concours

Participation n°54

Chère Enfant,
Tu es encore bien jeune, et tu viens de perdre ton précieux allié.
Celui qui t’a élevée et à souffert pour que tu deviennes une haute personne.
Mais tu n’as pas tout perdu, tu sais que ton meilleur ami, ton confident, est tout près de toi, tu le sens comme à chaque battement de ton cœur.
Si je t’expliquais la vie, ce que sera ta vie, me croirais-tu ?
Cette épreuve, pour toi n’en est pas une, c’est en réalité ta force. Et tu chercheras bientôt des réponses à ces questions qui sont déjà en train de bousculer ton esprit.
Tu as cette chance d’être née musulmane, mais tu vas vouloir vérifier par toi-même que c’est bien un honneur et non un simple héritage.
Tu vas découvrir un univers fascinant sur le chemin des mots.
Tu seras bientôt totalement conquise par cet monde qu’est l’islam : tu feras de ta vie un chemin sur ce nom.
Ce sera cette religion qui t’éduquera, toi l’orpheline.
Elle t’apprendra le respect de ton prochain, de la terre et de tout ce qu’elle contient. Elle t’apprendra également le respect de toi-même.
Elle sera la cause de l’apprentissage des langues, de l’ouverture sur le monde.
Toi qui as cette face sombre en toi, elle te permettra de la combattre, et de faire prédominer le bien.
Tu auras beaucoup d’obstacles, et de nombreuses pertes encore. Tu subiras la faim, la pauvreté, et même l’exil.
Tu devras parfois faire des choix difficiles, mais cette religion t’enseignera la force, la maîtrise de tes émotions, la fierté et les principes.Alors que ta vie t’offrira toutes les raisons de céder à la colère et à l’aveuglement, à la tristesse et au mal
Tu seras au contraire une personne calme, faisant la part des choses, aimant le bien et le recherchant constamment.Bientôt, Chère Enfant, tu grandiras, et tu deviendras femme.
Une femme patiente, sûre de toi, cultivée et tout ceci, tu le devras à ton choix.
Ce choix que tu es en train de faire.
Le choix du bien, le choix de ton seul ami : Dieu. Le choix de l’islam.

Cette lettre, lectrice, 
Je te l’écris, je me l’écris, afin de ne pas oublier cette enfant que je fus, qui ne savais pas quel serait exactement son destin, qui a cherché, et a trouvé.
Cette enfant, tu l’es peut-être toi aussi, nous l’avons tous été, nous le sommes tous. 

Nous ne savons pas ce que demain, mais nous sommes sur son chemin.J’espère te retrouver.
Demain.
Sur mon chemin.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires pour encourager les participantes ))

 

Ces articles devraient te plaire aussi

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *