abderrahman

Les 10 promis aux paradis : Abderrahman ibn Awf et Sa’id ibn Zayd ibn ‘Amr

Notre voyage auprès des compagnons du Prophète (sallallahou alayhi wa salam) se poursuit avec la découverte des histoires de Abderrahman ibn Awf et Sa’id ibn Zayd ibn ‘Amr.

 

Abderrahman ibn Awf

Abderrahman ibn Awf s’est convertit très tôt par l’intermédiaire d’Abû Bakr as Saddiq.
Il avait le teint blanc imprégné de rougeur, sa peau était très fine, il avait de longs cils, un nez aquilin, une longue chevelure, il avait des épaules larges, des doigts puissants. Il ne changeait pas sa canitie.

Parmi ses vertus

Il a émigré en Abyssinie puis à Médine où le Rassul a fraternisé entre Sa’d ibn Errabi’ et lui. Il a assisté à la bataille de Badr et aux autres événements postérieurs. Lorsque le Prophète l’a envoyé aux Banû Kalb, il lui a placé un pan d’un turban entre ses deux épaules afin que cela soit pour lui un signe de commandement pour lui.

Il est un des dix élus du paradis et un des huit premiers convertis à l’Islam. De même que l’un des six compagnons de la Choûra (concertation) et un des trois auxquels elle a échut. C’est lui en effet qui a œuvré pour faire passer Uthman au califat. Comme il y eut un jour un échange de propos entre Khalid ibn Walid et lui dans une expédition. Khalid se montra dur envers lui, lorsque le Prophète apprit cela, il s’exclama : ” N’insultez pas mes compagnons! Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, si l’un de vous dépense de l’or à la mesure de la montagne de Uhud, il n’atteindra jamais le mudd de l’un d’entre eux ou sa moitié ” (rapporté par Ibn Maja).
Ma’mar rapporte selon Ezzuhri que Abderrahman ibn Awf a dépensé la moitié de son argent dans la Voie d’Allah, c’est à dire quatre milles dinars. Il a équipé cinq cent cavaliers dans la Voie d’Allah. L’ensemble de ses biens venaient du commerce.

Sa mort

Lorsqu’il fut à l’article de la mort, il fit une donation de 400 dinars à tous ceux parmi les compagnons. Ils étaient au nombre de cent – ayant pris part à la bataille de Badr, encore vivants. Ils la prirent tous, y compris Uthman et Ali. Ali disait à son sujet : ” Va en paix ô ibn ’ibn ’Awf, tu as vécu cette vie dans sa pureté et évité son imposture! ”

Il a recommandé de donner à chacune des mères des croyants une grande somme d’argent, au point où ’Aicha disait :”Puisse Allah l’abreuver de la fontaine de Salsabil! “.

Il a affranchi un grand nombre de ses esclaves et a laissé après cela une somme considérable, entre autre de l’or qui fut coupé avec des pioches au point de provoquer des cloques dans les mains de ceux qui le cassèrent. Lorsqu’il mourut, ce fut Uthman qui dirigea la prière funèbre. Puis la civière portant son corps fut transportée par des compagnons notamment Sa’d ibn abi Waqqâs et il fut enterré à El Baqi. Il avait 75 ans.

 


Sa’id ibn Zayd ibn ’Amr

 

Il était grand de taille, aux cheveux abondants.
Il est le cousin paternel de Umar ibn al khattab. Sa soeur Atika était l’épouse de umar alors que la soeur de Umar, Fatima, était son épouse.
Lorsque Umar était sur le point de mourir, il recommanda de laisser la question de la succession à la concertation entre les six compagnons dont notre Rassul est mort satisfait d’eux. Il s’agit de Uthman, Ali, Talha, azZubayr, Abderrahman ibn Awf et Sa’d ibn abi Waqqâs. Il n’avait pas mentionné le nom de Sa’id ibn Zayd ibn ’Amr parmi eux, en raison de son appartenance à la même tribu que lui, par crainte qu’il ne soit choisi pour le califat à cause de lui.
L’imam Ahmed rapporte selon une chaîne de transmission allant jusqu’à AlMazini :”Lorsque Mu’awiyya sortit de Koufa, il laissa le commandement à Al Mughira ibn Chu’ba. Des orateurs se mirent à faire des prêches dans lesquels ils s’en prenaient à Ali. Comme je me trouvais à côté de Sa’id ibn Zayd ibn Amr, je l’ai vu se mettre en colère, avant de se lever et de me prendre par la main. Je l’ai suivi dehors où il m’à dit :”Vois-tu cet homme juste qui a ordonné de maudire un homme parmi les habitants de Koufa ? Or, je témoigne que les 9 compagnons font parti des élus du paradis, et je témoigne pour le deuxième, je ne serai pas fautif “.
– Que veux-tu dire ? lui dis-je
– Le Messager d’Allah à dit un jour au mont Hira : “Reste ferme ô Hira, il n’y a sur toi qu’un Prophète, un véridique et un martyr”, me répondit il. ”

Sa conversion à l’Islam et ses vertus

Il a embrassé l’islam avec sa femme Fatima avant ’Umar. Il faisait partie des maîtres parmi les compagnons.
Lorsque Abû Ubayda eut conquis Damas , il envoya un message aux habitants d’Ilya pour les appeler à Allah et à l’Islam et, s’ils refusaient de le faire, de s’acquitter du tribut de capitulation ou de se préparer à le combattre. Ils refusèrent de répondre à son appel, ce qui l’obligea à aller les assiéger à la tête de ses soldats . Il laissa le commandement de Damas à Sa’id ibn Zayd puis il partit faire le siège d’El Quds (Ilya ou Jérusalem). Ses habitants finirent par capituler et par accepter son accord de paix à condition que ce soit l’émir des croyants, Umar ibn Al Khattab qui vienne en personne pour le conclure avec eux.

Parmi ses récits

Il dit :”Nous étions chez le Prophète qui se mit à nous parler d’une sédition aux grandes conséquences, lorsque nous lui dîmes : Ô Messager d’Allah ! Si cette sédition nous atteint, elle nous fera tous périr ?” “Oui ! Nous répondit il, vous n’aurez de cesse de voir des assassinats! ” . Sa’id continue :”J’ai vu mes frères y être tués” (rapporté par Abû Dawud).

Sa mort

Ce fut Sa’d qui lui fit sa toilette mortuaire puis il fut porté d’Al Aqiq sur les épaules des gens jusqu’à Médine. Il avait au moment de sa mort 70 et quelques années.

A propos de l'auteur
Ilham
As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d'Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l'envie de voir mes sœurs fillah s'épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *