Délaisse la vie présente et bâtis ta demeure

Délaisse la vie présente et bâtis ta demeure

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux,

J’atteste que nul ne mérite d’être adoré en dehors d’Allah, Seul et sans associés, et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

Il n’y a en dehors d’Allah ni allié, ni secoureur et certes cette vie n’est qu’un test afin d’éprouver ceux qui réussiront. La vraie demeure est celle de l’au-delà et le Jour du Jugement une réalité, dont la sentence est sans appel. Implorons Allah d’être parmi les gens du Paradis, et implorons-Le de nous préserver, nous et nos proches, du châtiment de la fournaise.

 

demeure-maison-paradis

En effet, Allah Le Très-Haut nous informe à plusieurs reprises dans Son Saint-Coran :

« Toute âme goûtera la mort. Mais c’est seulement au Jour de la Résurrection que vous recevrez votre entière rétribution. Quiconque donc est écarté de l’Enfer et introduit au Paradis, a certes réussi. Et la vie présente n’est qu’un objet de jouissance trompeuse. » (sourate 3, verset 185) ;

« Et ne tends point tes yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d’entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu’Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable. Et commande à ta famille la prière, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture : c’est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété. » (sourate 20, versets 131 -132) ;

«  La vie présente est comparable à une eau que Nous faisons descendre du ciel et qui se mélange à la végétation de la terre dont se nourrissent les hommes et les bêtes. Puis, lorsque la terre prend sa parure et s’embellit, et que ses habitants pensent qu’elle est à leur entière disposition, Notre Ordre lui vient, de nuit ou de jour, c’est alors que Nous la rendrons toute moissonnée, comme si elle n’avait pas été florissante la veille. Ainsi exposons-Nous les preuves pour des gens qui réfléchissent. » (sourate 10, verset 24)

Cette vérité peut être ainsi résumée : « Tout ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès d’Allah durera. » (Sourate 16, verset 96)

Aussi, quiconque s’imprègne de La Parole de son Seigneur et de La Vérité qui en émane comprend que tout ce qui est sur terre, tout ce que nous acquérons comme bien, est voué à disparaître. Seul nous servent et nous serviront nos bonnes actions, nos œuvres pies et notre attachement à la religion agréée par Le Seigneur de l’univers :

« Sachez que la vie présente n’est que jeu, amusement, vaine parure, une course à l’orgueil entre vous et une rivalité dans l’acquisition des richesses et des enfants. Elle est en cela pareille à une pluie : la végétation qui en vient émerveille les cultivateurs, puis elle se fane et tu la vois donc jaunie, ensuite elle devient des débris. Et dans l’au-delà, il y a un dur châtiment, et aussi pardon et agrément d’Allah. Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse. » (sourate 57, verset 20) ;

« Et propose-leur l’exemple de la vie ici-bas. Elle est semblable à une eau que Nous faisons descendre du ciel ; la végétation de la terre se mélange à elle. Puis elle devient de l’herbe desséchée que les vents dispersent. Allah est certes Puissant en toutes choses ! Les biens et les enfants sont l’ornement de la vie de ce bas-monde. Cependant, les bonnes œuvres qui persistent ont auprès de ton Seigneur une meilleure récompense et une belle espérance. » (sourate 18, versets 45 – 46)

 

Le retour se fera auprès d’Allah, Le Puissant, Le Juste. Toutes les richesses de cette terre, tout amusement, tout attachement que nous ressentons, y compris pour nos proches, ne doivent pas nous distraire de Son rappel et de Son adoration :

« Ô vous qui avez cru ! Que ni vos biens ni vos enfants ne vous distraient du rappel d’Allah. Et quiconque fait cela… alors ceux-là seront les perdants. Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l’un de vous et qu’il dise alors : « Seigneur ! Si seulement Tu m’accordais un court délai : je ferais l’aumône et serais parmi les gens de bien. » Allah cependant n’accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. » (sourate 63, versets 9-11)

« Assurément, ce monde est maudit, comme l’est tout ce qu’il contient, à l’exception du souvenir de Dieu et de ce qui s’y rapporte, du savant et de celui qui étudie. » (hadith rapporté par Tirmidhi)

 

Par la grâce d’Allah, Le plus Généreux, nous vivons dans l’opulence et le confort. Mais ce bienfait apparent cache une épreuve qui est proportionnelle à notre richesse : la tentation. En effet, plus nous possédons, plus nous désirons ; et, hélas, ces « faux besoins » ont tendance à nous détourner de notre véritable but et surtout de la mort qui attend chacun d’entre nous !

Allah, dans Son infinie sagesse, connaît Sa création et fait mention de ceci dans le Noble Coran :

« On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux marqués, bétail et champs; tout cela est l’objet de jouissance pour la vie présente, alors que c’est près d’Allah qu’il y a bon retour. » (sourate 3, verset 14).

Il, gloire à Lui, nous met en garde :

« Ô hommes ! La promesse d’Allah est vérité. Ne laissez pas la vie présente vous tromper, et que le grand trompeur (Satan) ne vous trompe pas à propos d’Allah. » (sourate 35, verset 5)

 

« Cette vie d’ici-bas n’est qu’amusement et jeu. La Demeure de l’au-delà est assurément la vraie vie. S’ils savaient ! » (sourate 29, verset 64) Dès lors, n’attendons pas que la mort nous réveille pour bâtir notre vraie et durable demeure…

Lorsque nous emménageons quelque part, nous nous efforçons de rendre notre habitat confortable et agréable à vivre, nous en prenons soin. Il en est de même pour nos biens. Nous faisons souvent très attention de ne pas faire tomber notre téléphone portable, nous sommes très attentives lorsque nous étrennons une nouvelle robe ou un nouveau sac. Rien d’anormal ni de blâmable mais il est de notre devoir de croyant-e-s de ne pas trop s’attacher au matériel ni aux personnes car tout ce que nous possédons provient d’Allah et tous nous Lui appartenons. Dans cet esprit, le Messager d’Allah, que la paix et le salut soient sur lui, informa ainsi sa communauté : « Méprise les choses d’ici-bas, Dieu t’aimera, et méprise ce que possèdent les hommes, et les hommes t’aimeront. » (Nawawi) ; « Ne vous attachez pas aux propriétés foncières car elles susciteraient en vous le désir de ce monde. » (Tirmidhi) C’est la raison pour laquelle, même si rien dans notre religion ne nous empêche de jouir de nos possessions, il nous fait garder à l’esprit que les efforts que nous fournissons dans notre vie profane ne doivent pas arriver à la cheville des efforts que nous mettons en œuvre pour nous rapprocher de notre Créateur. Une très belle parole attribuée à Issa ibn Maryam, que la paix soit sur lui, dit ceci : « Le monde est un pont. Passe sur lui mais n’y établis pas ta demeure. » Muhammad, que la paix et le salut soient sur lui, nous donna également ce conseil : « Sois dans ce bas-monde comme un étranger ou un passant. »  (Nawawi) Il s’adressa également un jour à ces compagnons en ses termes : «Seigneur ! Il n’y a de vie que celle de l’autre monde. » (hadith unanimement reconnu authentique)

Réellement, cette vie ne dure qu’un instant. On dit souvent que la vie est un rêve dont la mort nous réveille. Ne nous laissons pas endormir, ne nous laissons pas avoir par ce bas-monde et ce qu’il contient. Nous avons l’incroyable chance et opportunité de connaître cette vérité. Cette pensée doit nous atteindre chaque fois que nous nous couchons et chaque fois que nous nous réveillons. Il nous faut fournir des efforts conséquents pour bâtir notre véritable demeure et la rendre agréable, par la Miséricorde de notre Seigneur. « Hâtez-vous de faire de bonnes actions avant d’en être empêchés par l’une de ces sept choses auxquelles vous devez vous attendre : Une pauvreté qui vous fait oublier [de les faire]. Une richesse qui vous rend arrogant. Une maladie ruinant votre santé. Une vieillesse affaiblissant votre esprit. Une mort mettant fin à vos jours. L’arrivée du dajjâl, et c’est la pire chose que peut vous réserver l’avenir. L’arrivée de l’Heure, et l’Heure est plus mortelle et plus amère encore. » (Nawawi)

Le Prophète, que la prière et la paix soient sur lui, traversa un jour le marché entouré de gens. Alors qu’il passait devant un chevreau mort aux petites oreilles, il le saisit par l’oreille puis s’exclama : « Lequel d’entre vous voudrait acquérir cet animal pour un dirham ? » Ils répondirent : « Nous n’en voulons point, pas même pour rien ! Qu’en ferions-nous ? » Le Prophète reprit : « Le voulez-vous ? » Ils répondirent : « Par Dieu, même s’il était vivant, le fait qu’il ait de petites oreilles est déjà un défaut. Qu’en est-il alors qu’il est mort ? » – « Par Dieu, ce monde est plus méprisable au regard de Dieu que ne l’est ce chevreau à vos yeux, conclut le Prophète. » (Muslim) Le musulman a bien sûr le droit d’apprécier ce qu’il possède et d’en profiter, mais il ne doit pas s’y attacher. Il a le droit d’aimer et est même encouragé à aimer ses proches, mais il doit s’agir d’un amour pour Allah. Ceci car le musulman ne doit ni détester ni redouter la mort. Or, ce qui nous fait craindre de quitter cette vie, c’est bien tout ce qui nous y attache. Mais réjouissons-nous car notre prophète, que la prière et la paix soient sur lui, nous informa que « Ce monde est la prison du croyant et le Paradis du mécréant. » (Muslim).

S’il est parfois difficile de ne pas céder à nos envies, la récompense n’en sera que plus belle. Et lorsque nous sommes blessées par une perte, lorsque nous sommes préoccupées par un souci d’ordre matériel, rappelons-nous dans quel état d’indigence vivaient ceux qui nous ont précédées dans la foi. Et remémorons-nous ces paroles du sceau des prophètes, paix et salut sur lui : « Si ce bas-monde valait auprès d’Allah le poids d’une aile de moustique, il n’y aurait pas consenti au mécréant une seule gorgée d’eau. » (Tirmidhi) ; « Ce bas monde par rapport à la vie future s’apparente au geste de l’un de vous qui trempe son doigt dans un fleuve, qu’il voit donc ce qu’il peut en retirer. » (Muslim)

Finalement, le temps de naître et nous ne sommes déjà plus. C’est la raison pour laquelle il nous faut définitivement, et plus que jamais en ces temps d’abondance pour nous, nous accrocher fermement à notre religion et nous encourager dans le bien. Car rien de ce que nous possédons ne nous suivra dans la tombe, ni personne parmi ceux qui nous sont chers. Il nous faut profiter dès maintenant de ce qui nous est acquis comme biens et du temps dont nous disposons pour enrichir notre balance de bonnes œuvres et bâtir notre demeure.

« Pensez souvent à la chose qui vient mettre fin aux jouissances : la mort. » (Tirmidhi)

 

Affectueusement, votre sœur en Allah

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

4 Commentaires

  1. Salam oalaykoum certes c’ est dans un moment où je me sentais en détresse face aux soucis de cette dounia que j’ai lu ton article.qu’ Allah le très haut te retribut pour ce rappelle.Que rien ne nous détourne de notre foi en Allah le tout Puissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *