UMMI & CO

IEF ou pas IEF ? Zoom sur les véritables ressentis des mamans

IEF Instruction En Famille
Rédac Soeur
Rédigé par Rédac Soeur

L’I.E.F autrement dit l’Instruction En Famille est une aventure formidable dans laquelle de nombreuses familles se lancent chaque année. Si pour beaucoup de mamans l’expérience est de suite positive, pour d’autres c’est une autre histoire. Choisir de faire l’instruction de ses enfants est une décision très lourde teintée de peur et de joie. Deux sentiments ambivalents auxquels s’ajoutent d’autres craintes… Le regard des amies, le regard de l’entourage, les capacités intellectuelles, la patience et tout et tout … Quand la pression est trop forte, zoom sur l’instruction en famille et les véritables ressentis des mamans.

L’instruction en famille : merveilleuse aventure ?

L’arrivée du premier bébé nous rend gaga, si bien qu’à peine dans nos bras on pense de suite aux premiers pas, aux premiers mots, …. à l’école. Si nous sommes de plus en plus de mamans à nous tourner vers l’IEF, nombreuses sont celles qui n’ont jamais réussi à franchir le pas.  Il n’est pas ici question de se faire le juge de ces mamans, bien au contraire, il est important de comprendre et respecter le choix de chacune.

Chacun voit midi à sa porte

Ce qui est déplorable dans le monde de l’IEF, c’est parfois ce manque de bienveillance dans notre communauté. Ces jugements hâtifs, incessants, cette habitude maladive à vouloir tout connaître et tout juger. Et l’on voit des sœurs craquer parce que certaines comparent leurs enfants aux leurs, ou encore leur font des remarques désobligeantes concernant leurs méthodes de travail. Et puis il y a toutes les méthodes de lecture, les méthodes d’apprentissage, Montessori etc. Il y a les pro-ci, les pro-ça,les anti-ci et les anti-ça. Et si chacun voyait midi à sa porte ? Après tout comme pour l’éducation, il n’y a pas de recettes miracles dans l’instruction ni de chemin tout tracé qui fonctionnerait pour tout le monde. Entraides et conseils oui, jugements et accusations à tort : non !

 

Savoir distinguer éducation et instruction

Il est important de faire le distinguo entre l’éducation et l’instruction. La première incombe obligatoirement à la mère (aux deux parents d’ailleurs), quant à la seconde, elle ne lui revient pas nécessairement. En effet, bien souvent, l’instruction demande une certaine pédagogie, un certain bagage intellectuel, et peut, voire dans certains cas, doit être déléguée à des personnes compétentes. Le tout est d’essayer de trouver un établissement qui respecte au mieux notre éthique musulmane.

Quant à l’éducation religieuse, elle aussi doit être dispensée par les parents. Pour autant, pour des domaines plus ciblés comme l’apprentissage de l’arabe ou l’apprentissage du Coran par exemple, le parent peut déléguer l’éducation religieuse à une tierce personne tant que celle-ci est compétente en la matière.  Le plus important est que l’enfant reçoive une bonne éducation au sein même du  foyer. L’instruction elle, peut être transmise par quelqu’un de l’extérieur.  Quoiqu’il en soit dans l’instruction et l’éducation, le parent doit faire les causes pour offrir ce qu’il y a de mieux pour son enfant.

Faire les choses pour Allah

Ce qui est important en Islam, c’est l’intention, de toujours veiller à ce que nous fassions les choses pour Allah et lui Seul. Bien souvent, des mamans brûlent d’envie de faire l’instruction en famille, mais ont peur et ne s’en sentent pas capables. Alors, elles finissent par mettre leurs enfants dans les écoles publiques. Au-delà du fait que c’est un choix qui ne les engagent qu’elles, c’est surtout une responsabilité qui leur incombe et à personne d’autre. Pourquoi donc s’ériger en juge et les pointer du doigt sans même connaître les raisons de cette scolarisation ?

L’IEF, ça se choisit… ou pas

Et puis il y a celles qui n’ont tout simplement pas envie.  Bien souvent, les mamans qui ne veulent pas faire l’IEF ont honte d’exprimer leur opinion de peur d’être pointées du doigt. Et pourtant il s’agit bien ici d’une décision personnelle, que personne n’a le droit de juger. Qu’il est dur d’avoir à se justifier sur une décision qui nous revient et à nous seules ! L’on concède que le rappel profite aux croyants, encore faut-il qu’il soit fait avec bienveillance. Il existe plusieurs raisons à ce refus de vouloir faire l’IEF : la peur, le manque de compétence, le manque de patience et de pédagogie, la volonté de travailler aussi, parfois même la maladie … Ne culpabilise pas chère sœur, tu n’es pas la seule dans ce cas-ci !

Tu n’es pas parfaite, nous non plus !

Tu n’es pas parfaite et nous non plus ! Les réseaux sociaux ont cette capacité à ne montrer que les bons côtés de l’IEF. Ces instants maquillés, édulcorés, parfois faux ou surjoués, nous donnent l’impression que nous sommes nulles. Comment ces wonderwomen arrivent-elles à se lever à 5h du matin, à lire leur chapitre du Coran, à faire leur dhikr, à pétrir leur pain, à préparer un bon cake maison, à être tirée à quatre épingles, à avoir une maison clean et trois ou quatre mioches ? Comment font-elles pour que tout soit à sa place sans le moindre signe de fatigue ? Et l’IEF ?

Gratter le vernis

Il est certain que ces images sensées immortaliser cette perfection sont loin de représenter la réalité des choses, du quotidien de chacune. On ne peut pas tout gérer à la fois, et on ne peut pas tout contrôler sans la moindre faille. Sur le net, on ne montre que ce que l’on veut. Et si les photos nous paraissent parfaites, des couleurs à la disposition des objets, des sujets traités en IEF au matériel acheté, dis-toi que tout n’est pas tout rose, ni blanc, ni noir. Nous avons toutes des journées avec et des jours sans.

Recentre-toi sur ton foyer

Pour que les choses se déroulent comme il se doit, il est primordial de se dire que chacune est différente, qu’aussi nombreuses soient les créatures, les foyers sont eux aussi différents. Chacune a sa façon de diriger son navire, il est donc important de ne pas se comparer aux autres. Les blogs, les pages autour de l’IEF doivent servir d’inspiration, de coups de pouce, mais en aucun cas servir d’instrument de mesure de vos capacités, de votre perfection, de vos compétences.

 

Et si nos chères lectrices nous donnaient leur avis ? Celles qui font l’IEF ou non, votre opinion nous intéresse ? Certains témoignages pourraient rassurer celles qui hésitent à se lancer dans l’aventure de l’IEF ou pas ^^. Qu’importe, chez Avenue des Sœurs on vous donne toutes la parole 🙂 !

 

 

 

 

 

 

REJOINS-NOUS !

Et reçois toutes nos infos, bons plans et supports gratuits ^^

A propos

Rédac Soeur

Rédac Soeur

Amoureuse des mots, de la poésie, des vers, de la prose et plus récemment du parfum, la rédaction est ma seconde peau, je rédige de bon matin^^.

4 Commentaires

  • Salem alikoum
    J’ai trop aime votre article ma fille a 2ans et demi et j’etais super a fond motivee pour l’ief mais plus le mois de septembre approche plus je me dit que je n’y arriverai pas
    C surtout lemanque de patience et de pas avoir le temps de souffler qui me fait peur, c peut etre de l’egoisme je sais pas
    Avoir un peu de temps pour moi me manque mais pas au detriment de l’education de ma fille dc je ne sais pas quoi faire lol
    J’ai encore un peu de temps mais ca passe si vite
    Qu Allah nous facilite l’education de nos enfants et la hijra ca aiderait tellement lol
    Merci a vous mes soeurs pour cet article

  • salemalikoum cet article est intéressant mais malgré l’appel au non jugement j’ai l’impression qu’ il y a une préférence pour l’ief. Pour ma part, l’ief peut être super enrichissant et gratifiant pour la mère qui maîtrise ce qu’apprends ses enfants. Maintenant je ne suis pas pour la mère super woman qui fait tout toute seule! bien que nous en soyons responsable je pense que nous sommes pas seules à faire leur éducation et instruction. l école est une super institution qu’il faut absolument réformer l’ief est une solution mais pas accessible à tous contrairement à l école qui certaine fois attenue les inégalités

  • Salam alaykoum à toutes^^!
    Je trouve cet article très juste! D’ailleurs ce n’est pas qu’au sujet de l’ief qu’il ne faut pas juger les autres mais sur beaucoup de choses.. quand à l’ief justement là où je suis complètement d’accord c’est qu’il ne faut pas juger les mamans qui scolarisent leurs enfants car on peut faire l’ief à un enfant scolarisé)). Et justement sur mon blog j’explique cela et j’encourage à le faire)). Car l’instruction en famille n’a pas de clause « uniquement pour enfants non sco ». Pour ma part, ce qui m’a permis de penser à faire l’ief, encouragée à le faire et bien conseillée pour le faire ce sont des Soeurs qui ont mis leurs enfants à l’école))). Pour vous dire 😁 puis n’oublions pas chaque cas est unique et chaque famille a son histoire)). Bonne journée à toutes.

Laisser un commentaire