Vous allez découvrir le témoignage de 3 femmes qui travaillent avec leur voile dans des secteurs très différents. Je précise que le but de cet article est d’encourager mes soeurs qui sont contraintes de retirer leur voile pour travailler à ne plus le faire (et je sais qu’elles sont nombreuses, qu’Allah leur accorde une meilleure issue) . A travers ces témoignages je tiens à montrer qu’Allah nous facilite lorsque l’on fait preuve de sincérité et de détermination face aux épreuves. Attention cependant, je me dois de préciser que la situation des soeurs que vous allez découvrir n’est pas la meilleure qui soit. L’idéal, bien sûr, pour une femme musulmane qui souhaite travailler est de le faire dans une entreprise où la mixité est évitée, dans laquelle elle peut prier à l’heure et porter son voile sans avoir besoin de l’adapter, ou encore mieux de créer sa propre entreprise. Mais ceci n’est pas donné à tout le monde et certaines de nos soeurs sont contraintes de travailler pour vivre, c’est une réalité. Je remercie les 3 soeurs qui ont accepté d’apporter leur témoignage et je demande à Allah qu’Il les récompense pour leurs efforts. (PS: Tout commentaire visant à les juger et les dénigrer sera supprimé. Je vous demande de faire preuve de douceur et de compassion pour ces soeurs qui font du mieux qu’elles peuvent pour concilier travail et religion).

travail

  • Habiba, travaille sur une plate-forme courrier

Je travaille sur une plate forme courrier depuis 3 ans mais fait partie de la société depuis 8 ans. Je ne suis pas en contact avec la clientèle Je ne portais pas le voile à mon arrivée sur la plate forme. C’est un an après que j’ai passé le cap al hamdoullillah !

Au début, mon employeur ne disait rien, certains collègues avaient parfois des propos blessants…mais tout allait bien tant qu’on était en période de froid! Car en été, bonjour les réflexions! Car même avec une forte chaleur j’étais obligée de porter un col roulé, gilet….

Je vis bien le port du foulard au travail même si c’est parfois difficile surtout quand on est victime de discrimination…mais al hamdoullillah, je tiens le coup et montre toujours une bonne image de notre noble religion! Et je dirai que ça paye! Car certaines personnes s’y intéresse et se montre même tolérante malgré l’image que nous donne les médias.

Cependant il y a toujours quelques irritables. ..mais on fait avec. Je conseille aux soeurs qui travaillent avec le voile de ne pas se laisser intimider car certains employeurs font tout pour nous détourner de nos obligations…

Dans le positif : un jour un collègue de travail qui ne partage pas la même religion à dit à une autre collègue qu’elle devrait s’habiller comme moi! Car c’est comme cela qu’une femme doit sortir! C’est très touchant et ça fait du bien de ne pas être prise pour une extra terrestre lol!

Pour ce qui est du négatif : J’ai été convoquée et que m’a-t-on demandé ?? De me “decouvrir un peu, car je gênais quelques collègues….” quelle lâcheté de la part de mes supérieurs….pas de bol pour eux…ils n’ont gagné que mes larmes, car bi idhni Llahi je ne me découvrirai jamais pour leur plaire! Et de plus j’ai eu le soutien de mes collègues qui étaient prêts à faire une pétitions Soubhannallah…

Qu’Allah 3azzawajal nous facilite car honnêtement c’est difficile surtout lorsque qu’on est la seule

 

  • Fatima, conseillère en économie sociale et familiale

Cela va faire 3 ans que je travaille alhamdoulillah. Je suis travailleur social dans une assoc qui aide les gens qui sont en précarité de logement. Je suis conseillère en économie sociale et familiale ou Cesf.

Lorsque j’ai passé l’entretien je ne portais pas encore le voile mais j y pensais de plus en plus. Le jour de l’entretien, j’y suis allée avec un foulard sur la tête en mode turban pour voir si ça passait. 2 semaines après, l’employeur m’a rappelée pour me dire que ma candidature était acceptée. Mais entre temps, j’avais décidé de porter le voile, travail ou pas ! Quand j’ai commencé a travailler, je venais au bureau en hijab mais je le mettais en turban devant mes collègues et la direction.

Un jour lors d’une réunion d’équipe avec le directeur, chef de service… je me suis rendue compte subhannallah en me grattant la tête que j’avais gardé mon foulard en hijab et non en turban. J’ai regardé à ma gauche et à ma droite et je n’ai senti aucun regard bizarre, du coup depuis je travaille avec mon hijab alhamdoulillah.

Je n’ai jamais eu de réflexion de la part de mes collègues ou de la direction. Au début je portais des pantalons avec d tuniques mais depuis 2 ans je mets que des jupes ou robes. Il m’arrive souvent d’enlever mon foulard quand je suis au bureau car mes collègues sont des femmes.

Lorsque je fais des visites à domicile chez des familles je garde mon foulard. Je sens bien l’étonnement de certaines familles lorsqu’elles me voient pour la 1ère fois. Je n ai pas le profil type de l assistante sociale! Et oui, en plus d’être noire je suis musulmane! Je sens un peu de gêne parfois quand je rencontre certains partenaires: préfectures, bailleurs, assistantes sociales de secteur. Je me sens parfois gênée et anxieuse de les rencontrer mais Allah me donne la force de surmonter tout ça.

Concernant la prière j’ai accès à une salle de réunion ou je peux faire ma prière en sous marin. Je sors de mon bureau sans rien dire et je reviens 10 min après. Certaines collègues pensent que je vais aux toilettes pour être plus tranquilles que dans celles qui sont dans nos bureaux! Alors je les laisse croire. Seules 2 personnes de qui je suis très proche sont au courant

Alhamdoulillah, je me plains parfois de mon travail mais je sais que ce n’est pas donné a tout le monde. Le conseil que je peux donner à mes sœurs, c’est de chercher du boulot dans des associations ou des petites entreprises. C’est déjà plus ouvert. La fonction publique et les grandes entreprises on oublie!

 

  • Luz : rédactrice, assistante chef de projets web

J’ai trouvé mon emploi en répondant à une annonce sur internet, à vrai dire, j’ai été contactée 4 mois après avoir envoyé mon CV. J’avais postulé un peu partout et j’avais même oublié que j’avais présenté mon CV pour ce poste là en particulier. Il s’agit d’un poste de Rédactrice, Assistante Chef de Projets Web

Je portais mon voile à ce moment là, mais je l’ai retiré pour l’entretien. En désespoir de cause, après plusieurs revers, j’ai tenté de postuler pour la première fois sans mon voile. L’entretien s’est très bien passé el-hamdulillEh. J’ai été rappelée l’après-midi même et on m’a proposé de démarrer dès le lundi suivant (l’entretien s’est déroulé un vendredi)

Pour ma première journée de travail, j’ai déjeuné avec mon patron afin qu’on discute du poste et qu’on fasse mieux connaissance. Là, on a parlé de tout et de rien, et de la religion, des croyances. J’ai décidé de lui dire que j’étais croyante et pratiquante, et qu’en dehors du travail je portais le voile, et que j’ai été contrainte à le retirer parce que je ne trouvais pas de travail. Mon employeur m’a alors dit : dès demain tu peux venir avec ton voile, ça ne me pose aucun problème (et je me suis dit El hamdulillEh !)

Tout se passe très bien au travail, Dieu merci. Mes collègues comme mon patron sont tous respectueux et gentils. Voile ou pas voile, ils m’acceptent et on forme une équipe harmonieuse, on s’entend bien. Cependant, lors de salons, ou bien pour certaines réunions ou rendez-vous à l’extérieur, je suis contrainte de retirer mon voile, car les clients ne sont pas tous tolérants …

Petite anecdote : Un jour j’ai assisté à une réunion avec des clients extérieurs en gardant mon voile, durant toute la réunion, l’un des clients me fixait, et je me disais “eh bien, ça ne va pas marcher parce qu’il a l’air d’avoir un problème avec mon voile celui-là …” Avant de sortir, le monsieur m’a dit “Salam ‘alaykum ma sœur”, comme quoi il ne faut jamais préjuger ni juger !

Si j’avais un conseil à donner aux soeurs qui veulent travailler avec le voile, c’est de persévérer, d’avoir foi en notre Seigneur. Allah réserve des épreuves à chacun et à chacune d’entre nous, je pense qu’avant de faire un choix, ou d’entreprendre une action, il faut s’en remettre à Lui. Il a été très difficile pour moi de trouver un emploi. Malgré mes compétences et mes expériences professionnelles, on m’a souvent refusée car je portais le voile (sans me le dire clairement, cependant, souvent les entretiens préliminaires par téléphone se déroulaient très bien, et parfois ce sont même les entreprises qui faisaient la démarche de venir vers moi et me contactaient car j’avais mis mon CV en ligne. ) Je sais donc quel sentiment de frustration on peut ressentir à ne pas être prise malgré ses compétences, juste parce qu’on porte un carré de tissu sur la tête !

 

 


PARTAGEZ VOS TÉMOIGNAGES

Etre musulmane est une succession d’étapes et de découvertes, et vos récits peuvent être d’une grande utilité pour aider des soeurs à franchir des caps que vous avez peut-être déjà passé. Si vous aussi vous souhaitez partager un moment de votre vie, une expérience inoubliable, une étape qui vous a marqué, n’hésitez pas à envoyer votre témoignage à cette adresse : contact@avenuedessoeurs.com

Tous les sujets sont les bienvenus ! Conversion, Mariage, Hajj, Omra, Famille, Education, Travail, Ramadan, Hijra, Voile, Santé, Voyage, Vie de couple ….