sache alors que ta piété nous servira à toutes les deux. Quoiqu’il en soit, ne sois pas triste. Si tu ressens de la mélancolie, ne t’afflige pas et remets t’en à notre Seigneur : «Ô Seigneur ! Je suis Ton serviteur/Ta servante, fils/fille de Ton serviteur et de Ta servante, mon toupet est dans Ta main. Ton jugement s’accomplit sur moi, Ton décret sur moi est juste. Par les noms qui T’appartiennent avec lesquels Tu T’es nommé, ou que Tu as révélé dans Ton livre, ou que Tu as enseignés à l’une de Tes créatures, ou bien que Tu as gardé secret dans Ta science de l’inconnu, je Te demande de rendre Le Coran le printemps de mon cœur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. » ou bien encore : « Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre les soucis et la tristesse, contre l’avarice et la lâcheté, contre le poids de la dette et la domination des hommes. »

Dans tous les cas, implore Le en toute circonstance, confie toi à Lui. Il est plus proche de nous que notre veine jugulaire, Il s’interpose entre nous et notre cœur, Il est celui qui voit tout, qui entend tout, qui sait tout.

Sache enfin que ce qui t’atteint ne pouvait te manquer et que ce qui t’échappe ne t’était pas destiné. Cette certitude ne doit cependant pas te rendre passive ni fataliste; en effet, Allah nous offre la possibilité de changer le cours des choses par la pouvoir des invocations, raison pour laquelle je t’invite à en user et en abuser.

Ta vie, ton cœur et ta destinée sont entre les mains du Souverain suprême, Qui en fera ce qu’Il a décrété. Selon ce qui était écrit, Il m’a choisie pour veiller sur toi, m’assurer selon les moyens qu’Il m’a fournis que tu ne manques de rien, que tu sois bien éduquée et en bonne santé. J’ai pris l’engagement, le jour où tu es née, de mener à bien ces tâches, mais je suis faible et possède des failles comme tout un chacun. Aussi, je t’implore de me pardonner et d’implorer le pardon d’Allah pour moi ainsi que pour ton père. Personne n’est parfait hormis Celui Qui nous a créés, alors il te faudra, en tout temps, faire preuve d’indulgence. Néanmoins, sois exigeante en ce qui concerne tes valeurs : ne laisse personne, jamais, les piétiner et sois fière, sans aucune arrogance, de ce que tu es. Ne brade jamais la vie future pour la vie d’ici-bas !

La foi est un trésor qui s’entretient. Mais une fois fermement installée dans ton cœur, elle te permet de supporter n’importe quelle épreuve, t’oblige à traiter autrui comme tu voudrais quel’on te traite et te place à l’abri des vils comportements.

Crains Allah où que tu sois et adore Le comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui te voit, comme nous l’a rapporté Son messager, paix et bénédictions sur Lui.

Tuas été pour moi une preuve de la puissance d’Allah et de Sa bienveillance. J’espère être un exemple pour toi de soumission à Celui Qui nous a créés et devant Qui nous retournerons pour être jugés.

« (…) Sois patient. La fin heureuse se sera aux pieux. » (11.49)

 

Ta maman, qui t’aime fort et t’aime en Allah.

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

2 Commentaires

  1. Magnifique lettre ma sha Allah ! J’en ai eu des frissons. La crainte de chaque mère est de partir avant d’avoir pu donner une bonne éducation à ses enfants. Du coup mettre tout cela par écrit est vraiment une très bonne idée 🙂

  2. Salam Alaykom,

    Merci pour ce rappel et cette lettre magnifique. J’ai toujours tellement peur de ne pas être une mère à la hauteur de ce que je voudrais être, cette lettre me rassure et je me dis que toutes les mamans doivent avoir ce genre de doute. J’ai très souvent le sentiment que c’est mon enfant qui me rends meilleure avec tout son amour et mon envie d’être un exemple pour elle.

    Jazak Allahu Khayran.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *