aid-fete-priere

Retrouver la saveur de la prière

Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux,

J’atteste qu’il n’y a de Dieu qu’Allah, Seul et sans associé, et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et Messager.

Mes sœurs, il est des évidences qui à force d’en être perdent de leur prix à nos yeux. Or, c’est hélas fréquemment le cas pour la prière rituelle. Elle est souvent tellement ancrée dans notre quotidien qu’elle devient une routine. Bien-sûr qu’un malaise est perçu lorsque nous la retardons ; bien-sûr que nous ressentons la différence lorsque nous sommes indisposées. Mais cela suffit-il à établir dans nos cœurs et nos esprits la valeur inestimable de la salât ? Sommes-nous pleinement et  toujours conscientes de l’honneur précieux et immense qui nous est accordé par Allah de faire partie de ceux qui se repentent et se purifient ?

 

aid-fete-priere

 

Lors d’un rendez-vous amoureux, lorsque nous n’avons pas vu monsieur depuis plusieurs jours (plusieurs heures pour les plus chanceuses ou les plus amoureuses parmi nous), nous nous apprêtons, vérifions notre tenue, notre apparence et surtout, nous trépignons d’impatience, le cœur fébrile. Mais laquelle d’entre nous a déjà ressenti cet élan de la poitrine à l’idée de se recueillir ? Qui prend réellement le temps de se préparer, physiquement et spirituellement, pour rencontrer son Seigneur ? Et pourtant… N’est-Il pas Celui, gloire à Lui, qui nous a créées et créé tout ce qui nous est cher, Qui a permis à l’amour de naître et prendre racine dans nos cœurs ? À ce titre, et bien d’autres, Il mérite amplement d’emplir nos âmes, nos pensées et nos préoccupations. Et la prière, qu’elle soit obligatoire ou surérogatoire, est le moyen qui nous est donné de nous confier à Lui, de Lui témoigner notre gratitude, nos espoirs, nos peines, nos craintes. Même s’Il les connaît, même s’Il sait nos pensées et le contenu de nos coeurs, même si rien ne Lui échappe ; Il aime nous entendre et c’est pour nous le moyen de répondre à Son appel. { Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salat pour le souvenir de Moi. }  (sourate 20, verset 14)

Et que dire des bienfaits que nous apporte la prière ? Outre le lien privilégié avec notre Créateur, notre Protecteur, notre Bienfaiteur, prier avec sincérité nous éloigne du mal, nous enseigne l’humilité et par la Grâce et la Miséricorde d’Allah efface nos fautes. En effet, Allah nous révèle dans Son Livre : { Récite ce qui t’est révélé du Livre et accomplis la Salat. En vérité la Salat préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. } (sourate 29, verset 45)

Quant à Son Messager, sur lui la prière et la paix, il nous enseigna : « Certes chaque prière efface ce qu’il y a avant elle comme péchés[1]. » (rapporté par Ahmad) et il est également rapporté cette discussion : « Voyez-vous si l’un de vous avait devant sa porte un fleuve et qu’il s’y baigne 5 fois par jour, resterait-il une quelconque saleté? ».
Ils ont dit: « Il ne va rester aucune saleté. » « Ceci est l’exemple des 5 prières par lesquelles Allah efface les péchés. » (rapporté par Bukhari et Muslim)

Allah nous exhorte à la prière à plusieurs reprises, elle est le deuxième pilier de l’islam ; la place qu’elle occupe dans la vie du musulman est primordiale : { Et cherchez secours dans l’endurance et la Salat : certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les humbles, } (sourate 2, verset 45) ;

{ Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la Salat. Car Allah est avec ceux qui sont endurants. } (sourate 2, verset 153) ;

{ Et accomplis la Salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de nuit. Les bonnes oeuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent. } (sourate 11, verset 114).

La négliger, la délaisser, qu’Allah nous en préserve, peut définitivement nous perdre : { Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition, } (sourate 19, verset 59) ;

{ « Qu’est-ce qui vous a acheminés à Saqar ? » Ils diront : « Nous n’étions pas de ceux qui faisaient la Salat, } (sourate 74, versets 42-43)

Au-delà de son importance et de sa récompense, la prière devrait animer chacune d’entre nous. Elle est un joyau parmi les joyaux de cette vie, sa saveur est sans équivalent. Nul homme n’est plus grand qu’à genoux devant son Seigneur et jamais nous ne sommes plus proche de Lui, gloire à Lui, que lorsque nous sommes prosternés. C’est le front au sol que nous nous rapprochons plus près du Maître des cieux et de la terre ; c’est un instant que nous oublions trop souvent de savourer alors que chaque prosternation, qui peut être la dernière, devrait nous permettre de tout confier, de tout demander à Celui qui répond toujours lorsqu’on s’adresse à Lui.

Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) a dit: « Cinquante prières ont été imposées au Messager d’Allah (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) la nuit de l’ascension. Puis elles ont été réduites jusqu’à arriver à 5 prières puis il a été appelé : « Ô Muhammad ! Certes la parole ne change pas auprès de moi. Tu auras pour ces cinq l’équivalent de cinquante. » ».(rapporté par Tirmidhi)

Allah nous a imposé cinq prières quotidiennes, dont la valeur est multipliée par dix, non comme un fardeau, au contraire ! Elles sont là précisément pour alléger notre quotidien, elles sont une bulle, une parenthèse dans une journée souvent faite de stress et d’épreuves. Elles sont là pour nous protéger, nous permettre de tout mettre en pause le temps d’un rendez-vous en tête à tête avec Le Très-Haut, nous détendre, nous offrir l’occasion de nous retrouver et de retrouver la force et d’accéder au pardon divin et à la voie du Paradis…

N’oublions pas non plus à quel point le Messager d’Allah aimait la prière et comment y étaient assidus les premiers musulmans. N’oublions pas que nous serons interrogés  dessus avant toute chose. N’oublions pas qu’elle est le signe distinctif du croyant sincère. Mais surtout, n’oublions pas son pouvoir et son inestimable saveur.

 

Sachons retrouver l’enthousiasme de nos premières prières. Prions chacune d’entre elles comme la dernière. Allons-y le cœur ravi; hâtons-nous sur nos tapis et soyons dessus humbles et reconnaissantes. Et prenons le temps de nous préparer, de parfaire nos ablutions, de parfaire notre récitation, nos gestes. Lorsque nous sommes seules à la maison, lorsque nous avons le luxe du temps qui s’offre à nous, alors saisissons l’opportunité de faire traîner ces précieux instants avec Le Tout-Miséricordieux et remercions-Le pour ça !

Votre sœur qui vous aime en Allah



[1] Il est mentionné dans Sahih Muslim que ce mérite est valable uniquement si la personne s’écarte des grands péchés.

 

Ces articles devraient te plaire aussi

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Un Commentaire

  1. Allahu Akbar je viens tout juste de decouvrir ce blog Allahuma barik j’aime énormément le contenu.

    Qu’Allah vous récompense grandement pour ce que vous faites dans ce monde et dans l’au delà.

    Que Celui en qui tu nous a aime t’aime ma soeur.❤

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *