patience-islam

La patience, la clé de la réussite

La patience, une vertu fondamentale

« Celui qui persévère, Allah lui donne la patience, et aucun Homme n’a reçu de meilleur et de plus large don que la patience. » (rapporté par Bukhari)

Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

J’atteste qu’il n’y a de divinité méritant l’adoration qu’Allah, Seul et sans associé et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

Patienter est un trait de caractère qui s’entraîne et s’entretient. Il va de pair avec la constance et la persévérance. C’est une des caractéristiques de l’âme pieuse et satisfaite de son Seigneur. En effet, Le Très-Haut a créé l’homme faible et impatient de nature : « L’homme a été créé prompt dans sa nature. Je vous montrerai Mes signes [la réalisation de Mes menaces]. Ne me hâtez donc pas. » (sourate 21, verset 37) Qui a déjà vu un tout jeune enfant attendre patiemment pour ce qu’il désire ? La nature humaine est ainsi faite qu’elle désire tout, tout de suite, sans efforts ; l’âme est fourbe et tolère mal la frustration liée à l’attente. Voici pourquoi patienter s’apprend et fait partie du combat que le croyant mène contre lui-même, « al jihâd an-nâfs ».

L’histoire nous apprend que tous les prophètes et les pieux prédécesseurs eurent comme point commun la patience et la persévérance. Ils leur arrivèrent de douter, de ressentir le besoin d’être rassurés, entourés, mais tous firent preuve d’une patience hors du commun. Aussi bien dans l’épreuve qu’au quotidien. Ils sont pour nous des modèles et une source d’inspiration dans l’adoration et la déférence envers Le Maître des cieux et de la terre. Même dans des situations extrêmes, ils placèrent leur confiance en Celui Qui ne meurt jamais, et leurs cœurs ainsi se virent apaisés, leur permettant d’attendre vaillamment le dénouement.

Allah, exalté soit-Il, ne nous dit-Il pas : « Ô les croyants ! Cherchez secours dans l’endurance et la prière, car Allah est avec ceux qui endurent [patientent]. » (sourate 2, verset 153) ?
Notre Seigneur Lui-Même S’est distingué par l’attribut « As-Sabûr ». Il, gloire à Lui, est Celui qui ne précipite rien, aucune décision, aucune action. Il accorde un délai aux pécheurs jusqu’au Jour des comptes et retarde même Sa punition et permet le repentir. Il est ferme et immuable et agit sans hâte, selon Sa science. Or, comment justifier de la patience divine envers nous si nous-mêmes ne faisons preuve de patience et d’endurance ?

 

patience-islam

S’impatienter démontre une faiblesse dans sa foi : sans être fataliste, le croyant a le devoir d’accepter son destin, reconnaître la sagesse divine derrière ses biens et ses épreuves et être reconnaissant pour tout ce qu’il vit, voyant le bon en toute chose : « Ce que l’affaire du croyant est étonnante ! Son affaire ne comporte (pour lui) que du bien, et cette faveur n’appartient qu’au croyant: s’il est l’objet d’un événement heureux, il remercie Dieu et c’est là pour lui une bonne chose. S’il est victime d’un malheur, il l’endure avec patience et c’est là encore pour lui une bonne chose. » La précipitation dans les affaires mondaines nous est proscrite, le croyant agissant prudemment et avec réflexion. Il en va de même pour la religion, vouloir aller trop vite et s’imposer un rythme qui n’est pas le nôtre peut nous amener au découragement et au délaissement des obligations religieuses, qu’Allah nous en préserve !

 

Les trois formes de patience

La patience est couramment considérée en islam de trois sortes : la patience dans l’obligation, face aux interdits et face au destin.

Face à ses obligations religieuses, le musulman doit faire preuve d’endurance et de constance. Il doit constamment lutter contre ses faiblesses et contre les distractions le détournant de la voie juste. Il doit s’investir petit à petit, rechercher l’excellence et être conscient de la qualité éphémère de cette vie dont le succès s’obtient par la soumission à son Créateur. Plus le croyant agit sereinement avec patience et endurance, plus il peut viser les actes dont le caractère est recommandé et ainsi espérer multiplier ses récompenses. L’assiduité est la clé de la réussite en religion et mieux vaut faire peu mais avec régularité, comme nous l’enseigna le Prophète, paix et bénédictions sur lui.

S’éloigner des interdits, délaisser le blâmable et mieux encore, délaisser tout ce qui est douteux est le propre des véridiques. La crainte d’Allah ne s’exprime sincèrement que lorsque le serviteur est tout proche de commettre un péché puis s’en éloigne par égard pour son Seigneur Qui le regarde. Les tentations sont multiples et faciles d’accès et c’est bien la raison pour laquelle le véritable croyant ne se distingue que par la force qu’il met à s’en préserver.

Enfin, la patience du croyant se manifeste à travers les multiples épreuves qu’il aura à traverser. Accepter son destin, se satisfaire de ce dont Allah nous a dotés, être reconnaissant et ne répondre au mal que par le bien, voilà bien le propre de l’âme sereine et proche de son Créateur. Patienter ne signifie pas être passif, mais bien agir conformément à ce que nous enseigne notre religion, se rapprocher d’Allah dans l’adversité, en multipliant les invocations, les œuvres pies et ne surtout pas L’oublier dans l’abondance mais au contraire faire preuve de gratitude et Le louer abondamment.

Ainsi se manifeste la patience du musulman : s’investir dans la religion selon ses moyens, rester ferme dans ses valeurs et dans sa foi quelles que soient les tentations et les épreuves et ne jamais se révolter contre le décret divin mais plutôt rechercher le bien et la sagesse qui s’y trouvent.

 

La patience dans le Saint-Coran

Le noble Coran renferme un nombre impressionnant de versets mentionnant la valeur de la patience, prouvant bien quelle peut-être sa valeur auprès d’Allah. Comme il n’existe de plus belles paroles, en voici quelques-unes (dans un essai de traduction) :

« Et cherchez secours dans l’endurance et la prière ; certes, la prière est une lourde obligation, sauf pour les humbles qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur et retourner à Lui Seul. » (sourate 2, versets 45-46)

« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants. » (sourate 2, verset 155)

« ce sont [= les pieux] les endurants, les véridiques, les obéissants, ceux qui dépensent (dans le sentier d’Allah) et ceux qui implorent le pardon juste avant l’aube. » (sourate 3, verset 17)

« Qu’un bien vous touche, ils s’en affligent. Qu’un mal vous atteigne, ils s’en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu’ils font. » (sourate 3, verset 120)

« Comptez-vous entrer au Paradis sans qu’Allah ne distingue parmi vous ceux qui luttent et qui sont endurants ? » (sourate 3, verset 142)

« Certes vous serez éprouvés dans vos biens et vos personnes ; et certes vous entendrez de la part de ceux à qui le Livre a été donné avant vous, et de la part des associateurs, beaucoup de propos désagréables. Mais si vous êtes endurants et pieux, voilà bien la meilleure résolution à prendre. » (sourate 3, verset 186)

« Ô les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment et craignez Allah afin que vous réussissiez. » (sourate 3, verset 200)

« Moïse dit à son peuple : « Demandez l’aide auprès d’Allah et soyez patients car la terre appartient à Allah. Il en fait qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et la fin heureuse sera aux pieux. » (sourate 7, verset 128)

« Et sois patient. Car Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants. » (sourate 11, verset 115)

« -Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré. Comme est bonne votre demeure finale ! » (sourate 13, verset 24)

« Fais preuve de patience [en restant] avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. (…) » (sourate 18, verset 28)

« Ceux-là auront pour récompense un lieu élevé (au Paradis) à cause de leur endurance, et ils y seront acceuillis avec le salut et la paix » (sourate 25, verset 75)

« Sois donc patient, car la promesse d’Allah est vérité. Et que ceux qui ne croient pas fermement ne t’ébranlent pas. » (sourate 30, verset 60)

« Ô mon enfant, accomplis la prière, commande le convenable, interdit le blâmable et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise. » (sourate 31, verset 17)

« N’as-tu pas vu que c’est par la grâce d’Allah que le vaisseau vogue dans la mer, afin qu’Il vous fasse voir de Ses merveilles ? Il y a en cela des preuves pour tout homme patient et reconnaissant. » (sourate 31, verset 31)

« Endure avec patience la sentence de ton Seigneur, et ne sois pas comme l’homme au poisson (Jonas) qui appela (Allah) dans sa grande angoisse. » (sourate 68, verset 48)

« Supporte donc, d’une belle patience. » (sourate 70, verset 5)

« Par le temps ! L’Homme est, certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement la patience. » (sourate 103)

 

Vous noterez que la patience et l’endurance sont souvent mentionnées auprès de la prière, sans nul hasard. Elles sont les clés de la réussite. Parmi les 40 « rabbanas » (invocations tirées du Coran), se trouve : « Seigneur, Déverse sur nous l’endurance et fais nous mourir entièrement soumis ! » (sourate 7, verset 126)

Qu’Allah nous accorde la patience, l’endurance, la sérénité et la confiance en Son décret. Qu’Il nous en rende satisfaits quoi qu’il arrive. Et n’oublions pas : « Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux. » (sourate 11, verset 49)

 

A propos de l'auteur
Tamara
As salamu 'aleykum,Tamara, autrement appelée Hanîfa, je suis de Suisse, reconvertie la veille de mes 20 ans, al hamduliLlah )) J'ai aujourd'hui vingt et quelques années, une poupounette née en 2013 et suffisamment de temps libre pour écrire de temps en temps wal hamduliLlah. En dehors de ceci, j'aime également les choses simples : lire, me promener, les photographies de paysages, cuisiner des gâteaux... rien d'original ; j'aspire à une vie simple, ce qui de nos jours semble compliqué !L'état de la communauté me préoccupe, (mon propre état également,) n'ayant pas tellement d'autres compétences j'essaie de mettre ma modeste plume au service de qui voudra me lire en espérant par la grâce d'Allah pouvoir toucher au moins un coeur... Tous mes rappels s'adressent d'abord et avant tout à moi !{ Et rappelle; car le rappel profite aux croyants. Wathakkir fa-inna alththikra tanfa'u almu/mineena وَذَكِّرْ فَإِنَّ الذِّكْرَى تَنفَعُ الْمُؤْمِنِينَ } [51.55 ]N'hésitez pas à me reprendre si je me trompe, n'hésitez pas à commenter mes articles si quelque chose n'est pas clair... Et implorons Allah de nous guider et de nous accorder Sa miséricorde <3

8 Commentaires

  1. Mash’Allah, ta bonté, ta douceur et ta piété se reflètent dans tes écrits. Quelle agréable lecture qui a su toucher mon coeur et me rappeler à l’ordre. Je t’encourage à continuer ma sœur. Qu’Allah te protèges ainsi que ta petite pouponne !

  2. Merci infiniment pour cette explication claire et compréhensible.
    Et je souhaite que vous m’aidiez de plus car je suis musulman vivant à en Russie cependant je suis presque en état de déviation du bon chemin et je crains beaucoup de ne pas tomber dans les délices de cette vie éphémère ( commettre l’adultère) vu que je suis jeune de 24ans et je pense que mes invocations sont acceptées par Allah pour que je puise avoir une femme.

    G vous rappelle que j’observe quotidiennement les prières.
    Merci pour le soutien.

    1. Merci cher frère, je te conseille d’être endurant et de t’accrocher dans le rappel d’Allah de manière constante car Allah le très haut dit ” Rappel car le rappel profite au croyant”

      Evites la perversion en contrôlant ton regard. A cet effet baisse toujours ton regard lorsque tu te retrouve dans les milieux malsaint. Contrôle ta langue car c’est un couteau à double tranchant. Evites les mauvaises fréquentations. Prends pour amis ceux qui vont te conseiller dans la direction d’Allah. Car le prophete ( saw) a dit “l’homme est dans la religion de son ami intime. Le bon compagnon est à l’image du musc soit il te donne des bons conseils ou il te laisse sa bonne odeur et le mauvais compagnon est comme le forgeron…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *