Uthman Ibn Affan

Les dix promis au Paradis : Uthman Ibn ’Affan

Au nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

J’atteste que nul n’est en droit d’être adoré si ce n’est Lui et que Muhammad notre bien aimé est Son messager.

Uthman Ibn ’Affan, l’homme aux deux lumières

 Ibn kathir dit à son sujet :

Il est ’Uthman ibn ’Affan, l’homme aux deux lumières (car il épousa deux filles du Prophète ) et aux deux émigrations. Il est l’un des dix compagnons à qui le paradis a été promis et un des six compagnons désignés pour choisir par la consultation un successeur à ’Umar. Il fut choisi à l’unanimité des Muhâdjirine et des Ansars et il est devenu le troisième des califes bien guidés qu’il est ordonné de suivre et de se conformer.

Il avait un beau visage, la peau douce, la barbe fournie, la taille moyenne, les épaules larges, les cheveux abondants, la denture excellente, la peau quelque peu brune. On rapporte qu’il avait sur le visage quelques traces de variole.

Sa conversion

Peu de choses sont dites à ce sujet si ce n’est que Uthman a embrassé l’islam très tôt par l’intermédiaire d’Abu Bakr. Sa conversion fut étonnante, comme l’a rapporté El Hafidh ibn ’Asakir. Elle fut une bénédiction pour notre ummah. Il se mit très rapidement à appeler à l’islam les gens en qui il avait confiance et qui lui tenaient compagnie.  Ibn Kathir ajoute, selon ce qui lui a été rapporté, qu’il fait partie des hommes qui ont embrassé l’Islam grâce à Abû Bakr, ainsi que Az Zubayr ibn El Awwam, Talha, etc.

Son émigration

Il a émigré en Abyssinie en compagnie de son épouse Ruquiyya la fille du Rassul parmi les premiers musulmans, puis il est retourné à la Mecque et a émigré vers Médine. Lors de la bataille de Badr, il était occupé à veiller sur la fille du Rassul qui était malade à Médine. Le Prophète lui a prescrit une part du butin pris sur ce jour-là et, à ce titre, il est considéré comme ayant participé à cette bataille.

Mérites et hadiths

Dans le hadith rapporté par Boukhari, rapporté selon Musaddid, Anas a dit : le Rassul est monté un jour sur le mont Uhud, en compagnie d’Abû Bakr, Umar et Uthman lorsque Uhud s’est mis à trembler. « Calme-toi Uhud, lui dit le Prophète. Il n’y a au-dessus de toi qu’un prophète, un véridique et deux martyrs. »

Selon Boukhari, ibn Umar a dit : Nous citions le Prophète puis ses compagnons successif Abu Bakr, Umar, Uthman puis nous ne faisions aucune différence entre les autres compagnons du Prophète.

C’est lui qui a rassemblé les gens autour d’une seule vulgate et mis par écrit la dernière version du Coran celle que Gabriel (as) avait fait réciter au Prophète quelques temps avant sa mort.

La première affaire qu’il eut à juger en tant que calife

Il s’agit de celle de Ubeydallah Ibn Umar qui avait tué la fille d’Abu lulua l’assassin de ’Umar ainsi qu’un chrétien et le gouverneur de Tustur. Uthman paya lui-même le prix du sang de ses victimes et il épargne Ubeydallah.

Son assassinat et testament

Il fut assassiné le dix-huit du mois de Dhil Hdjja de l’an 35 selon les avis les plus célèbres. Son califat dura douze ans moins onze jours. Quant à son âge, il avait dépassé les quatre-vingt-deux ans.

Pour ce qui est de l’endroit de sa sépulture il n’y a aucune divergence quant au fait qu’il se trouve à Huch Kawkab. Selon le père d’Hicham ibn ’Arwa, Uthman a confié son testament à Az Zubayr. Il fut rapporté comme tel « Ceci est le testament de Uthman.  Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux. Uthman ibn Affane témoigne qu’il n’y a de dieu qu’Allah l’Unique qui n’a pas d’associé et que Muhammad est Son serviteur et Son messager, que le paradis est une vérité et que l’enfer est une vérité et qu’Allah ressuscitera les habitant des tombes en un jour qui ne fait aucun doute car Allah ne renie jamais Sa promesse. C’est pour ce témoignage que nous vivons et que nous mourrons et c’est pour lui que nous serons ressuscités si Allah le veut. »

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *