meilleurs-hier

Meilleure qu’hier

Au nom d’Allah le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux,

 

Louange à Allah, le Maître du Jour de la rétribution. C’est Lui Seul que nous adorons, et de Lui Seul nous implorons le secours. Que la paix et le salut soient sur Muhammad, notre bien-aimé et notre modèle.

 

La femme musulmane, si elle ne devait en garder qu’un, devrait avoir pour objectif journalier de se dépasser dans le bien, afin de se coucher meilleure qu’elle ne s’est levée.

En effet, rien ni personne ne peut nous garantir que nous serons en vie un jour de plus encore. Et c’est pourquoi chaque jour doit être une opportunité de donner le meilleur de nous même dans nos actes d’adoration obligatoires comme dans notre comportement routinier. Rien ne doit être sous estimé et chaque opportunité de faire le bien doit être saisie. Aucune bonne action n’est à négliger, même si elle nous paraît minime : { Quiconque fait un bien, fût-ce du poids d’un atome, le verra } (Coran, 99.7)

 

meilleurs-hier

 

En ces temps de troubles et de division, je ne peux qu’offrir comme conseil, à moi même avant tout, de se concentrer sur son coeur, car comme le disait le Prophète, sur la paix et le salut : « Il y a dans le corps un organe, s’il est sain, tout le corps l’est aussi. Mais, s’il est malade, le corps l’est également. Cet organe c’est le coeur. » (extrait d’un hadith unanimement reconnu authentique), et de se remettre en question quotidiennement. Ce devrait être une habitude journalière que de se demander ce que nous aurions pu éviter comme erreur ou améliorer dans notre comportement ou nos habitudes.

Que dire en effet de notre rapport à notre Créateur si l’islam ne nous rend pas plus patient, plus doux, plus bienveillant, plus pudique, plus honnête et plus sincère ? Comment prétendre avoir compris les enseignements du noble Messager, sur lui la paix et le salut, si nous ne sommes pas de ceux qui répondent au mal par le bien, qui sourient, qui donnent de leur temps et de leurs biens, qui prennent soin de leur corps, de leur planète, de leur famille, de leur voisinage ?

 

Voici une liste de questions que j’invite chacun et chacune d’entre nous à se poser, et que je m’engage auprès de vous et de notre Seigneur à me poser également :

  • Est-ce que mes parents, et ma famille de manière générale, peuvent compter sur moi pour prendre des nouvelles régulièrement ? Est-ce que je propose spontanément mon aide lors d’un déménagement, lorsque je suis invité-e quelque part etc ?
  • Suis-je pudique comme me le recommande ma religion ? Et je ne parle pas de la longueur de nos foulards ma soeur, mais bien de notre attitude ! Est-ce que je marche et parle avec discrétion, est-ce que je contrôle mon regard ? Est-ce que j’ai banni toute forme de vulgarité de ma bouche et de mon comportement ? Et ces questions s’adressent aux femmes comme aux hommes… La pudeur se trouve aussi dans la douceur et la modestie, des qualités intrinsèques au serviteur d’Allah.
  • Est-ce que je mets un point d’honneur à remplir mes engagements
  • Est-ce que je rejette la médisance et m’en éloigne ?
  • Est-ce que je sais retenir ma langue et mes oreilles loin de ce qui ne me concerne pas
  • Est-ce que j’avance, à mon rythme, dans ma religion ? Est-ce que je me fixe des objectifs que je m’efforce d’atteindre ?
  • Lorsque j’ai des restes de nourriture ou d’un repas, quel est mon réflexe ? Les offrir à mon voisin ou à une personne pécarisée de mon voisinage ? Les conserver ? Si ce n’est plus propre à la consommation, est-ce que je les jette ou est-ce que je les amène à l’extérieur pour les animaux ?
  • Lorsque je croise un-e musulman-e, ai-je le réflêxe de lui passer le salam et de lui sourire ?
  • Ai-je pour habitude de faire preuve d’une patience et d’une bienveillance particulière à l’égard des enfants et des personnes âgées ?

La liste de ces questions est infinie. Comme énoncé plus haut, le musulman doit tendre à l’excellence dans son rapport à son Créateur, à sa religion, à sa communauté, à sa famille, à son voisinage, à la création de manière globale (Hommes, animaux, planète), à son lieu de vie, à son corps, aux biens qui lui sont confiés… Il a le devoir d’honorer ses engagements envers son Seigneur et envers les Hommes. Il doit répondre au mal par le bien, suivant ainsi l’exemple du noble Messager, sur lui la paix et le salut. Aussi, n’hésitons pas à rallonger cette liste et l’utiliser régulièrement pour une petite introspection.

 

J’implore Allah qu’Il nous élève, nous guide et nous fasse miséricorde.

Nous sommes tous pécheurs par défaut, et ne nous distinguons que par notre piété :

{ (Coran, 49.13)

« Tous les enfants d’Adam commettent des péchés. Mais les meilleurs des pécheurs sont ceux qui se repentent. »

Pour terminer, rappelons-nous que l’excellence, la bienfaisance (al ihsan) consiste, d’après le Messager d’Allah, sur lui la paix et le salut, à adorer Allah comme si tu le voyais, car, si tu ne le vois pas, Lui te voit, d’après le hadith dit “de Jibrîl”.

 

Fraternellement, votre soeur ummPoupounette

Ces articles devraient te plaire aussi

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *