ISLAM

Se lever al fajr, le meilleur rythme de vie

se lever al fajr
Rédac Soeur
Rédigé par Rédac Soeur


Se lever al fajr est sans doute le meilleur rythme de vie à adopter. On ne cesse de nous marteler ces dernières années avec le fameux miracle morning. Alors que le principe même vient de la sounna. Se lever aux aurores quand le monde dort encore, méditer, faire du dhikr, lire le coran ; tous ces actes méritoires sont le meilleur moyen de tirer bénéfices de la journée à venir. Entre exhortation prophétique et mouvement

Dormir après la prière de l’aube jusqu’au lever du soleil

La prière de l’aube est une prière difficile à accomplir. Pour beaucoup se lever tôt le matin, quand il fait encore noir, quitter ses draps bien chauds, relèvent du parcours du combattant. Et pourtant Allah sait combien cette prière renferme d’innombrables bienfaits. S’arracher de son lit est certes difficile, mais comme ce moment privilégié est plein de douceur !

Les avis des savants

On questionna le grand savant Cheikh Al Fawzan hafidhahouLahou Ta3ala, sur le fait de dormir après la prière de l’aube jusqu’au lever du soleil :

– « Existe-t-il une preuve indiquant qu’il est détestable de dormir après la prière d’al fajr jusqu’au lever du soleil.Il répondit en ces termes :

-« Oui, car le début de la journée est le moment où l’homme doit rechercher sa subsistance ou évoquer Allah. Il ne doit pas dormir à ce moment-là, et c’est mieux pour lui ». (Source : islamsounnah.com).

 

Cheikh Abdourazzaq Al Abbad, hafidhahouLah, dit à ce sujet :

« Si l’homme perd le début de sa journée qui est le moment de bénédiction, de la vertu, de la distribution des subsistances, celui-là a perdu sa journée. Tout sa journée dépendra de ce qu’il a fait dans sa matinée. C’est pour cela qu’il est recommandé au musulman de ne pas perdre le début de sa journée à cause de la paresse, de la fainéantise, et de l’inertie.

Les salafs ne connaissaient pas le sommeil après al fajr si bien que Ibn Qayyim rahimahouLahou a dit : « même s’ils étaient en voyage toute la nuit, malgré la fatigue, l’épuisement et la difficulté, ils ne dormaient pas après al fajr. Ils attendaient que le lever du soleil pour dormir. » Tout cela pour ne pas perdre ce moment béni qui est après la salat al fajr jusqu’au coucher du soleil. Ce temps-là est un temps béni, noble, un temps d’invocation d’Allah. Et les salafs (qu’Allah leur fasse Miséricorde) ne le perdaient  ni dans la paresse, ni dans le sommeil. Mais ils le préservaient dans l’invocation, surtout dans le tasbih, ainsi que dans les autres invocations légiférées.  »

Al fajr : ce moment privilégié

Dans un hadith authentique dans le Sahih Mouslim, il a été rapporté selon Abou Wa’il le frère de Ibn Salama, qui a dit :

-« Nous avons prié la prière d’al fajr et nous sommes partis voir Ibn masoud (radhiyaLahou 3anhou) pour lui rendre visite. Arrivés sur place, nous avons demandé la permission pour rentrer. La servante est allée demander l’autorisation d’entrer. Une fois qu’on l’eût (qu’elle nous fut accordée par Abdoulah Ibn Masoud), nous avons tardé à rentrer dans la maison. Dès qu’ils entrèrent chez lui, il les interpella en ces termes :

-« Pourquoi avez-vous tardé à entrer alors qu’on vous l’a autorisé ? »

Ils dirent :

-« Nous pensions que quelqu’un dans la maison dormait c’est pour cette raison que nous avons attendu un peu avant d’entrer (afin qu’on leur fasse un chemin pour entrer). Nous pensions que quelqu’un de la maison dormait. Voilà pourquoi nous avons attendu ».

Ibn Masoud leur répondit :

-« Croyiez-vous que les membres de la famille d’Ibn Oumm’Abdine sont insouciants. (On comprend ici que personne dans sa famille ne dormait, ni lui, ni ses enfants. Ils ne connaissaient pas le sommeil durant ce temps-là).

Puis, il  a commencé  à faire le tasbih pendant un bon moment. Il demanda ensuite à la servante :

-« Est-ce que le soleil s’est levé ? » Elle regarda et répondit par la négative. Il reprit le tasbih, puis, après un temps, il réitéra sa question :

-« Est-ce que le soleil s’est levé ? » Elle répondit par l’affirmative. Et là, il dit :

-« Louange à Allah (alhamdoulilah) ; à Celui qui nous a épargné ce jour et qui ne nous a pas anéanti à cause de nos péchés.  »

Le cheikh Abdourazzaq Al Abbad explique :

« Quand Ibn Masoud dit cette parole : « Louange à Allah (alhamdoulilah),  à Celui qui nous a épargné ce jour et qui ne nous a pas anéantis à cause de nos péchés » , est-ce que la journée était terminée ou était-elle à son début ?

Depuis le lever du soleil, il est en plein tasbih, entrain de purifier et glorifier Allah. Il a loué Allah en ces termes : « Louange à Allah (alhamdoulilah),  à Celui qui nous a épargné ce jour et qu’Il ne nous a pas anéantis à cause de nos péchés », alors que la plus grande partie de la journée reste à venir et que lui n’en est qu’à son début.

Pourquoi a-t-il donc prononcé ces paroles ? Parce celui qui préserve le début de sa journée, toute sa journée sera préservée. C’est pour cela que dès lors qu’il a préservé le début de sa journée avec l’évocation d’Allah, le tasbih, les invocations, jusqu’au lever du soleil, il a loué Allah par cette formule. « Louange à Allah (alhamdoulilah),  à Celui qui nous a épargné ce jour « .

Se donner rendez-vous

Prier al fajr et rester éveillée après, invoquer Allah, faire du dhikr, lire le coran ; toutes ces actions sont le meilleur moyen de se rapprocher d’Allah. C’est aussi l’occasion de se donner rendez-vous avec soi-même, de méditer, de se remettre en question. Faire un bilan le matin de ce que l’on a accompli la veille, de ce que l’on aimerait améliorer. Lister les tâches du jour et s’y atteler. En prenant cette habitude chaque matin, de rester éveillée pour avoir un moment pour soi, permet d’installer une routine bénéfique. Il suffit de s’y tenir pour pouvoir en récolter les fruits doux.

 

La vie passe à une vitesse incroyable, le travail, les réseaux sociaux, nos vies personnelles et professionnelles nous ont happées comme jamais. Al fajr est ce petit moment privilégié qui nous permet de nous connecter à nous-mêmes, à notre dîne. Se recentrer vers l’essentiel, s’adonner à la méditation, glorifier et louer Allah, que de moyens simples pour nous réformer et pourtant combien sommes-nous à les appliquer ?

 

tajwid

A propos

Rédac Soeur

Rédac Soeur

Amoureuse des mots, de la poésie, des vers, de la prose et plus récemment du parfum, la rédaction est ma seconde peau, je rédige de bon matin^^.

Laisser un commentaire