lettre-soeur

Lettre à ma soeur

BismiLlahi ar Rahmâni ar Rahîm

As salamu ‘aleyki wa rahmatuLlahi wa barakâtuh,

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur toi ma chère sœur en islam !

 

lettre-soeur

 

Ô ma sœur, je t’ai croisée, vêtue de ta petite robe, et j’ai vu le regard que tu m’as lancé.

Ô ma sœur, je t’ai revue ensuite, avec tes copines portant fièrement leur jean slim et faisant claquer leurs talons sur le sol, et j’ai vu comme tes yeux cherchaient à m’éviter.

Et, peinée, sur le chemin, je me suis rappelée.

Je me suis souvenue qu’hier encore j’étais l’une de ces filles. Persuadée d’être libre, arrogante et fière, sûre d’avoir ma vie entre mes mains et de ne rien devoir à personne. Pourtant, un atome de foi subsistait en mon cœur, me poussant à la gêne en voyant ces femmes pudiques, déterminées malgré les regards mesquins, dérobant à la vue de tous leur corps alors que je dévoilais indécemment le mien pour le plus grand plaisir des regards concupiscents.

Ma sœur, loin de moi l’intention de te dénigrer ! Au contraire, je t’aime en Allah et je souhaite pour toi ce que je souhaite pour moi, ce que je souhaite pour ma fille, pour ma mère. Ce que je vous souhaite c’est de trouver Allah, Le connaître et L’adorer. Il est as-Salâm, Celui qui procure la paix et la quiétude.

Celui qui connaît son Seigneur et a appris à L’adorer sans rien lui associer ne peux que vivre dans la satisfaction, dans l’aisance ou la pauvreté, entouré ou seul, dans l’épreuve comme dans la facilité

Par Allah, ma soeur, je ne suis pas meilleure que toi. Je cherche juste à être meilleure que moi-même. Alors entraidons-nous dans les bonnes oeuvres.

Ô ma soeur, il est important de bien s’entourer, de choisir ses fréquentations avec soin et de privilégier la solitude à des amitiés qui n’appellent pas au bien.

Ô ma soeur, parmi tes relations, combien te recommandent la piété, la pudeur ? Où sont celles qui t’encouragent à connaître ton Seigneur et te confier à Lui ?

Ma soeur, que dire de la mort ? Pourquoi ne pas lui accorder son importance ? Qu’as-tu préparé pour le jour où nous devrons rendre des comptes ?

Cette vie n’est qu’un test, tout ce que l’on possède ici-bas nous sera enlevé, toutes les richesses que l’on amasse ne nous serviront à rien dans la tombe. Rien de ce qui se trouve sur terre n’est voué à durer. C’est pourquoi la religion nous appelle à la modération en toute chose et exige de nous de la retenue face à certains désirs. Parce que seules nos bonnes actions nous suivront dans l’au-delà. {Et la vie présente n’est que jouissance trompeuse.} (Coran, al Hadid.20)

Ma soeur, je ne connais rien de tes épreuves ni de tes souffrances, mais tu n’es pas seule. Certaines afflictions que tu as traversé d’autres que toi les ont connues et nous sommes une seule et même communauté ;si certaines personnes te feront ressentir le contraire, d’autres ne sont animées que des meilleures intentions et souhaitent pour toi le Paradis.  Celui qu’Allah aime, Il l’éprouve.” (hadith rapporté par Bukhari)

Oublie ceux qui t’ont dénigrée, oublie ceux qui t’ont blessée. Ma sœur, quoi que tu traverses, ne perds pas espoir en L’Unique. Maintiens un dialogue avec Lui. Il sait mieux que quiconque ce que tu ressens.

Si tu as des doutes dans ta foi, médite sur la création. Si tu doutes de toi, demande à Allah la force et l’endurance. Si tu doutes de ton Seigneur, Il est au dessus de tout. Le mal que l’on t’a fait ne restera pas impuni, laisse ceci pour le Jour des comptes mais par pitié, ne te fais pas du tort à toi même en tournant le dos à la vérité. {Et Allah n’aime pas les injustes.} (Coran, Al’Imran.140)

Je sais pertinemment qu’il faut parfois du temps pour faire face, pour accepter de tourner son visage vers le Créateur des cieux et de la terre. Mais le repentir sincère permet de repartir à zéro : { Dis: “Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah, car Allah pardonne tous les péchés } (Coran, az Zumar.53)

Certes, ce n’est pas facile. Certaines mauvaises habitudes ne disparaissent pas du jour au lendemain. C’est un exercice qui exige de soi de la persévérance; il faut accepter de se retrouver seule avec soi même, au sens figuré car celui qui cherche Allah Le trouve et n’est dès lors plus jamais seul. Mais ça vaut la peine. Vraiment ! Car l’homme a besoin de son Seigneur. Comment le nier ?

Ma sœur comme je le disais, hier encore j’étais perdue. Mais lorsqu’on cherche Allah, Allah nous trouve. Et Il nous relève. Et à nous, femmes, Il nous rend la dignité que la société nous pousse à brader à vil prix.

J’ai toutefois conscience que ce n’est pas facile et que certaines tentations nous détournent du droit chemin aussi sûrement que le vent d’automne fait tomber les feuilles des arbres. Et c’est la raison pour laquelle je t’écris. Pour te dire que ce que nous vendent les médias et la publicité n’est que du vent, que celui qui s’attache à l’apparence est comme celui qui s’accrocherait à un roseau en pleine tempête.

Ô ma soeur, tu es tellement plus qu’un corps bien fait. Tu as tellement plus de valeur.

Ô ma soeur, pense aux enfants que tu souhaites surement avoir un jour ; quel exemple souhaites-tu leur inculquer ? Celui de Kim K ou de Khadija ?

Pense, ma soeur, que quoi que tu fasses, quelles que soient tes décisions, tu auras à faire face à des détracteurs, des jaloux, des mécontents. Alors demande-toi sincèrement si choisir de plaire au Créateur des cieux et de la terre ne reste pas la meilleure option.

Ma soeur, il n’est absolument pas trop tard pour faire le point et prendre de bonnes résolutions !

Allah est pardonneur et miséricordieux. Rien ne saurait rester impardonné auprès de Lui pour peu qu’on s’en repentisse sincèrement. Il est doux, clément et bienveillant, Il guide et répond à l’appel de celui qui L’invoque lorsqu’il L’invoque sincèrement.

Ma soeur, je t’ai vu me sourire à la dérobée. Je suis convaincue que si je te demandais de l’aide tu me l’apporterais alors je t’en prie, accepte la main que je te tends ! Prends le temps de réfléchir et te remettre en question, s’il te plaît.

Ne sais-tu pas, ma sœur, qu’Allah a plus de miséricorde envers toi que n’en aura jamais ta propre mère ?

Ô ma soeur, si ma lettre a su te toucher, tu ne me dois strictement rien. Pas même un merci. La louange revient à Allah Seul.

Je te laisse sur quelques uns de mes versets et ahadiths favoris :

  • {Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui M’invoque lorsqu’il M’invoque.} (Coran, al Baqara.186)
  • {Nous avons certes crée l’homme et Nous savons ce que son âme lui suggère. Et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire.} (Coran, Qaf.16)
  • “Allah a dit : “Ô fils d’Adam ! Tant que tu M’invoques et place ton espoir en Moi, Je te pardonne ce qu’il y a en toi et n’en tiens pas compte. Ô fils d’Adam ! Si tes péchés atteignent le niveau des cieux puis que tu Me demandes pardon, Je te pardonne et n’en tiens pas compte. Ô fils d’Adam ! Certes si tu viens à moi avec l’équivalent de la terre remplie de péchés mais que tu Me rencontres sans ne M’avoir rien associé alors Je te rencontrerai avec l’équivalent en pardon.” (hadith rapporté par at Tirmidhi)
  • “Allah a dit : “Quiconque montre de l’hostilité à l’un de Mes bien-aimés, Je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne peut se rapprocher de Moi par une chose qui m’est plus aimée que ce que Je lui ai prescrit comme œuvres obligatoires, et Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de Moi par des œuvres surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et lorsque Je l’aime, Je deviens l’ouïe par laquelle il entend, la vue avec laquelle il voit, la main par laquelle il saisit et le pied avec lequel il marche. S’il Me demande quelque chose, Je lui donne et s’il cherche refuge auprès de Moi, Je lui accorde.” (hadith rapporté par Bukhari)
  • “Sois attentif envers Allah, tu Le trouveras devant toi. Rappelle toi Allah dans l’aisance, tu Le trouveras dans l’adversité. Sache que ce qui t’a manqué ne t’était pas destiné et que ce qui t’a atteint ne pouvait pas te manquer. Sache que la victoire accompagne l’endurance, que le soulagement arrive après l’affliction comme la facilité après la difficulté.” (hadith rapporté par at Tirmidhi)
  • “Allah a dit: “Celui qui vient avec un bienfait sera récompensé dix fois plus et Je lui multiplie encore davantage, et celui qui commet un méfait il ne lui sera compté qu’un seul méfait et Je le pardonne aussi davantage. Celui qui s’approche de Moi d’un empan Je M’approcherai de lui d’une coudée, s’il s’approche de Moi en marchant, Je M’approcherai de lui en courant, et celui qui Me rencontrera avec le poids de la terre de péchés sans qu’il n’associe rien à Moi, Je le rencontrerai avec autant de pardon.” (hadith rapporté par Muslim et Ahmad)

 

Fraternellement, une sœur en Allah.

 


 

Si vous aussi, vous aimez écrire et souhaitez devenir rédactrice occasionnelle pour Avenue des Soeurs, envoyez-moi votre candidature par mail à contact@avenuedessoeurs.com en précisant les sujets que aimeriez traiter insha’Allah. Religion, santé, beauté, actualités, écologie, shopping, éducation… Tout est permis tant que cela convient à l’éthique du blog ))

Ces articles devraient te plaire aussi

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Un Commentaire

  1. As Salam alaikum wa rahmatullahi wa barakatuhu. je dirais Qu’Allah te récompense par le bien. C’est vraiment touchant dans le sens positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *