Ali Ibn Abi Talib

Les dix promis au Paradis : Ali Ibn Abi Talib

Présentation et description

Il s’agit de l’émir des croyants Ali Ibn Abi Talib, aussi surnommé Abû Turab et Abû El Qassim. Il est le cousin du Prophete Muhammad ﷺ et l’époux de sa fille Fatima az Zahra. Il avait pour frères Talib, ´Uqayl et Djafir (il y a entre chacun d’entre eux une différence d’âge égale à dix ans), et pour sœurs Oum Hani et Djumana.
Il fait parti des 10 compagnons à qui le paradis a été promis, un des 6 de la consultation ainsi que l’un de ceux à l’égard desquels le Prophète Muhammad ﷺ est mort satisfait.
Il était brun, avec une teinte rouge dans les yeux qui étaient très grands, il était ventru, chauve et de taille moyenne. Sa barbe était très fournie de même qu’il était poilu sur sa poitrine et des épaules. Son visage était agréable et souriant, son pas était alerte. Et Allah est Plus Savant.

Sa conversion

Ibn Kathir dit à ce sujet : « Ali a embrassé l’Islam très tôt alors qu’il avait selon les différentes sources entre 8 et 16 ans. Ibn Ishaq dit « Ali Ibn Abi Talib est arrivé et a trouvé le Prophete Muhammad ﷺ et Abu Bakr qui faisaient la prière. « Qu’est ce que c’est que ça ! Ô Muhammad ! » demanda Ali. « C’est la religion d’Allah qu’Il a élue pour Lui-même et avec laquelle Il a envoyé Ses Messagers. Je t’invite à croire en Allah, seul, sans associé et à Son adoration et à renier Ellat et El-‘Uzza » «

C’est là un discours que je n’ai jamais entendu auparavant, s’exclama Ali, et je prendrai aucune décision avant d’avoir consulté Abu Talib à ce sujet ». mais le Prophète déteste qu’il divulgua son secret avant qu’il ne le proclame ouvertement. Il lui dit « Ô Ali ! Si tu ne veux pas embrasser l’Islam, garde cela secret ».

Ali passa la nuit, avant qu’Allah n’ouvre son cœur à l’Islam. Il alla voir le Prophete Muhammad ﷺ et lui dit : « A quoi m’invites-tu ô Muhammad ?». « Je t’invite à témoigner qu’il n’y a de Dieu qu’Allah, l’Unique, qui n’a pas d’associé et à renier Ellat et El-Uzza et en tout ce qui Lui est attribué comme associés !» Ali répondit à son appelé et embrassa l’Islam. »
Par la suite, il continua à venir le voir en secret, par peur d’Abû Talib, sans divulguer sa foi.

Le récit de son mariage avec Fatima

L’imam Ahmed rapporte selon Sufiane, selon d’autres rapporteurs, qu’Ali a dit « J’ai voulu demander au Prophete Muhammad ﷺ la main de sa fille Fatima. Mais je me suis dit ” je n’ai rien qui puisse m’encourager à le faire ” puis je suis rappelé des liens de parenté entre lui et moi et je lui ai demandé sa main. « As tu quelque chose à donner ? »
– « Non ! »
– « Où est le bouclier que je t’ai donné tel jour ? » demanda le prophète
– « Il est chez moi »
– « Apporte le moi ! ».
Je le lui donna. »
Rapporté par Abu Dawud hadith 2127

Le récit de son investiture

Lorsque ´Uthman fut assassiné les gens se tournèrent vers Ali et lui prêtèrent allégeance. Ali déclina leur proposition au début allant même jusqu’à se réfugier dans le jardin des Banu ´Amr en fermant la porte. Mais ils vinrent jusqu’à lui accompagnés de Talha et d’AzZubayr. Ils insistèrent jusqu’à ce qu’il répondit à leur demande. On rapporte que le premier à avoir porté serment d’allégeance est Talha, avec sa main droite paralysée depuis la bataille de Uhud.

Sa mort

Selon Ibn Djarir et d’autre historiens, trois Kharéjites se sont réunis en secret et ont commencé à se remémorer la mort de leurs frères. Ils dirent « A quoi bon vivre avec eux ? C’étaient des hommes qui ne craignaient aucun reproche par Allah. Et si nous allions trouver les responsable pour les tuer et en débarrasser le pays ? » dit l’un d’entre eux.
« Quand à moi, leur dit Ibn Muljem? Je m’occuperai de Ali » ; « Moi de Mû´awiyya » dit El Baraq ; « Et moi, Amrou Ibn Bakr, je m’occuperai de Âme Ibn Al As»
Ils scellèrent ce pacte macabre, plongèrent leurs épées dans un poison et accomplirent leur promesse.

Alors qui fut à l’article de la mort, Ali ne cessait de répéter « Il n’y a de Dieu qu’Allah ! » on rapporte que ces dernières paroles furent ces paroles du Très-Haut « Celui qui aura fait le poids d’un atome de bien le verra, et celui qui aura fait le poids d’un atome de mal le verra » S.99 V 7/8
Il recommanda à ses fils Al Hasan et Al Husayn de craindre Allah, accomplir la prière, s’acquitter de la Zakat, de maîtriser leur colère, de préserver leurs liens de parenté, pardonner l’ignorant, approfondir leurs connaissances de la religion et être fermes dans leurs décisions.

Puisse Allah nous guider comme Ali le fut, que les recommandations de Ali soient un rappel pour tous… As Salam A3leykoum

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

6 Commentaires

  1. j ai lu le coran une fois et j ai ete envouter et prise d une etrange peur je veux cotinue a l aprendre mais aussi en arabe qui et le plus important pour ne pas faire d erreures et effectuer mes prieres sans fautes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *