coton-douceur-force

La force dans la douceur

Au nom d’Allah, Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux

« Allah est doux, et Il aime la douceur. » [Hadith unanimement reconnu comme authentique]

Parmi les attributs divins, il en est un, al Halîm, que l’on trouve très souvent traduit par « Le plus Doux ». En réalité, le sens, comme très souvent dans la langue arabe, est bien plus profond et plus complexe. Il comporte bel et bien une notion de douceur, ainsi que d’indulgence, de sérénité.

Al Halîm : Celui Qui est doux, bienfaisant, indulgent ; Celui Qui retarde Sa colère, Qui accueille avec bienfaisance.

Comme tous les attributs par lesquels Allah s’est Lui-Même nommé, il convient au musulman de méditer dessus et d’en tirer leçon.

 

coton-douceur-force

 

La douceur, dans tout ce qu’elle implique et tout ce à quoi elle invite est une qualité du cœur et une noblesse de caractère qu’il est primordial au croyant d’entretenir. En effet, le Prophète, sur lui la prière et la paix, modèle pour tous les croyants, élevé parmi les Hommes, était un être d’une douceur incomparable. Patient, pédagogue, indulgent, il élevait très peu la voix, répondait toujours présent à ceux qui le sollicitaient et se montrait clément, même envers ses plus farouches ennemis. Les exemples qui illustrent ce caractère exceptionnel sont nombreux dans sa biographie.

L’islam nous enseigne la morale, nous indique quel est le comportement qu’il convient d’adopter ; lorsque le monde impitoyable dans lequel nous évoluons nous pousse au stress, à la concurrence et, disons-le, à la haine, notre religion nous rappelle combien il est important de se montrer doux et facile à vivre : { La bonne action et la mauvaise ne sont pas identiques. Réponds au mal par ce qui est meilleur, et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié ! Mais une telle grandeur d’âme est seulement le privilège de ceux qui savent faire preuve de patience et de ceux qui sont touchés par une grâce peu commune. } (Coran 41.34).

Outre la parole d’Allah et le comportement du Messager, sur lui la prière et la paix, ses dires nous confirment eux aussi la valeur du caractère doux : « Vous dirais-je qui sera préservé du Feu ? Sera préservé du Feu tout homme aimable, humble, doux et de tempérament facile. » (Tirmidhi). Il nous enseigna également, dans deux ahadiths rapportés par Muslim, que « Dieu est doux et Il aime la douceur. Il donne pour la douceur ce qu’il ne donne pas pour la violence ni pour aucune autre qualité. » et que « Lorsqu’une chose est ornée de douceur, elle l’embellit, et lorsqu’elle en est privée, elle l’enlaidit. ».

Ne l’a-t-on pas déjà tous et toutes vérifié ? Comme la colère enlaidit les visages et rend grossiers les propos ! Comme l’impatience, la sévérité de jugement obstruent le regard, empêchent de voir la beauté et les bienfaits de tout ce qui nous entoure. Alors que la douceur, gloire à Dieu, permet aux cœurs d’être apaisés en tout temps et aux yeux de saisir le charme et la subtilité de chaque instant.

Le terme de douceur, en français, est défini par l’Académie française comme, entre autre, une « qualité morale portant au calme, à la pondération et à la bienveillance ». Il est dès lors évident, à la lumière de ce qui précède, que ces qualités, lorsqu’elles sont présentes chez un être en tout temps, ne peuvent que le servir et servir à son entourage. C’est encore plus vrai chez le musulman. Allah le Très-Haut, le Sage, ne dit-Il pas, dans le verset 159 de la sourate 3: { C’est par quelque miséricorde de la part d’Allah que tu (Muhammad) as été doux envers eux. Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d’Allah) } ? Effectivement, quel meilleur exemple, quel meilleur porte-parole que notre comportement ? Combien de personnes ont embrassé l’islam après avoir été bien accueillies et bien traitées par des musulmans ?

Et c’est également vrai auprès de son entourage. Combien de ménages sauvés par la douceur et la bienveillance des époux l’un envers l’autre ? Et combien de parents se font obéir et respecter ô combien plus facilement en se montrant doux et pédagogues avec leurs enfants, plutôt que colériques et froids ?

Réellement, la douceur est une qualité inhérente à celui qui veut servir Allah avec sincérité et déférence. Elle est le meilleur atout du croyant, sa meilleure arme, sa meilleure défense. La douceur est la plus grande de nos forces lorsqu’elle habite nos cœurs et nos âmes.

Qu’Allah nous couvre de Sa douceur, Il est Le plus Doux, l’Indulgent, le Bienveillant ; qu’Il purifie nos cœurs et nous permette de faire preuve de douceur et de répondre au mal par le bien en toute circonstance.

 

Affectueusement, votre sœur fiLlah

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *