Le mois de DHOUL HIJJA

Le mois de Dhoul hijja ne sera plus jamais le même !

Dhoul Hijja, un trésor oublié

Il est de ces trésors dans notre magnifique religion, ces choses d’une importance capitale auxquelles nous ne prêtons que trop peu d’attention : nous parlons ici du mois de Dhoul Hijja.

Dhoul Hijja est le dernier mois du calendrier hégirien, c’est aussi le mois de l’Aïd El Kebir et du Hajj. C’est un mois sacré, l’un de ces moments particuliers dans l’année qu’Allah a béni, et pourtant Dhoul Hijja passe souvent inaperçu et n’influe malheureusement pas ou sinon très peu sur notre quotidien.

Bien sûr il y a l’Aïd el Kebir, la plus grande fête pour les musulmans, avec son lot de préparatifs et de réjouissances, mais avant tout il y a les 10 premiers jours de Dhoul Hijja.

Et savez-vous ce que sont ces 10 premiers jours ? Les jours les plus aimés d’Allah ! Plus aimés encore que les derniers jours de Ramadan.

Ils comportent des bienfaits immenses, car Allah multiplie les récompenses des bonnes œuvres durant ces jours. Et pourtant beaucoup d’entre nous se privent de ces bienfaits, tout simplement par manque de connaissance.

Alors c’est décidé, à partir de cette année et pour tout le reste de notre vie in sha Allah, le mois de Dhoul Hijja ne passera plus jamais inaperçu !

 

Les mérites de Dhul Hijja

Allah, exalté soit-Il, dit :  { Par l’Aube ! Et par les dix nuits ! } (Coran  89/1-2).

Ibn ‘Abbâs, Ibn al-Zubayr, Mujâhid, Ibn Kathîr ainsi que d’autres exégètes du Coran affirment qu’il s’agit dans ce verset de la première décade de Dhul-Hijja.

Il est bien connu que lorsqu’ Allah jure par l’une de ses créatures, c’est pour montrer son importance. Profitons donc de cette période pour satisfaire notre Seigneur !

De même plusieurs ahadiths nous montrent la valeur inestimable de ces 10 premiers jours.

Ibn ‘Abbâs a dit : « Le Prophète – Paix et salut d’Allah sur lui – a dit : « Il n’y a pas d’œuvres meilleures que celles faites en ces 10 jours. » Les Compagnons dirent : « Même pas le Jihâd ? » Il dit : « Même pas le Jihâd, sauf un homme qui sortirait risquant sa vie et ses biens et qui ne reviendrait avec rien (càd. qu’il y perdrait sa vie et sa fortune). » Rapporté par Al-Bukhârî.

Voilà de quoi faire le plein de motivation pour accomplir un maximum de bonnes œuvres durant cette période. Pour cela, Allah et son Messager salallahou alayhi wa salam nous ont recommandé de redoubler d’efforts dans la pratique de certains actes que voici.

 

Les actes à accomplir durant les 10 premiers jours de Dhul Hijja

Voici votre feuille de route pour ces 10 jours qui approchent à grand pas.

En premier lieu, il s’agit bien évidemment d’accomplir le hajj et la omra pour celui qui en a les moyens. Mais nous nous intéresserons aujourd’hui à la très grande majorité qui n’aura pas cet immense honneur cette année. ( Et qu’Allah permettent à tous les musulmans d’accomplir le pèlerinage.)

DHOUL HIJJA

 


1 . Jeûner les 9 premiers jours du mois et plus encore le jour de Arafat.  

Certaines femmes du Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) rapportent :

« Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) jeûnait les 9 (premiers) jours de Dhul-Hijja, le jour d’Achoura, et trois jours par mois. » (Rapporté par l’imam Ahmad, Abû Dâwûd et An-Nassâ’î)

S’il est impossible de jeûner les 9 jours, alors il est conseillé de jeûner autant de jours que possible durant cette période, et surtout il fait partie des traditions confirmées de jeûner le 9ème jour, à savoir le jour de ‘Arafa (pour celui qui n’effectue pas le hajj). 

Selon le hadith du Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam):

« J’espère la récompense d’Allah que ce jeûne efface tes péchés de l’année écoulée et ceux de l’année à venir. » (Rapporté par Muslim).

Autrement dit, s’il y a un jour à ne pas manquer c’est celui-ci ! 2 ans de pêchés effacés (pêchés mineurs) par une simple journée de jeûne avec la permission d’Allah, le Très-Miséricordieux, le Pardonneur ! Comment peut-on encore se priver d’un tel bienfait une fois que l’on a pris connaissance de la valeur de cet acte ?

 


2. Proclamer la grandeur d’Allah et multiplier le dhikr

Selon Ibn Omar (Radia Allah ‘anhou) le Prophète (Salla Allahou ‘alayhi wa Salam) a dit :

« Il n’y a pas de jours plus importants auprès d’Allah Taala et au cours desquels les œuvres sont plus aimées de Lui, que durant ces 10 jours. Donc, dans cette période, répétez les formules «Allâhu Akbar», «Lâ Ilâha Illa’llâh», «Al-Hamdu Lilâh » (Rapporté par At-Tabarânî).

Il est également possible de dire :  «Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Lâ Ilâha Illa’Llâh…Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Wa Lilâhil-Hamd»

Là encore, Allah nous couvre de sa bonté en nous permettant de gagner une récompense immense, bi idhni llah, par un acte des plus simples à accomplir. Quelques formules de dhikr à répéter tout au long de la journée durant cette première décade, avec sincérité et un cœur dévoué, pour gagner la satisfaction du Tout-Puissant !

(Pour les femmes, il n’est pas légiféré de prononcer ces formules de rappel à voix haute).


3. Se repentir sincèrement auprès d’ Allah et s’écarter des pêchés

{ Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. […] } (Coran 66/8)

Bien que le repentir se fasse à tout moment, la période de Dhoul Hijja, au regard de son importance pour le croyant, peut-être une période propice à la demande de pardon.

Durant ces périodes, le croyant conscient de l’effort particulier qu’il doit fournir, sera encore plus apte à se remettre en question, à lutter contre ses faiblesses, et à demander le pardon pour ses pêchés et ses manquements.


4. Redoubler d’efforts dans nos actes quotidiens 

La prière, l’invocation, la lecture du Coran, l’aumône, la visite des proches et des malades, le bon comportement… Tout comme pour le repentir, tous ces actes sont à effectuer tout au long de l’année. Mais l’on sait que l’Homme est plein de manquements et qu’il lui est difficile de rester constant sur une longue période.

Profitons donc, de cette période bénie pour augmenter nos efforts dans les actes d’adoration au quotidien, pour les perfectionner, pour augmenter notre sincérité, et surtout prendre de bonnes habitudes que l’on maintiendra tout au long de l’année, et même tout au long de la vie ^^.


5. Assister à la prière de l’Aïd

La prière de l’Aïd fait partie des événements incontournables de ces 10 premiers jours, et cela fait partie des sunnan fortement recommandées tant pour les hommes que pour les femmes. Elle est même considérée comme une obligation individuelle par certains savants.

Le Prophète (salallahou alayhi wa salam) a d’ailleurs même recommandé aux femmes indisposées de se rendre sur le lieu de prière pour écouter le sermon, sans pour autant accomplir la prière.

D’après Oum ‘Atiya (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) nous ordonnait de faire sortir pour le fitr et le adha: les jeunes filles, les femmes en menstrues et les jeunes vierges mais les femmes en menstrues s’écartaient de la prière et assistaient au bien et aux invocations des musulmans.
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°324 et Mouslim dans son Sahih n°890)

En ce jour de fête il convient de pratiquer le ghousl (bain rituel), puis d’enfiler ses plus beaux habits et se parfumer (uniquement pour les hommes).  Il est recommandé, pour la prière de l’Aïd el Kebir, de ne pas manger avant la prière mais au retour de celle-ci tel que le faisait le Prophète (salallahou alayhi wa salam).

Les musulmans se rendent ensuite sur le lieu de prière à pied de préférence, et empruntent un chemin différent au retour. En chemin et avant la prière, les croyants glorifient Allah par cette formule «Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Lâ Ilâha Illa’Llâh…Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, Wa Lilâhil-Hamd»

L’idéal est de se rendre sur le lieu de prière le plus tôt possible afin de profiter de ce moment exceptionnel. Et surtout, attendre la fin du sermon pour en tirer tous les bénéfices. On voit énormément de gens quitter le lieu de prière à la seconde même où l’imam prononce les salutations finales ! Une fois de plus, c’est se priver d’un bien immense.

Pour clôturer ce beau moment de fraternité qu’Allah nous permet de vivre, n’oublions pas de saluer chaleureusement nos coreligionnaires et d’invoquer pour eux et pour nous par cette formule « Taqabala-Llâhu minnâ wa minkum. Ghafara-Llâhu lana wa lakum » (Qu’Allâh accepte de nous et de vous. Qu’Allâh nous pardonne et vous pardonne).


6. Sacrifier pour Allah

Le sacrifice est une obligation qui incombe au père de famille, en référence à l’histoire de notre père Ibrahim (alayhi salam). Il doit être effectué le jour de l’Aïd après la prière ou durant les 3 jours qui suivent (jours de tachriq).

‘Aïcha, , a rapporté que le Messager d’Allah () a dit :
« L’homme n’accomplit aucune œuvre plus aimée d’Allah, le jour du sacrifice, que celle de faire couler le sang (de la bête sacrifiée). La bête viendra, le jour de la Résurrection, avec ses cornes, sa fourrure et ses sabots. Allah accepte le sacrifice avant même que le sang n’ait coulé, alors faites le sacrifice de bon gré ».(Ibn Mâdjah, At-Tirmidhî : hasan).

Pour en savoir plus sur l’histoire du sacrifice et connaître le sens de cette magnifique fête, rendez-vous sur notre article : L’Aïd el adha : Au-delà de la fête, un immense rappel


 

Le jour de l’Aïd et les 3 jours qui suivent sont des jours de “nourriture et de boisson”, il est donc interdit de jeûner pendant ces jours.

D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a interdit de jeûner 6 jours dans l’année: les 3 jours du tachriq, le jour du fitr, le jour du adha (*) et le vendredi si il est spécifié par rapport aux autres jours.
(Rapporté par Tayalisi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°6961)

Durant ces jours, profitons pleinement de nos proches, aimons-nous, pardonnons-nous, réconcilions-nous, offrons nous des cadeaux , et continuons de rechercher la satisfaction d’Allah !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager ))
Entraidons-nous dans l’accomplissement des bonnes œuvres ^^

 

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

18 Commentaires

  1. C’est un très beau témoignage. Ça m’a donné l’envie d’y être. On a l’impression que lorsque l’on passe par ce mont on ne sera plus jamais pareil, mais une toute autre personne bien plus apaisée et épurée.

  2. Merci Ilham pour se rappelle, je n’avais pas connaissance de cette période importante. Hamdulilah j’ai découvert ton site qui est très bien fait. C’est très important ce que tu fais Macha Allah.
    Je te souhaite le meilleur et merci pour tout. BarakAllah Oufik

  3. Salam a’leykoum soeur Ilham. Au plaisir de te relire et BarakAllah fiki pour tout. Allah fasse de nous des grands benefiaires de ces 10 jours bénis et des autres. Amin

  4. Salam aleykoum très ravi de recevoir vos messages nous permettant de mieux comprendre la vie du musulman et les actes d’adoration du GRAND SEIGNEUR ALLAHOU SOUBAHANA WATALLAH. Que Dieu vous bénisse. Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *