coran-miracle

Chronique du Coran : Le Coran, un miracle

 « Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! » (sourate 4, verset 83).

 

Au nom de Dieu, Le Très-Miséricordieux, Le Tout-Miséricordieux,

J’atteste que nul n’est en droit d’être adoré que Dieu Seul et sans associé et j’atteste que Muhammad est Son serviteur et messager.

 

Quel autre livre que le Coran est, depuis sa révélation, aussi lu, traduit, enseigné, médité, récité quotidiennement et appris par cœur ? Transmis et partagé au-delà des frontières, au-delà des différences de cultures et de traditions, c’est un véritable miracle.

 

coran-miracle

 

Le Saint-Coran est en effet un prodige, il fait d’ailleurs partie des miracles de la prophétie de Muhammad, sur lui la paix et les bénédictions ; et il contient en son cœur d’autres miracles. Ceci est une évidence puisqu’il s’agit de la parole de Dieu Tout-Puissant : { Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! } (sourate 4, verset 83).

Avant même de se pencher en son sein, il convient de noter que le Coran est resté inchangé depuis qu’il fut révélé. Pas une seule lettre n’a été modifiée depuis et des milliers de musulmans l’apprennent par cœur et le révisent régulièrement comme le firent le Prophète, sur lui la paix et les bénédictions, et certains de ses compagnons. Ceci car parmi les promesses de Dieu figure la protection de Ses nobles versets : { En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. } (sourate 15, verset 9)

Il est indéniable que le Saint-Coran est d’origine divine et ce qui vient simplement d’être énoncé devrait suffire à le prouver !

 

Néanmoins, penchons-nous sur le style, le choix des mots et le vocabulaire. Le Coran est d’une rare harmonie, tout à fait mélodieux à l’oreille. N’importe quelle personne arabophone  peut aisément confirmer la beauté et l’éloquence qui s’en dégagent.

En outre, le Noble Coran présente plusieurs caractéristiques au niveau linguistique qui ne peuvent raisonnablement pas être imputées à l’intelligence humaine :

On trouve de multiples nuances au niveau du choix de certains mots plutôt que d’autres ainsi qu’à l’agencement des mots. Le choix et l’ordre des mots tiennent compte de multiples subtilités qui n’apparaissent à l’Homme qu’après de minutieuses et profondes études et s’imposent d’une telle logique et d’une telle perfection qu’ils tendent à prouver l’origine divine des écrits. Voici un exemple qui illustre ceci : A cinq reprises dans Son livre (Coran : 16.78, 17.36, 23.78, 32.9, 67.23) Dieu mentionne Sa création en explicitant lui avoir assigné « l’ouïe, la vue (ou les yeux) et les cœurs (l’intelligence) », dans cet ordre précis. Il faut savoir que lors du développement embryonnaire les oreilles internes se développent avant les yeux et le cerveau (côté compréhension) se différencie en dernier. Gloire à Dieu !

Enfin, soulignons qu’un tiers des radicaux que connaît la langue arabe apparaît dans le Coran alors qu’un homme, même particulièrement lettré, n’utilise pas plus de cinq pour cent des radicaux que contient sa langue maternelle.

 

Au vu de ces simples éléments de forme, il semble déjà certain que personne n’a jamais possédé les compétences nécessaires à la rédaction d’un tel ouvrage ! Même s’il s’agissait d’une œuvre commune à plusieurs personnes savantes et astucieuses, elle ne saurait être aussi exceptionnelle que ne l’est le Saint-Coran.

D’ailleurs, Dieu met Lui-Même, gloire à Lui, l’homme (et les jinns) au défi de produire ne serait-ce qu’une seule sourate semblable à celles qu’Il a révélées :

{ Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques. Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles. }  (sourate 2, versets 23-24)

{ Ou bien ils disent : « Il (Muhammad) l’a inventé ? » Dis : « Composez donc une Sourate semblable à ceci, et appelez à votre aide n’importe qui vous pourrez, en dehors Allah, si vous êtes véridiques ! ». } (sourate 10, verset 38)

{ Ou bien ils disent : « Il l’a forgé [le Coran] ! » Dis : « Apportez donc dix Sourates semblables à ceci, forgées (par vous). Et appelez qui vous pourrez (pour vous aider), hormis Allah, si vous êtes véridiques. » S’ils ne vous répondent pas, sachez alors que c’est par la science d’Allah qu’il est descendu, et qu’il n’y a de divinité que Lui. Êtes-vous soumis(à lui) ? } (sourate 11, versets 13-14)

{ Dis : « Même si les hommes et les djinns s’unissaient pour produire quelque chose de semblable à ce Coran, ils ne sauraient produire rien de semblable, même s’ils se soutenaient les uns les autres. » } (sourate 17, verset 88)

{ Eh bien, qu’ils produisent un récit pareil à lui (le Coran), s’ils sont véridiques. } (sourate 52, verset 34)

Bien entendu, depuis plusieurs siècles personne n’a été en mesure de relever ce défi ni même d’attenter au Livre Saint. Pourtant, nombreux sont ceux qui ont tenté de le modifier !

Ceci, au-delà des miracles scientifiques, historiques et numériques souvent évoqués, représente bel et bien le plus grand miracle divin, accordé au prophète Muhammad, sur lui la paix et les bénédictions, à l’attention de ceux « doués d’intelligence » parmi l’Humanité. Contrairement aux autres miracles réalisés dans l’Histoire selon la volonté de Dieu, le Coran perdurera jusqu’à la fin des temps, sans que jamais personne ne puisse l’empêcher de rayonner, de guider, d’apaiser et de soigner.

 

{ Et assurément, Nous avons déployé pour les gens, dans ce Coran, toutes sortes d’exemples. L’homme cependant, est de tous les êtres le plus grand disputeur. } (sourate 18, verset 54)

 

Parmi tous ceux que nous a accordés Dieu comme bienfaits, le Coran est sans aucun doute l’un des plus grands. En plus d’être une source de guidance, de miséricorde et de guérison, il est un miracle. Remercions Dieu Le Très-Haut de nous compter parmi ceux à Qui Il a accordé la vue et la clairvoyance et qui savent reconnaître la valeur de Sa révélation.

{ Dis : « Sont-ils égaux, ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? » Seuls les doués d’intelligence se rappellent. } (sourate 39, verset 9)

 

Qu’Il, exalté et digne de louanges, nous maintienne sur le chemin droit et ne laissent pas nos cœurs déviés après avoir été guidés. Et qu’Il nous compte parmi ceux qui apprennent le Coran, méditent dessus,  l’enseignent et le mettent en pratique.

 

Que vos œuvres soient agréées en ce mois béni du Coran, affectueusement votre sœur.

 

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *