baisse de foi

La baisse de foi, si on en parlait ?

Attention ! Cet article est très certainement l’un des plus longs que j’ai écrit sur le blog. Je vais aborder un sujet qui me touche beaucoup et pour lequel je me sens impuissante. C’est un peu comme si je jetais une bouteille à la mer en espérant qu’il en découle quelque chose de positif avec l’aide d’Allah.

Prenez-vous un petit thé ou café et asseyez-vous pour lire tranquillement, parce qu’on est toutes (et tous) concernés…

Il y a quelques jours, j’ai envoyé un mail à mes abonnées pour prendre de leurs nouvelles. Ça faisait un moment que je n’avais rien envoyé, et je tenais quand même à leur dire que je ne les oubliait pas.

J’avais constaté pas mal de choses qui m’attristaient sur les réseaux sociaux, et je me sentais un peu spectatrice d’une communauté qui part à la dérive, et qui s’est laissée aveuglée par ce bas-monde jusqu’à ce que ça se répercute sur sa pratique religieuse.

J’ai donc tout simplement demandé à mes abonnées comment se portait leur foi ? Et qu’est-ce qu’elles aimeraient améliorer dans leur relation avec Allah ?

Parce que constater que ça va mal, c’est bien (enfin non justement), mais réfléchir à des solutions c’est quand même plus constructif. Et pour ça, il faut déjà comprendre d’où vient le problème.

Honnêtement je ne m’attendais pas à être aussi chamboulée par une newsletter ! Habituellement quand j’en envoie, je reçois une vingtaine de messages, 40 max selon les sujets.

Sauf que cette fois-ci j’ai reçu environ 200 messages ! 😱

Très franchement j’aurais préféré ne pas les recevoir, parce que ça montre bien que beaucoup de nos sœurs traversent une période difficile et qu’elles n’ont personne à qui parler.

Sur ces 200 messages, à peine une dizaine m’ont répondu que leur foi se portait bien et qu’elles se sentaient épanouies dans leur religion Allahouma barik. Pour les 190 autres, c’est clairement pas le top en ce moment. 😟 Qu’Allah les facilite et les apaise.

J’ai pris le temps de lire attentivement chacun des messages que j’ai reçu (même si je n’ai malheureusement pas pu répondre à tout le monde. Allah est témoin que j’aurais vraiment aimé pouvoir prendre le temps de discuter avec chacune d’entre elles. )

Pourquoi je parle de tout ça ici ? Tout simplement parce qu’à travers ces messages, j’ai pu mettre le doigt sur certaines choses qui font que nos sœurs se retrouvent dans cet état de mal-être et ne parviennent plus à ressentir le bonheur d’être musulmane.

Religieusement parlant, les causes de la baisse de foi sont connues et il existe de très nombreux prêches ou livres à ce sujet. L’ignorance, l’insouciance, le délaissement du Coran, l’abandon de la prière, la désobéissance et les pêchés, l’âme instigatrice au mal, le diable, la tentation de la vie d’ici-bas, ou encore les mauvaises fréquentations… Toutes ces causes sont celles qui détruisent actuellement notre communauté de l’intérieur. Et je vous recommande vivement de vous instruire sur le sujet pour vous en prémunir.

Un très bon livre à lire sur ce thème : “Comment augmenter sa foi et éviter qu’elle diminue” de Sheikh Abdar Razzaq Ibn Abdal Mouhsin El Badr.

Ce que je veux mettre en avant ici, c’est la manière dont toutes ces causes se traduisent dans notre quotidien. Parce qu’il n’y a pas que les 200 personnes qui m’ont répondu qui sont concernées par le sujet. Et parce que mettre en lumière des problèmes concrets, ça permet de réfléchir à des solutions tout aussi concrètes bi idni Llah.

La solitude, pas toujours un bienfait ?

L’une des raisons qui revient le plus souvent quand nos sœurs évoquent leur baisse de foi, c’est la solitude. En effet il y a une différence entre la solitude choisie qui présente d’immenses bienfaits, et la solitude subie.

Beaucoup de femmes se retrouvent ainsi isolées, parce qu’elles sont converties, parce qu’elles ont un entourage qui ne pratique pas ou peu, parce qu’elles vivent loin de leurs proches, ou dans des régions où il y a très peu de musulmans, ou parce qu’elles n’ont tout simplement pas l’occasion de rencontrer des sœurs.

Ces dernières années on a vu se développer de façon exponentielle les salons entre sœurs. Actuellement la nouvelle tendance est aux séminaires et aux formations. Malheureusement tout cela ne résout en rien (ou presque) le problème de la solitude, d’autant plus que rares sont les événements qui ne contiennent pas de choses douteuses.

Ce dont nous avons besoin, c’est de conférences, de cercles d’apprentissage, de rencontres simples et désintéressées, en petit comité, et tournées exclusivement vers la satisfaction d’Allah.

travail musulmane

Travail / études, faisons la part des choses

Nous vivons dans une société qui définit l’autre par sa réussite professionnelle, son diplôme ou le montant de ses revenus. Depuis tous jeunes, nos parents nous ont inculqué cette idée que pour réussir sa vie, il faut faire des études, avoir un bon travail et gagner de l’argent. Beaucoup de femmes ont donc suivi cette voie toute tracée sans vraiment prendre le temps de réfléchir aux conséquences que cela pourrait avoir sur leur foi. D’autres sont également obligées de travailler par nécessité, devant assumer seules la charge du foyer.

Sauf qu’au bout de quelques années à retirer son voile pour travailler, rattraper toutes ses prières en rentrant à la maison, travailler dans la mixité, participer ou du moins entendre des conversations impudiques, de la médisance, du mensonge, de l’hypocrisie… tout ça finit par sérieusement impacter sur la foi. Même si c’est involontaire, même si la situation est subie, les conséquences sont là malheureusement.

Alors que faire ? Faut-il tout arrêter du jour au lendemain ? Plaquer son travail ? Oublier ses ambitions ? Renoncer à ses études ?

Je ne me permettrais jamais de vous inciter à cela car chacune a des raisons personnelles de s’engager dans telle ou telle voie professionnelle. Je vous invite simplement à vous questionner. Etes-vous obligées de rester dans un travail ou d’études qui ne vous permet pas de vivre sereinement votre foi ? Avez-vous activement cherché d’autres alternatives qui vous conviendraient mieux ? Avez-vous tout mis en oeuvre pour essayer d’améliorer votre situation ?

A chacune d’apporter ses propres réponses. Le seul conseil que je puisse donner c’est d’avoir la certitude qu’en délaissant une chose pour Allah, il vous la remplacera par meilleure.

Les enfants, ce cadeau si éprouvant

En tant que maman de 3 enfants, je sais combien il y a des périodes difficiles et éprouvantes durant lesquelles on a du mal à se maintenir à flot. Certaines vivent des grossesses très difficiles. Vient ensuite toute la période des lochies durant laquelle on ne prie pas, on ne jeûne pas (certaines ne lisent pas le Coran non plus). Puis on vit les premières années de l’enfant qui demandent une attention permanente et engendrent beaucoup de fatigue… Quand on prend ces paramètres en compte, il est évident que c’est tout à fait normal de ralentir le rythme !

L’essentiel est de se rappeler que tout ce que l’on fait et tout ce que l’on supporte pour nos enfants comptera dans notre balance au jour du jugement si on y met la bonne intention.

C’est vrai que ça peut parfois être frustrant, mais c’est important de relativiser et de se rendre compte de l’honneur qu’Allah nous a accordé en étant mères. En s’occupant de nos enfants et de notre foyer, on remplit une obligation religieuse. Il ne faut surtout pas comme quelque chose qui nous éloigne d’Allah. C’est en fait tout le contraire !

Toutefois quelques petites astuces peuvent permettre de maintenir une certaine régularité dans les actes d’adoration, même s’ils sont moindres.

  • Profiter de l’allaitement et des moments où l’enfant a besoin de câlins pour lire ou écouter le Coran.
  • Ecouter des rappels en cuisinant ou en faisant le ménage.
  • Porter bébé dans les bras ou sur son dos lorsqu’il pleure pendant la Salat afin de prier dans le calme.
  • Pour les plus grands, les faire participer aux prières et à la lecture du Coran, et mettre en place un temps calme pour l’apprentissage.

Lorsque le mari n’est pas à la hauteur

Certaines femmes se retrouvent aussi confrontées à un mari qui ne pratique pas ou qui ne partage pas la même vision de la religion. Ceci est une véritable épreuve, pour laquelle elles doivent faire preuve d’une grande patience et multiplier les invocations et les tentatives pour ramener leur conjoint vers le droit chemin.

J’aurais aimé avoir des solutions “miracles” à proposer, mais je ne peux que conseiller qu’elles mettent tout en oeuvre pour discuter avec leur époux. Et qu’elles n’hésitent pas à faire intervenir des personnes de confiance qui pourront jouer le rôle de médiateur si besoin.

Un autre conseil est de se remémorer le magnifique exemple d’Assiya, femme de pharaon. Allah l’a éprouvé en lui donnant l’un des pires époux que l’on puisse avoir. Et sa patience et sa fermeté dans la religion lui ont valu de compter parmi les meilleures femmes du Paradis.

Les problèmes psychologiques

En 5 ans de blogging, j’ai pu recevoir de nombreux appels à l’aide de femmes présentant des problèmes qui relèvent du domaine psychologique. Contrairement à certains préjugés, ce ne sont pas des maladies qui touchent uniquement les non-musulmans. La communauté est toute aussi concernée que les autres.

Dépression, angoisse, culpabilité par rapport à des erreurs du passé, manque d’estime de soi… Tous ces troubles sont bien réels et il n’y a aucune honte à avoir. Par ignorance ils sont souvent considérés comme de la possession, de la sorcellerie, ou tout simplement un manque de foi. Mais il est temps de reconnaître qu’ils constituent des maladies psychologiques qui méritent d’être prises en charge par des spécialistes.

Si vous êtes dans cette situation, n’hésitez pas à contacter des psychologues compétentes pour vous faire accompagner. Je partage avec vous 2 professionnelles de confiance : Emilie Antoine qui propose des consultations en ligne, et “P.E.P.S.I” (Permanence Psychologique Selon la Perspective Islamique) qui offre une permanence gratuite et anonyme.

Le manque d’organisation et la perte de temps

Après la solitude c’est la cause qui revient le plus souvent. On vit dans une société dans laquelle on est tellement sollicités du matin au soir que l’on ne parvient plus à trouver du temps pour les actes d’adoration. Pourtant on a tout le matériel à disposition pour aller plus vite dans tout, mais c’est l’effet inverse qui se produit.

Au final on ne s’en rend plus compte, mais on s’est nous même créé des occupations qui nous volent notre temps. Réseaux sociaux, télévision, ménage, repassage, cuisine, courses tous les jours ou presque… (Je ne dis pas qu’il ne faut pas faire le ménage^^, mais simplement qu’il ne faut pas tomber dans l’excès).

Toutes ces petites choses mises bout à bout accaparent le peu de temps libre dont on dispose en dehors de nos obligations personnelles ou professionnelles.

Si c’est un phénomène récurrent, c’est peut-être l’un des plus simples à solutionner. Une bonne organisation ça se travaille ! Avec des bonnes méthodes, de la patience, et de la volonté, il est tout à fait possible de revoir ses priorités, de faire un grand tri entre ce qui est nécessaire et ce qui ne l’est pas, et ainsi de retrouver du temps pour la religion.

social media

Les réseaux sociaux, le mal du siècle ?

Pour celles qui me suivent sur Facebook ou Instagram, j’ai fait de nombreux posts à ce sujet ces derniers temps. J’avoue que je vois les choses empirer de jour en jour et j’ai envie de tirer la sonnette d’alarme.

Si les réseaux contiennent du bien avec les rappels, l’accès à l’information et à l’apprentissage, le développement des entreprises musulmanes, … Il y aussi beaucoup (trop) de mauvaises choses. La montée en flèche de fausses croyances, l’impudeur, la quête de richesse et de notoriété, le voyeurisme, la médisance et j’en passe… Qu’Allah nous réforme.

De façon insidieuse, tout cela joue énormément sur la foi parce que ça nous fait perdre de vue l’essentiel. Les réseaux sociaux nous conduisent à développer un amour inconditionnel pour ce bas-monde. Ils nous amènent également à commettre des péchés par le regard, les oreilles ou la langue. (Enfin plutôt les doigts qui ont remplacé la parole dans le virtuel.)

Alors bien évidemment, ce serait difficile de tout arrêter du jour au lendemain. Il faut l’admettre, ça fait maintenant partie de nos vies. Mais il devient urgent de s’imposer des limites pour ne pas devenir esclave de nos écrans.

A chacune de réfléchir à ce qu’elle pourrait mettre en place pour diminuer son utilisation des réseaux sociaux. Ça peut-être limiter à un ou deux moments dans la journée, supprimer les notifications, prévoir des journées “off”. Les possibilités sont multiples.

Pour ma part j’ai lancé l’idée du “Jumu’a déconnecté” et j’invite toutes les personnes qui me lisent à participer. Le principe est simple : Pas de réseaux sociaux le vendredi, du matin au soir, afin de consacrer du temps aux actes d’adoration et de retrouver la saveur de ce jour si spécial en Islam.

Il existe certainement d’autres causes et bien plus encore de solutions. N’hésitez pas à me faire part de vos idées en commentaires. 👇🏽

Qu’Allah nous raffermisse et ne fasse pas dévier nos cœurs après nous avoir guidé(e)s.

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

23 Commentaires

  1. As salamu a3laykoum warahmatAllah wa barakatouhou oukhty fillah!
    Macha’Allah ! Sobhan’Allah! El hamdullilah! Je passe actuellement dans une phase de turbulences telles que parfois j’en deduit des choses qui ne font tout simplement pas partis du meilleur comportement qu’un ou qu’une musulman(e) doit déduire! Ma situation avec mon mari parfois le fais penser au divorce tout en culpabilisant d’avoir ces pensées ! Et Sobhan’Allah jetais sur le point hier même de confronter mon mari a sa famille et de ce fait exposer tout ce qui ne va pas ! Je n’ai pas eu le cran si je puis dire, wa Allah ou a3lam, et du coup cela m’a fais réfléchir sur moi même et mon manque de patience ….
    La remise en question est très importante ! On a souvent le réflexe de croire que c’est l’autre qui est en tort et souvent en oubliant les notres … Qu’Allah 3azaoujel nous guide!
    Et Aujourd’hui Sobhan’Allah je lis ton article qui correspond parfaitement et qui me pousse à m’améliorer bi idnil Lah et a faite plus de patience et plus de causes !
    Qu’Allah sobhano wata3ala accepte de nous nos oeuvres et nous raffermisse sur son chemin qu’Il 3azaoujel nous comptent parmis les pieux et les pieuses et parmis les gens du paradis incha’Allah!
    Qu’Allah te récompense pour tes mots apaisants et constructifs! Allahouma Barak oukhti fillah
    Sincèrement
    Une abonnée d’habitude silencieuse !☺☺☺☺❤❤❤🌺🌺🌺

    1. Salamalayki

      Continues à patienter. Bon courage.

      Perso je ne patiente pas beaucoup depuis le début de mon mariage (2ans et demie) aujourd’hui je suis chez mes parents. Il ne va pas bien du coup il m’a éloigné de lui un peu. Bref c’est une très grande épreuve. Il est 2h37 et je ne dors pas à cause de ça. Je me demande ce que je veux de ma vie. Ayant des troubles psychiques.. la vie est tellement dur pour moi. Bisous bon courage et soit forte

  2. Salam barakallahufik pour ces mots qui réchauffent les cœurs, le mien en tout cas !

    L’idée du Jumura déconnectée me plait beaucoup ! Je vais tester et je reviens vers vous In shaa Allah.

    Qu’Allah swt agrée vos œuvres Amin In shaa Allah

  3. salem alaykoum je voulais vous dire merci pour toutes les nouvelles idées toujours pleins de bonne humeur et de très bons conseils, j ai commencé à lire et déjà très intéressées, j avait de suite envie de vous dire merci. La semaine dernière j ai lu votre article et je me suis dit alhamdoulilallah on évolue en vous lisant je veux inchallah relire avec plus de temps l article de la semaine dernière et donner mon avis
    et je vous dit y a Allah Barak Allah et le salem A vous et votre équipe et le salem aux lectrices.

  4. Assalaamoualeikoum
    Moi aussi l’idée du djoumma déconnecté me parle!
    C’est vrai que dans notre pays c’est un jour comme un autre, on a ainsi tendance à suivre le moov…

    En ce moment on a mis en place une “cure de detox d’écran” pour les enfants, où ils n’ont droit à aucun écran pendant une période .

    Je me disait alors qu’il faudrait qu’on s’impose à nous aussi adultes des limites de temps sur le gsm, qu’on se fixe peut-être une heure précise pour regarder les msg, et qu’on mette un minuteur..

    Concernant la baisse de foi, c’est vrai , ça nous arrive à toutes par notre manque de zikr, de lecture du coran, de prières c’est notre âme qui est restée affamée quoi!
    C’est alors une grâce du Tout Puissant de ressentir ce manque, ce mal être, car d’autres ne l’ont pas forcément perçu. Cela nous permet de rebondir encore plus loin, encore plus haut InchaaAllah. Bon courage à toutes et merci à toi pour le rappel.

    Wassalamouleikoum

  5. Salam alikom souhALLAH ALLAH et grand moi aussi je une baisse de foi je prend plus pas le temps de lire de médité je ne fait plus rien depuis bien longtemps et je suis tombé sur ton mail et je vois que je ne suis pas là seul dans cette situation je te remercie de ton msg sa m’a fait du bien ALLAH nous facilite toutes et nous guide dans le droit chemin et sont retour et vers lui barkALLAH oufik ALLAH te facilite dans ta vie salam alikom

  6. Salam waleykoum wa rahmatullah wa barakatuh ma soeur ilham je voulais te dire barakallahufik qu’Allah te préserve, mashallah de voir à quelle point tu est touché et impliqué lorsque tu nous conseils toutes mashallah, je ne peut m’empêcher de me demander si cela n’est pas juste 200 message que tu as reçu mais plutôt que nous avons toutes reçu et si nous sommes assez impliqué dans le fait de faire revivre notre foi et aussi celle de nos frères et soeurs .
    Qu’Allah augmente et raffermi notre foi dans nos coeur.

  7. Salam aleykoum ma soeur, barak Allahou fik pour tout le temps que tu nous consacre, et pour cet article qui m’a poussé à te laisser un commentaire pour la première fois. D’habitude je lis tes mails et j’apprécie mais cette fois ci je me suis senti directement visé par cette article, je me suis reconnue et de voir que d’autres soeurs soient dans mon cas m’a rassuré même si je souhaite à nous toutes de nous ameliorer in sha Allah! Qu’Allah vienne en aide in sha Allah. L’idée du vendredi déconnecté m’a beaucoup motivée, je vais m’y mettre comme d’autres soeurs in sha Allah, ça peut que nous être bénéfique! Encore merci ma soeur, qu’Allah te récompene, amine

  8. Salem aleykoum les sœurs,
    Je voulais juste m’adresser plus particulièrement à celles qui vivent des moments difficiles avec leur mari.
    Je crois que chacune de nous a vécu cela pendant une période plus ou moins longue. Sachez que cela est inévitable. J’ai toujours cru que les hommes et les femmes réagissaient de la même manière, comprenaient les choses de la vie de la même manière, mais cela est complètement faux. Nous avons une sensibilité et une vision des mêmes choses complètement différentes. Je pense que c’est l’équilibre qu’Allah a voulu installer entre l’homme et la femme.
    Je pense que nous les femmes aurons toujours un souci avec nos maris tant que nous resterons bornées sur le fait qu’ils doivent voir les choses de la même manière que nous. Je pense qu’Allah nous a donné, à nous les femmes, plus de raison et de patience pour gérer les soucis du quotidien. Je pense que c’est la raison pour laquelle la femme a la responsabilité de son foyer et de ses enfants, sans oublier la part de l’homme bien-sûr.
    Nous sommes bercées dans un monde où tout est faussé ( les fausses histoires d’amour où l’homme fait une magnifique déclaration d’amour, où les conflits de couple n’existent pas…) , tout cela ne reflète en aucun cas la réalité! Nous sommes complètement démunies face aux conflits : nous sommes partagées entre l’image de la femme que la société peint et celle qu’Allah attend de nous. Mais on ne se rend pas compte que souvent la société influence notre comportement au détriment de notre religion.
    Le seul objectif de la femme musulmane est de plaire à son Créateur, et si notre mari n’est pas à la hauteur, il faut se mettre en tête qu’il aura à rendre des comptes comme nous. Nous avons souvent tendance à nous focaliser sur leurs manquements alors qu’il faut surtout se soucier de nous, car sur ce point nous pouvons changer les choses sans oublier que nous aussi nous aurons à rendre des comptes : Sheytan nous focalise sur les autres afin d’avoir le dessus sur nous! Il faut rester très vigilantes.
    Qu’Allah nous pardonnent, raffermissent notre foi et nous accordent le paradis!
    Bon courage à toutes les sœurs et un grand merci à la sœur Ilham!

    1. Barakallah fik
      Tu touches point très important: la divergence de vision entre les femmes et les hommes. Ton message tombe à pic et m’amène à prendre le temps de la réflexion.
      Comme on dit rien n’arrive par hasard…
      Qu’Allah nous guide et raffermisse notre foi.

  9. Salam Aleikum,
    Baraka’Allahu fiki pour ce poste. J’ai 16ans et je peux te dire qu’on est toutes concernées par ce phénomène. On culpabilise parcequ’on sait que ce n’est pas bien de se voir laisser aller et ne pas y réagir, et on n’y arrive pas ou du moins on ne vas pas jusqu’au bout. Alors si de temps en temps tu pouvais mettre des posts sur ce genre de sujet, qu’Allah le comptabilise dans tes bonnes actions <3 Baraka Allahu fiki

  10. Assalamou anlaikoum les soeurs.
    Barakallah fik Ilham!
    J’apprécie tes postes, tes mots toujours très justes, qui nous redonnent un bon coup de fouet pour booster notre foi.
    C’est donc la première fois que je laisse un commentaire car ce post me touche particulierement.
    Je viens d’accoucher il y a un mois et je culpabilisais beaucoup de ma baisse de foi car j’ai l’impression de n’avoir le temps de rien. Merci pour tes astuces et tes conseils.
    Qu’Allah nous facilite

  11. Selem ahlikounna mes très chères sœurs.
    Je rejoins le reste des sœurs en te disant également que je suis tout à fait d’accord cet article. SubhannAllah ça rassure (sans pour autant trouver que c’est bien) savoir que nous ne sommes pas seules. Ça fait un moment que ma foi c’est devenue les montagnes russes subhannAllah. Je suis fatiguée mais une fatigue psychologique. Je n’ai envie de rien. Juste dormir. Alors que j’ai toujours été assez régulière dans ma pratique. Mais là ça me déprime de savoir que je ne fais que m’enfoncer dans l’an paresse ou au mieux stagner. Mon mari n’est pas du genre à motiver. Il est tellement prit par son travail que du coup la religion et la famille sommes reléguées au second plan. Mais kheir InshaAllah. Je ne désespère pas. Je sais que c’est un bonheur et une chance énorme d’être Musulman subhannAllah. Qu’Allah nous guide et nous facilite à tous et à toutes. Courage à vous et surtout jamais jamais lâcher. Faut qu’on s’accroche. 😘💪🏼

  12. As salam alaykum jazaki Allahu kheyran pour cet article débordant de réalité et de bons conseils.

    J’ai commencé le jumu3a déconnecté et ça fait du bien !

    Je pense que ce serait bien de mettre en place des assemblées ou conférences entres soeurs selon les régions ect , ça fait longtemps que j’y pense car je sais ce que c’est la solitude et c’est pas facile à vivre tout les jours ..

    Qu’Allah nous vienne en aide et nous facilite à l’Adorer.

  13. Ya ILLAHI . .Je ne crois pas mes yeux. c ‘est comme si j ai trouvé un trésor.vous faites un beau travail.jazakoum ALLAH koul kheir.continuez dans ce chemin et soyez certains qu il nous récompensera non pas seulement pour notre travail mais meme pour la volonté de faire les bonnes choses .Baraka ALLAH fikoum.

  14. Merci beaucoup ! C’est très bien organisé, ni trop long ni trop court, et ça donne envie de lire 😀👍 Sa m’a fait du bien de lire quelque chose où je me sentais parmi les personnes concernées 😄 الحمد الله 🤲

  15. Salam alaykoum, quel super article!
    On vient de m’envoyer une image sur les prières surerogatoires avec écrit en haut à gauche “avenue des soeurs”, j’ai donc cherché sur le net car je ne connaissais pas ton blog et c’est le 1er article que je viens de lire. Ouahhh, masha Allah. Tellement bien rédigé. Tellement riche. Je suis une nouvelle convertie donc ma foi est vraiment très haute, je suis remplie de très bonnes résolutions, d’objectifs, de tout plein de choses d’adoration, mais tout ce que tu dis est valable pour tout le monde, on a toujours besoin d’entendre tout ça. Merci!!!

  16. Assalamou alayki ma soeur Ilham ,
    ça fait pas mal de temps que je te lis , je vois que tu as un peu relooké ton blog depuis le temps ^^ .
    Merci pour tes précieux conseils , qu’Allah te récompense grandement pour ce que tu fais pour la communauté .
    Boussa
    oum sarah

    1. Walayki salam wa rahmatouLlah,

      Oui il y a eu du relooking dans l’air. ^^ Amin ma soeur, qu’Allah accepte de moi.

      BarakaAllahou fiki de compter parmi les fidèles lectrices d’Avenue des Soeurs. ))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *