mort-vie-éternelle

Le début de la vie éternelle

La tombe n’est que le premier passage de cette vie à la vie éternelle qui nous attend. Si son épreuve et son châtiment sont redoutables, qu’en est-il de l’épreuve du Jour dernier et du châtiment de l’Enfer ?

mort-vie-éternelle

Au nom d’Allah Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

J’atteste que nul ne mérite l’adoration qu’Allah Seul et sans associés et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

 

Après la mort la vie éternelle

Comme de nombreux fidèles d’autres religions, les musulmans ont la conviction que la mort n’est que le début d’une autre vie. En effet, Allah, exalté soit-Il, nous dit dans le Coran : « L’homme ne réalise-t-il pas que Nous l’avons créé d’une goutte de sperme ? Et le voilà qui ne croit pas, et qui oublie même sa propre création. Il dit : « Qui donc fera revivre les ossements alors qu’ils sont poussière ? » Dis-leur : « Celui Qui les a créés une première fois les fera revivre. » » (sourate 36, versets 77-79)

Or, la vie qui débute après la mort est la vie éternelle. De nombreux versets coraniques font référence à la demeure éternelle : le Paradis ou l’Enfer. Difficile de concevoir l’éternité dans un monde où tout est voué à disparaître, mais quiconque croit en la vie future sait qu’il ne souhaiterait pas la passer dans les flammes de la géhenne, qu’Allah nous en préserve !

Bien qu’on ne puisse l’imaginer, nous acceptons l’idée d’une résurrection, d’un jugement puis d’un lieu d’extase ou de tourment pour une vie qui n’en finira plus. Qu’elle soit séduisante ou effrayante, l’idée de la vie éternelle est une réalité certifiée par le Créateur Suprême et ceci doit suffire à nous convaincre d’œuvrer dans le bien, motivés tantôt par l’espoir, tantôt par la crainte. Cette vie ne doit servir qu’à préparer son passage dans la suivante.

 

Le passage d’une vie à l’autre

 Une fois que la fin nous parvient, il est trop tard. Plus rien ne nous permet de la retarder et il ne nous est plus possible d’œuvrer. L’âme nous est ôtée et bien que le Jugement se fasse attendre, un premier aperçu de ce qui nous attend nous est offert.

Lorsque son heure a sonné, le serviteur reçoit la visite de l’ange de la mort. Il s’empare alors de l’âme du défunt qui quitte son enveloppe corporelle sans douleur, aussi surement que coule l’eau. Il est accompagné d’anges blancs et d’apparence gracieuse. Ils récupéreront l’âme, l’envelopperont de parfum et la mèneront de ciel en ciel jusqu’au dernier. Allah Le Munificent ordonnera alors que l’âme soit retournée en terre et que la tombe du défunt lui soit élargie. Sitôt retournée dans son corps, ce dernier reprendra vie et sera assis par deux anges qui questionneront le fidèle : « Qui est ton maître ? Quelle est ta religion ? Qu’en est-il de l’homme qui vous a été envoyé ? »  Puisque les réponses données seront celles attendues, le serviteur fidèle verra sa tombe élargie d’aussi loin que porte sa vision et l’odeur du Paradis lui parviendra. Si bien qu’il souhaitera hâter l’arrivée de l’Heure.

Quant au mécréant, les anges qui accompagneront l’ange de la mort lui parviendront noirs et effrayants. Son âme quittera son corps avec difficulté, comme lorsqu’on retire une brosse en fer de la laine mouillée. Les anges qui la récupéreront l’envelopperont alors de serviettes possédant l’odeur la plus nauséabonde qui soit. Ils se dirigeront alors vers le ciel le plus bas qui ne leur cédera pas le passage : « Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s’en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes… » (sourate 7, verset 40) Allah ordonnera alors que son âme soit retournée à son corps. Il en sera ainsi puis, lorsque viendront les deux anges chargés de l’interrogatoire, l’infidèle ne sera pas capable de répondre. Sa tombe sera alors rétrécie au point que ses côtes se croisent et la chaleur de l’Enfer et son odeur y parviendront. A tel point que le défunt implorera son Créateur de ne point faire venir l’Heure.

La tombe est la première station de l’au-delà. Elle est lieu de repos et de délices ou lieu de torture et d’effroi. Mais elle est surtout l’une des plus lourdes épreuves, à travers l’interrogatoire qui y est mené. Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, nous a d’ailleurs largement mis en garde et a vivement recommandé aux musulmans d’invoquer pour être protégé du châtiment de la tombe.

Bien entendu, l’état stationnaire entre cette vie et la vie future ne peut être comparé à la vie telle qu’elle est vécue ici-bas ; il doit nous suffire de croire et de comprendre que nous serons toutefois pleinement conscients lors de ces étapes.

 

Éveiller sa conscience

Par Allah, combien parmi ceux qui sont dans les tombes souhaiteraient revenir parmi nous ?

Nous sommes nombreux à évoquer la mort, à la redouter parfois, à l’attendre parfois. Mais qui parmi nous prend réellement le temps de songer à ce qui vient ensuite ? Qui médite sur la teneur de l’épreuve qui nous attend ? Cette idée faisait frémir des compagnons, des hommes qui ne redoutaient personne et dont les mérites ne faisaient aucun doute ! Le Prophète, que la paix et le salut soient sur lui, disait : « Si vous saviez ce que je sais, vous ririez peu et pleureraient beaucoup. » (Bukhari et Muslim)

La tombe n’est que le premier passage de cette vie à la vie éternelle qui nous attend. Si son épreuve et son châtiment sont redoutables, qu’en est-il de l’épreuve du Jour dernier et du châtiment de l’Enfer ? Par Allah, nul d’entre nous n’est préparé à ce qui l’attend. Chaque jour qui nous est offert doit être saisi comme une opportunité de faire de sa tombe un lieu de repos, par la miséricorde divine. L’attente dans la tombe nous est inconnue, elle peut être bien plus longue que l’espace d’une vie. Qui n’a jamais ressenti cette impression que le temps ne passe pas ? Qui n’a jamais utilisé l’expression « tuer le temps » ? Alors que dire du temps passé dans sa tombe, à redouter le Jour du jugement ? Une attente interminable à regretter toutes ces heures dépensées dans la désobéissance ! Notre corps doit être ici, les pieds sur terre, la tête sur les épaules, mais notre esprit doit être préoccupé par ce qui viendra après la mort. Il faut éveiller sa conscience à la réalité de la vie éternelle et la teneur de ses œuvres. Car c’est nos œuvres qui détermineront le lieu de notre séjour, d’abord dans la tombe, puis dans l’au-delà pour l’éternité.

 

Efforcez-vous de ne jamais oublier la brièveté de notre passage sur terre face à l’éternité, puis méditez sur ces quelques versets :

« Ceux (les Anges) qui portent le Trône et ceux qui l’entourent célèbrent les louanges de leur Seigneur, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient : « Seigneur ! Tu étends sur toute chose Ta miséricorde et Ta science. Pardonne donc à ceux qui se repentent et suivent Ton chemin et protège-les du châtiment de l’Enfer. Seigneur ! Fais-les entrer aux jardins d’Eden que Tu leur as promis, ainsi qu’aux vertueux parmi leurs ancêtres, leurs épouses et leurs descendants, car c’est Toi le Puissant, le Sage. Et préserve-les [du châtiment] des mauvaises actions. Quiconque Tu préserves [du châtiment] des mauvaises actions ce jour-là, Tu lui feras miséricorde. » Et c’est là l’énorme succès. A ceux qui n’auront pas cru on proclamera : « L’aversion d’Allah [envers vous] est plus grande que votre aversion envers vous-mêmes, lorsque vous étiez appelés à la foi et que vous persistiez dans la mécréance. » Ils diront : « Notre Seigneur, tu nous as fait mourir deux fois, et redonné la vie deux fois : nous reconnaissons donc nos péchés. Y a-t-il un moyen d’en sortir ? » « …Il en est ainsi car lorsqu’Allah était invoqué seul (sans associé), vous ne croyiez pas; et si on Lui donnait des associés, alors vous croyiez. Le jugement appartient à Allah, le Très-Haut, le Très Grand. » C’est Lui qui vous fait voir Ses preuves, et fait descendre du ciel, pour vous, une subsistance. Seul se rappelle celui qui revient [à Allah]. Invoquez Allah donc, en Lui vouant un culte exclusif, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. Il est Celui qui est élevé aux degrés les plus hauts, Possesseur du Trône, Il envoie par Son ordre l’Esprit sur celui qu’Il veut parmi Ses serviteurs, afin que celui-ci avertisse du jour de la Rencontre, le jour où ils comparaîtront sans que rien en eux ne soit caché à Allah. A qui appartient la royauté, aujourd’hui ? A Allah, l’Unique, le Dominateur. Ce jour-là, chaque âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura acquis. Ce jour-là, pas d’injustice, car Allah est prompt dans [Ses] comptes et avertis-les du jour qui approche, quand les coeurs remonteront aux gorges, terrifiés (ou angoissés). Les injustes n’auront ni ami zélé, ni intercesseur écouté. » (sourate 40, versets 7 à 18)

 

Qu’Allah fasse de nos tombes un lieu de repos, qu’Il nous préserve de son châtiment et du châtiment de l’Enfer. N’oublions pas notre but et notre destination.

Fraternellement.

A propos de l'auteur
Tamara
As salamu 'aleykum, Tamara, autrement appelée Hanîfa, je suis de Suisse, reconvertie la veille de mes 20 ans, al hamduliLlah )) J'ai aujourd'hui vingt et quelques années, une poupounette née en 2013 et suffisamment de temps libre pour écrire de temps en temps wal hamduliLlah. En dehors de ceci, j'aime également les choses simples : lire, me promener, les photographies de paysages, cuisiner des gâteaux... rien d'original ; j'aspire à une vie simple, ce qui de nos jours semble compliqué ! L'état de la communauté me préoccupe, (mon propre état également,) n'ayant pas tellement d'autres compétences j'essaie de mettre ma modeste plume au service de qui voudra me lire en espérant par la grâce d'Allah pouvoir toucher au moins un coeur... Tous mes rappels s'adressent d'abord et avant tout à moi ! { Et rappelle; car le rappel profite aux croyants. Wathakkir fa-inna alththikra tanfa'u almu/mineena وَذَكِّرْ فَإِنَّ الذِّكْرَى تَنفَعُ الْمُؤْمِنِينَ } [51.55 ] N'hésitez pas à me reprendre si je me trompe, n'hésitez pas à commenter mes articles si quelque chose n'est pas clair... Et implorons Allah de nous guider et de nous accorder Sa miséricorde <3

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *