az-zubayr-sad

Les 10 promis aux paradis : Az Zubayr ibn Al Awwam et Sa’d ibn abi Waqqâs

Nous poursuivons notre découverte des 10 promis aux paradis avec les histoires de Az-Zubayr Ibn Al Awwam et Sa’d ibn abi Waqqâs. 

Az Zubayr

Sa mère est Safiyah bint Abd Al Mutalib, la tante paternelle du Rassul. Il a embrassé l’Islam alors qu’il n’avais que 15 ans. Il était brun de taille moyenne et avait une barbe légère.

Parmi ses vertus :

Il a émigré en Abyssinie puis à Médine où le Rassul a fraternisé entre Salama ibn Salama et lui. Il a eu la merveilleuse chance de participer à toutes les batailles. Le jour de la bataille des Coalisés, le prophète à à dit : ” Qui veut nous apporter des informations sur l’ennemi ?” – Moi ! Répondit Az Zubayr.
Le Rassul répéta sa question à 2 reprises et ce fut az Zubayr toujours qui se proposa pour cette mission, ce qui fit dire au Rassul : ” Chaque Prophète a un apôtre. Quant à mon apôtre, c’est Az Zubay”. On rapporte qu’Az Zubayr a dit ” Le prophète m’a dit le jour de l’expédition des Banu Quraydha :” Toi pour qui je rachèterai mon père et ma mère !”
On rapporte qu’il fut le premier à avoir brandi une épée dans la voie d’Allah et ce lorsque la nouvelle se répandit à la Mecque que le Prophète avait été tué. Il arriva en courant, l’épée à la main jusqu’à ce qu’il vit le Prophète vivant. Il remit l’épée dans son fourreau. Il est un des dix élus du paradis et un des six dont le prophète est mort en étant satisfait d’eux. Il a vécu en bon terme avec Abû Bakr sous son califat. Il était d’ailleurs son gendre puisqu’il a épousé sa fille Asm’a.

Le récit de sa mort

La mort de ce compagnon laisse place à de nombreuses hypothèses. L’une d’entre elles qu’ibn Kathir qualifie de célèbre est celle selon laquelle ’Amrou, après la bataille du chameau l’a rejoint dans une vallée appelée la vallée des lions et qu’il le tua durant sa sieste. Wa Allahu a3lem.

Son testament

Il était un homme très riche mais également très généreux. Le jour de la bataille du chameau il fit un testament à son fils et lorsqu’il mourut on trouva qu’il avait comme dette une grande somme d’argent. Après avoir épongé ces dettes et après avoir distribué le tiers de ses biens pour lesquels il avait fait un testament, on partagea son lègue et chacune de ses quatre épouses reçu un quart de ses biens.
Il avait amassé ces biens après les nombreuses donations et les généreuses dépenses de ce qu’Allah lui a accordé dans le djihad ainsi que son commerce prospère et béni.

 

Sa’d ibn abi Waqqâs

Converti très tôt (il est rapporté qu’il avait 17 ans) il est l’un des 10 destinés au paradis et un des 6 de la concertation (Chûra).
Il est décrit comme petit de taille, gros, aux épaules larges, son nez était aplatit et son corps poilu.

Sa conversion

Il est rapporté dans un sahih (ibn kathir ne précise pas lequel) qu’il a dit : ” Personne ne s’est convertit avec moi le jour où je me suis converti. Je suis resté pendant une semaine en formant un tiers de l’islam, c’est à dire un des sept convertis à l’islam ”
Il fut précédé dans sa conversion par Abû Bakr, Ali, Khadija et Zayd Ibn Haritha comme le rapportent de nombreux historiens.

Ses réalisations

C’est lui qui a conçu la ville de Koufa et y a éloignés les non arabes. Ses invocations étaient exaucées alHamdoulilah.
Il émigra à Médine et participa à la bataille de Badr et aux autres batailles.
Il fut le premier à avoir tirée une flèche dans la voie d’Allah. Il était un cavalier connu pour sa bravoure. Après la mort de Uthman il est rapporté dans le Sahih Muslim, que son fils Umar est venu lui rendre visite alors qu’il vivait en solitaire au milieu des chameaux en lui disant “Les gens se disputent le califat et toi tu es là ?” “Ô mon fils, lui répondit-il, j’ai entendu le Messager d’Allah dire : ” Allah aime le serviteur satisfait, discret et pieux”. D’ailleurs, ibn Asakir rapporte selon certains savants, qu’Hachim ibn Utba ibn Abi Waqqas est venu le voir en lui disant :” Ô mon oncle ! Il y a là cent mille épées brandies par des hommes qui croient que tu es le plus dignes des gens pour être investit du califat!” “Je désire de ces cent mille épées, lui répondit-il, une seule qui, lorsque je frappe avec le croyant, ne fait rien, mais lorsque je frappe avec l’incroyant , coupe !”

Ce que l’on rapporte de lui

  • ElA’mech rapporte selon Ibrahim ibn ‘Alqama, ibn Masud a dit : ” J’ai vu le jour de la bataille de Badr , Sa’d combattre à la façon du cavalier qui combat le fantassin “.
  • L’imam Ahmad rapporte selon Qutayba selon Rachdin ibn Sa’d selon AbdAllav ibn Amr Ibn El’As : ” Le Messager d’Allah a dit : “Le premier à entrer par cette porte sera un élu du paradis”. C’est alors qu’on vit Sa’d ibn Abi Waqqas y entrer”.
  • Le verset le concernant : il est rapporté dans le Sahih muslim d’après la voie de Sufiane Ettharwi Sa’d qui dit au sujet de cette parole du Très Haut : ” Ne repousse pas ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir désirant ainsi Sa face ” (v.52 s.6) ” ce verset a été révélé au sujet de six personnes entre autres ibn Masud et moi”. Dans une autre version : ” Allah a révélé à mon sujet ce verset : ” S’ils te contraignent à M’associer à ce dont tu n’as aucune connaissance…” (v8 s29). Il est en est ainsi, après la conversion de Sa’d à l’Islam, sa mère renonça à manger et à boire pendant quelques jours pour le faire revenir sur sa décision, mais il lui dit : Tu sais par Allah que si tu possédais cent âmes et que celles-ci te quittent l’une après l’autre, je ne renoncerai pas à ma religion ! Si tu veux manger, mange, et si tu veux te priver de nourriture, fais-le !” C’est alors que fut révélé ce verset.

Son décès

Il est rapporté que son fils a dit : ” La tête de mon père se trouvait dans mon giron alors qu’il était à l’article de la mort. Je me suis mis alors à pleurer et mon père me dit ” Qu’est-ce qui te fait pleurer mon fils? Par Allah ! Allah ne me châtiera jamais et je fais partie des élus du paradis ! Allah juge les croyants en fonction de leurs bonnes actions ! Œuvrez donc pour Allah ! Quant aux incroyants il leur sera allégé selon leurs bonnes actions et une fois celles-ci épuisées il leur sera dit :” Que chacun aille demander la récompense de ses œuvres auprès de celui pour lequel ils ont œuvré !”

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *