On poursuit notre série d’articles sur le burn-out des mamans musulmanes. Quelles sont ses conséquences, et surtout, comment s’en sortir ?

Être une maman de nos jours, implique de devoir tout gérer. C’est extrêmement difficile, pas vrai ?

Être constamment en train de se poser 10 000 questions à la fois. Se sentir comme une intendante qui donne à chaque membre du foyer un biberon préparé, sur mesure et réchauffé. Pendant que personne ne fait attention si ton vêtement est taché.

Il est normal de te demander où tu en es dans tout ça ? Où en es-tu dans ta foi ?

Où en-suis-je dans les prières du matin ? Et où et comment me positionner par rapport à mes enfants ?

Quand être mère devient trop dur à supporter

Il y a vraiment toute une idéalisation autour de la maternité, alors que ; disons le franchement ; la société méprise les mères au foyer. La frustration peut être grande parce que, finalement, l’arrivée de bébé a peut-être cassé tes ambitions et tes projets.

Et la charge mentale pèse sur la maman à qui on demande de faire tant et autant, pour tant de temps.

Cette maman est vraiment dans cet antagonisme, partagée entre deux ressentis :

  • J’aime mes enfants de tout mon cœur mais de l’autre côté…
  • Je n’en peux plus, je suis épuisée de leurs cris, de leurs disputes, de leurs sollicitations et leurs demandes.

Quand ça arrive ma sœur, quand ça touche à ta fibre maternelle, et que tu finis par te dire que tu serais mieux sans eux, ou quand tu en viens à te sentir déconnectée de tes sentiments ; à ce moment-là, on peut clairement parler de burn-out.

L’instinct maternel est ce qui te pousse, en temps normal, à aller vers ton enfant même lorsque tu es fatiguée. Il n’est rien d’autre que des comportements dictés à la mère par sa nature ou son hérédité. Par exemple, l’instinct de protection et la défense que la mère assure à ses enfants.

Le burn-out, c’est lorsque ce grand instinct maternel ne vit plus en toi, ou du moins s’éteint à petit feu, et que tu ne perçois plus les avantages de ton rôle merveilleux que comme des dégâts collatéraux. 

Les conséquences de cette angoisse sur le plan physique 

Il a été clairement établi que 4/5 malades ne souffrent pas d’une affection organique, mais leur maladie est plutôt le résultat de la peur, de l’angoisse, du stress, voire même parfois de la haine ou d’un profond égoïsme, et de l’incapacité de s’adapter à son milieu.

Ainsi, l’angoisse et le stress peuvent être à l’origine de nombreuses maladies physiologiques telles que les maladies digestives, l’hyperthyroïdie, les troubles cardiovasculaires, ou gynécologies, les infections virales ou cutanées…

Rappelle-toi de ce qu’Aicha (qu’Allah l’agrée) avait dit à propos de la calomnie prononcée à son encontre :  « J’ai cru que le chagrin allait détruire mon foie » (Rapporté par al-Boukhari et par Mouslim)

Nous demandons à Allah de nous protéger contre les mauvais effets des soucis et d’apaiser nos cœurs grâce à la foi, la bonne orientation et la quiétude.

En réalité chère maman, ta situation est telle qu’elle est, et il y a des choses que tu ne peux pas changer. Mais ce qui est en ta capacité, c’est de permettre à ton cœur de s’adapter.

Pour cela, fais donc attention à tout ce qui entre à travers ses 3 organes :

  • Les oreilles (qui entendent)
  • Les yeux (qui voient)
  • La langue (qui parle)

Car ces 3 types de messages se dirigent tout droit vers ton cœur. Protège-toi et notamment avec les 7 solutions énoncées ci-après.

Les 7 solutions au burn-out

Chère Maman & Vertus ! Voici des recommandations que j’aimerais te donner à titre de conseil pour te sortir du burn-out maternel. 

1 / Évoquer ton Seigneur

Le dhikr : il s’agit d’une chose qui est facile et aisée. Il te suffira juste d’utiliser 2 organes :

  • Ta langue pour pouvoir le dire
  • Et ton cœur par sa présence.

Commence dès maintenant par te rapprocher d’Allah en l’évoquant tout au long de la journée. N’a-t-Il pas dit dans le Coran ? 

{N’est- ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ?} (Coran, 13 : 28) 

Sais-tu que le Prophète ﷺ a recommandé à sa fille Fatima de répéter une formule de dhikr le soir avant de se coucher afin de lui faciliter ses tâches quotidiennes ?

Allahou Akbar 34 fois, Al Hamdulilah 33 fois, et Soubhanallah 33 fois.

Si tu veux en savoir plus à ce sujet, je t’invite à lire cet article =>> Un remède contre la fatigue causée par certains travaux difficiles

2 / Normaliser tes rapports avec Allah

Tu vas t’adresser à Lui comme à l’époque où Il t’a guidée….

Te souviens-tu de la façon dont tu lui parlais quand tu t’adressais à Lui (même avant de te convertir ou de revenir à l’Islam) ? Te souviens-tu de l’intensité de tes invocations et de tes émotions, à cette époque où tu entrais pleine de ferveur et d’espoir dans la religion ?

Et bien retrouve cette proximité avec Allah – car Allah répond aux invocations de Celui qui l’invoque – notamment au dernier tiers de la nuit.

Par exemple, lorsque tu te lèves pour la tétée, ou que tu te rends aux toilettes en revenant à ton lit, ou bien que tu sois prise d’insomnie, profite de ces moments pour t’adresser à Ton Seigneur.

Retrouve cette proximité avec Allah, comme le faisait les prophètes avant toi, parle lui et dis-lui par exemple :

 » Yâ Allah, aujourd’hui ça ne va pas, yâ Allah je me sens mal, trouve-moi une solution, aide-moi, fais intervenir une tierce personne pour m’aider, retourne mon cœur afin qu’il soit abreuvé de foi, à nouveau, et que je puisse avoir la force du cœur et du corps pour affronter les épreuves que tu m’as donnée, de retrouver cette sérénité au sein de mon foyer, de pouvoir diriger ceux dont tu m’as confié la charge, d’être une bonne bergère pour mes enfants. « 

Normalise et régularise tes rapports avec Allah, Il te suffira.

{Allah me suffit Il est Mon Seul Garant} Hasbiya Allah wa ni’amal wakil

3 / Accepter la vie qu’Allah t’a donnée

Tes troubles et ton chagrin peuvent être dus à une chose qui t’a peut-être échappé.

 Dans ce cas, nombreux sont les gens qui font tout pour obtenir une chose dans la vie mais qui ne l’obtiennent pas par sagesse d’Allah. Ce n’est pas parce que tu n’as pas la vie dont tu as rêvée, que tu dois t’attrister pour cela. Parce qu’en réalité, tu n’as peut-être pas la vie dont toi tu as rêvé, mais tu as la vie qu’Allah ta ‘ala t’a destinée.

Donc c’est la meilleure vie avec le rôle que tu incarnes. Et tu ne connais pas la fin de celle-ci, car tu n’as pas rendu l’âme.

Et quand on reçoit le présent de la vie, et bien nous tâchons d’en prendre soin.

4 / Faire ton propre examen de conscience

Au lieu de lister tout ce qui ne va pas à la maison, avec ton époux, ou autre, soumets-toi à un rapport rigoureux vis-à-vis de toi-même. Parce que souvent, nous nous écartons de la cause qui est à l’origine du malheur et de la tristesse. Bien trop attardée par ce qui nous préoccupe, on en oublie l’essentiel, ce qui nous éloigne de la subsistance.

Et il ne s’agit pas forcément d’argent. La subsistance c’est toutes les bonnes choses, y compris celles dont on a envie pour notre plaisir.

Sois donc attentive si cette situation perdure, car tu dois y mettre fin si tu en as la capacité. En tant que fidèle d’Allah ta ‘ala, tu dois regarder pourquoi tu es privée de subsistance ? 

  • Est-ce un péché que tu continues à commettre qui entrave le bon fonctionnement de ton foyer ? 
  • Fais-tu encore la prière ?
  • Est-elle faite à l’heure ? 

Il y a des causes qui poussent à notre malheur, et qui donnent le feu vert à chaytane de venir nous assiéger comme on occupe une forteresse barricadée.

On commet tous des péchés qui ont des conséquences. Mais il y a 5 piliers qu’on doit dresser au-dessus de tout. Et si 1 pilier bouge, notre dine nous échappe.

5 / Tenter de résoudre les problèmes maritaux et familiaux

Il se peut que tu soies confrontée à ce genre de difficultés, et pour les résoudre, il faut établir un ordre de priorité. Pour cela je te conseille les cours de l’ornement précieux des époux vertueux.

Ici : http://www.dourouss-abdelmalik.com/lornement-precieux-des-epoux-vertueux/

6 / Ne pas oublier que d’autres avant toi ont été éprouvés

Sache que les prophètes sont ceux qui subissent les plus dures épreuves, suivies en cela par les meilleurs. Abreuve-toi de leurs histoires et des enseignements qui en découlent pour te donner la force d’affronter les épreuves qui te touchent.

7 / Continuer à solliciter le pardon et à observer la prière

Car la demande de pardon fait partie des moyens pour dissiper les soucis. 

Quant au sujet de la prière, Allah a dit : [Ô les croyants! Cherchez secours dans l’endurance et la Ṣalāt. Car Allah est avec ceux qui sont endurants.] Coran (2 :153)

Chère maman, je demande à Allah, de te faciliter, de t’honorer, de t’ouvrir les portes de Sa Miséricorde. Je demande à Allah d’apaiser ton cœur, de remettre la sérénité au sein de ton foyer et parmi tes enfants l’esprit d’équipe et de communion de la famille, je demande à Allah de faire en sorte que tu sois une lumière dans ton foyer. Une lumière qui sera utile à cette Nation qui est la nation musulmane, la Oumma.

Je demande à Allah de t’assister dans cette merveilleuse mission qui est l’éducation de tes enfants et l’éducation de toi-même.

Derrière chaque grande personnalité se cache une Mère

Ça va aller in chaa Allah

Je te donne rendez-vous sur instagram et sur la chaîne télégram.