medisance-langue

Calomnie & médisance : La maladie de la Oumma

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Que la paix et les bénédictions soient sur le Messager, le bien aimé, le noble prophète Muhammad. Je témoigne que nul ne mérite d’être adoré qu’Allah et je témoigne que Muhammad est Son envoyé et messager.

Mes sœurs, l’heure est grave, par Allah; et j’ai pensé qu’un rappel s’imposait, avec l’aide et la volonté d’Allah. Un rappel qui s’impose d’abord à moi-même bien entendu, et qui est valable en tout temps et en tout lieu.

 

medisance-langue

 

L’islam étant une religion de bon sens et de bienveillance, la calomnie, la médisance et le mensonge sont fermement condamnés et n’y ont pas leur place. Or, si de par sa nature faible l’être humain a toujours été tenté de parler sur autrui, de multiplier les paroles vaines ou de rapporter des rumeurs sans en vérifier le fondement, aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, la désinformation et les “informations” inutiles ou médisantes circulent et se propagent rapidement. Le problème est qu’il suffit parfois d’un simple clic, ce qui ne nous permet pas forcément de prendre conscience de la portée de notre acte. Mais il est impératif pour le musulman de peser chaque action et de la remettre en question. Car nous sommes en permanence accompagnés de scribes qui notent tout en n’omettant rien et nos propres membres témoigneront contre nous au Jour du Jugement !

Alors, bismiLlah : repentons-nous à Allah, le Pardonneur, le MiséricordIeux, délaissons dès maintenant les paroles et les écrits vains, éloignons-nous de toute forme de calomnie et de médisance et condamnons-les fermement.

Pour rappel, voici la différence entre les deux à la lumière de l’islam :

Abou Hourayra (Qu’Allah l’agrée) rapporte que que le Prophète (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) a demandé à des gens : « Savez-vous ce qui est la médisance ? » Ils lui dirent : « Allah et son messager le savent mieux. » – « C’est dire de ton frère ce qui ne lui plaît pas. » On lui demanda : « Et si ce que je dis de lui était vrai ? » – « S’il est comme vous dites, vous avez commis une médisance à son égard. S’il n’est pas comme vous dites, vous l’avez calomnié. » (Rapporté par Muslim, Abu Daud et Tirmidhi)

La calomnie est en effet pire en ce sens qu’elle mèle à la médisance le mensonge. Et le mensonge est un péché (très) grave même s’il est prononcé pour plaisanter. Néanmoins, cela n’enlève ni ne diminue en rien la gravité de la médisance. Allah le Très-Haut nous dit dans Son noble Coran :

{ (…) Ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? [Assurément non], vous en auriez horreur. Et craignez Allah (…) } (Sourate 49, Verset 12)

Et nous apprenons à travers la sunna quel sera le châtiment (ou l’un des châtiments, Allah sait mieux) des médisants :

D’ après Anas ibn Malik (qu’Allah sois satisfait de lui) le Messager d’Allah (que la prière et le salut d’Allah soient sur lui) a dit: « Lors de mon ascension aux cieux, je suis passé devant un groupe de gens qui avaient des ongles en cuivre avec lesquels ils se déchiraient le visage et la poitrine. J’ai dit: « Qui sont ces gens ô Gabriel? » Il m’a répondu: « Ce sont ceux qui mangent la chair des autres et qui portent atteinte à leur honneur. » (Rapporté par Abu Daud et Ahmad)

Qu’Allah nous préserve d’une si terrible fin !

 

Les paroles sont nombreuses qui mettent en garde contre les péchés de la langue (ou du clavier). Il est primordial d’ainsi garder en tête la colère qu’Allah ressent contre celui de Ses serviteurs qui insulte un autre serviteur ou médit de lui*. Une parole mauvaise, même si elle ne comporte que la vérité, a le pouvoir de changer l’eau de la mer.

Combien de fois avons-nous été tentées de nous plaindre de notre époux, ou d’une soeur ? Combien de fois avons-nous lu ou entendu des ragots concernant untel ou untel ? Le simple fait d’écouter une médisance ou une calomnie sans la blâmer ou la corriger nous rend complice de cette parole. (Les seuls cas qui font exceptions sont lorsqu’il s’agit d’une mise en garde fondée pour prévenir les musulmans, lors d’un dépot de plainte ou de l’obtention d’un avis juridique, lorsqu’on cherche le conseil ou l’appui d’un tiers pour faire cesser un mauvais comportement ou lorsqu’on ne peut nommer la personne que par son seul signe distinctif.)
N’oublions pas que nous sommes une communauté qui appelle au bien et que l’honneur du musulman est sacré !

Le sujet est vaste et de nombreuses choses peuvent être ajoutées mais je terminerai là ce simple rappel, et nous laisse méditer ces quelques paroles :

« Celui qui croit en Dieu et au jour dernier, qu’il dise du bien ou qu’il garde le silence. » (Rapporté par Bukhari et Muslim)

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il suffit à la personne comme mensonge de transmettre tout ce qu’il entend »
Qu’Allah nous préserve de toute parole vile et inutile et nous mette à l’abri de la désobéissance.

Nous cherchons refuge auprès de Lui contre le mal de nos âmes et contre les tentations de sheytan et de son armée. Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare nul ne peut le guider.

 

Fraternellement une sœur qui vous aime en Allah

 

*Sauf erreur, le péché de médisance ne concerne que le musulman. En ce qui concerne les mécréants et les gens du livre, il nous est interdit de calomnier d’eux. C’est du moins l’avis le plus répandu parmi les savants et Allah est plus savant. Il ne peut toutefois que nous être conseillé de maintenir nos langues à l’abri de toute parole qui n’apporterait aucun bienfait.

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *