ISLAM

Coaching, formations : la quête du bonheur à tout prix ?

réforme de soi
Rédac Soeur
Rédigé par Rédac Soeur
atelier couture en ligne

Le développement personnel a le vent en poupe si bien que les formations autour de ce thème poussent comme des champignons sur le net. Si au départ, l’on accueillait cela avec enthousiasme, parce que le concept laissait rêveur, aujourd’hui notre regard sur la question se doit d’être critique. Non pas pour casser du sucre, mais pour mettre un holà sur ce phénomène de mode. Car il s’agit bien d’une mode que nous sommes beaucoup à suivre malheureusement. En réalité, lorsque l’on analyse rationnellement  le développement personnel, l’on se rend compte qu’il n’est autre que la réforme de soi.  Voici comme le sentiment de vide que nous ressentons tous a nourri et entretenu un mythe aux oeufs d’or !

Qu’est-ce que le développement personnel ?

J’ai demandé à mon ami Wikipédia la définition du développement personnel, voici ce qu’il m’a dit :

« En psychologie, le développement personnel représente un ensemble de courants de pensées et de méthodes destinées à améliorer la connaissance de soi, à la valorisation des talents et potentiels, à l’amélioration de la qualité de vie, à la réalisation de ses aspirations et de ses rêves. Le développement personnel n’est toutefois pas considéré comme une psychothérapie même s’il peut y participer.

La notion de développement personnel recouvre plusieurs domaines, selon qu’elle est utilisée par des psychanalystes, des promoteurs de techniques New Age, certains courants du coaching, des éducateurs et spécialistes du travail, telle que l’Organisation internationale du travail (OIT), qui l’incluent dans les buts de l’enseignement supérieur et du travail décent. Ainsi, pour la revue Sciences humaines, « les techniques de développement personnel visent à la transformation de soi : soit pour se défaire de certains aspects pathologiques (phobie, anxiété, déprime, timidité), soit pour améliorer ses performances (mieux communiquer, gérer son temps, s’affirmer) »6.

Le développement personnel fait l’objet de critiques sévères dans le domaine académique, qui le considère comme une pseudo-science, sans effet, voire dangereux parfois, et exploitant des concepts flatteurs pour le client mais dénués de fondements concrets, et pouvant déboucher sur de la manipulation. « 

On y croit toutes !

La définition ci-dessus résume très bien ce que l’on voit sur le net. Le mot manipulation, posé à la fin, devrait nous parler à toutes. Nous sommes au quotidien surmenées, entre nos tâches ménagères, l’éducation des enfants, nos affaires personnelles, notre vie professionnelle pour certaines. Ceci, sans parler des sorties obligatoires (courses, école, papiers…) Les jours sont longs à n’en plus finir. Et dans cette spirale, même avec toute cette journée pleine de choses à faire, nos coeurs sont vides. Et c’est ce vide qui fait que nous nous en sortons pas, que nous sommes sans cesse entrain de chercher une solution miracle pour sortir la tête de l’eau. On effeuille les réseaux sociaux, on décortique les blogs à la recherche de conseils miraculeux. Et là, de blog en blog, de filon en filon, on tombe sur ces formations qui vont changer notre vie du tout ou tout … Du moins en théorie..

Point de doute

Au début on est sceptique, on n’y croit pas trop. Et puis on lit tous ces témoignages, et on se laisse vite tenter. Ces photos aux visages radieux qui transpirent la joie de vivre, cette réussite en 3D qui sortirait presque du PC, ce bonheur presque palpable nous fait de l’oeil. On en rêve, on le veut. Les citations de winners en herbe, de coachs autoproclamés vont éveiller en nous ce sentiment que le Graal est proche. Ils y sont arrivés, pourquoi pas nous ? Et comme on est un chouia maso, on continue à scruter les photos, les comptes, et plus on creuse, plus on  fouille, plus on s’enfonce. On coule et on cède vide à la tentation en pensant que cette formation, ce coach va régler en 17 heures chrono les problèmes de notre vie. Point de doute, cette formation il nous la faut !

Vide tes poches, vide ta tête

Ces formations ont bien évidemment un coût. Mais l’on est tellement au plus bas qu’un tel investissement vaut le coup. « T’imagine, ta vie va changer, tu vas toujours voir la vie du bon côté, le verre toujours plein, tu vas avoir la pêche, la niaque H24 et tu vas cartonner dans tout ce que tu vas faire ! » Tourné comme ça, forcément ça donne envie, on viderait bien ses poches pour vider sa tête de toutes ces pensées négatives qui nous minent le quotidien.  Sauf que ce n’est pas aussi facile que cela. Beaucoup foncent tête baissée, désespérées et ressortent de ces formations bien souvent incomplètes et surtout données par des personnes non compétentes. Formation bouclée, matière non assimilée, concept flou et compréhension erronée… Plus vide que le vide. Vidée de chez vidée, au sens propre comme au sens figuré.

Faire fausse route

En réalité, tout mal qui nous atteint n’est autre que le fruit de ce que nos mains ont acquis. Chaque jour qu’Allah fait est l’occasion pour nous de nous repentir, de nous réformer, de revoir ce qui ne va pas.  Ce vide c’est nous qui l’avons creusé et personne d’autre. Le développement personnel est en réalité la réforme de soi. Aussi difficile, aussi complexe, aussi douloureuse soit-elle, elle n’est autre que la cause de notre salut bi idhniLah. L’on peut faire toutes les formations que l’on veut, lire tous les bouquins autour de ce sujet, celui dont le coeur est vide de l’amour d’Allah, à quoi lui servirait-il ce savoir ? On nous bassine avec le miracle morning, la méditation, la confiance en soi, le pardon, etc., alors que ces notions sont les grands fondements de notre religion. J’ajouterai même que la base de toute chose est la confiance en Allah, le bon soupçon envers notre Seigneur.

Avoir une bonne opinion d’Allah

Avoir une bonne opinion d’Allahou Ta3ala fait certes partie de notre dogme. Il est donc important que chacune d’entre nous ait cette bonne opinion à l’égard du Maître de L’Univers. D’ailleurs dans un hadith qodsi, le Prophète ( aleyhi salatou wa sallam) rapporte d’après son Seigneur qui dit :

« Je suis chez Mon serviteur selon l’opinion qu’il se fait de Moi, et je suis avec Lui lorsqu’il Me mentionne. S’il Me mentionne en lui-même, Je le mentionnerai en Moi-même, et s’il Me mentionne dans une assemblée, Je le mentionnerai dans une assemblée meilleure que la sienne. S’il se rapproche de Moi d’un empan, Je Me rapprocherai de lui d’une coudée, et s’il se rapproche de Moi d’une coudée, Je Me rapprocherai de lui d’une brassée, s’il vient à Moi en marchant, je viendrai à lui en m’empressant ». Ya Allah ! Quel hadith !

Soyons sincères akhawatis fiLah, remettons-nous suffisamment en question cette opinion que nous avons d’Allah ? Sommes-nous attentives à Ses commandements ? Accourons-nous vers Lui lors que nous pêchons ? Veillons-nous la nuit en prière comme nous le faisons devant nos écrans ? Mouillons-nous assez nos visages ternis par le péché, par les larmes de regret et de tristesse ? Cherchons-nous réellement à combler ce vide qui nous manque par l’Amour et l’Agrément d’Allah ? Soyons honnêtes avec nous-mêmes et moi la première ! Combien sommes-nous à chercher à appeler la première personne qui nous est proche, avec laquelle nous avons des affinités pour qu’elle nous écoute, nous réconforte ? Combien sommes-nous à vouloir à tout prix éteindre cette douleur sans même en saisir l’origine ?

Combler un vide

Réveillons-nous ! Je ne dis pas que les amies ne doivent pas être un soutien, mais Allah doit être Celui à qui l’on pense en premier. C’est auprès de Lui que nous devons nous tourner à tout moment. Il y a un bien dans chaque chose qui nous arrive. Et le fait que ces formations fleurissent est l’occasion pour nous de nous remettre en question. Pourquoi ? Pourquoi cet engouement ? Pourquoi ce besoin presque vital de chercher à trouver un soutien ailleurs ?  Il ne faut pas avoir honte de dire que l’on se sent vide. C’est un sentiment général et c’est d’ailleurs l’une des raisons, sinon LA raison, pour laquelle même dans notre communauté tout le monde s’y met. Ma soeur en Allah, je te conseille ainsi, et surtout, qu’à moi-même, un retour aux sources, un retour au Coran et à la sounna pour combler ce vide qui est en toi et en moi

Un sentiment partagé

Tu n’es pas seule à te sentir vide. Tu n’es pas seule à te trouver dans une situation que tu juges inextricable, une situation que tu crois sans issue, sans soulagement. Tu n’es pas seule à te réveiller le matin avec ce sentiment d’amertume, avec cette salive coincée dans le gosier, avec les intestins noués. Non, tu n’es pas seule à trouver la terre étroite malgré son immensité, à sentir ton coeur se serrer à vouloir éclater. Tu n’es pas seule. Mariée, divorcée ou célibataire, peu importe notre situation, nous sommes toutes à ressentir un mal-être. Nulle honte à le reconnaître. Le dire, le verbaliser est déjà un très grand pas. C’est se rendre compte que l’on a besoin d’aide, c’est l’occasion rêvée de s’en remettre au Maître, de se repentir et d’implorer Son Secours. . Sans Allah nous ne sommes rien, et Il est Le meilleur Secoureur.  Nulle honte à reconnaître que nous sommes faibles !

 

Faire une liste

Souvent les coachs en développement personnel conseillent de faire une liste de ce que tu aimes chez toi, de ce que tu dois changer etc… Je ne suis pas coach, mais avec ramadan qui arrive il serait bon de lister ce qui nous fait défaut dans notre religion. Revoir notre relation avec le divin, avec nos familles, nos proches voisins, nos soeurs en Islam. Il est grand temps de mettre sa fierté de côté, de retrousser ses manches, de se réformer. Qu’est-ce qui ne va pas dans ma vie ? Pourquoi me suis-je laissée aller ? Quel est mon rapport quotidien avec le Coran ? Où en suis-je par rapport à mon apprentissage ? Est-ce que j’entretiens les liens de parenté ? Ai-je pardonné ?

Tous dans le même panier ?

Sommes-nous anti-formation ? Bien sûr que non. Loin de nous l’idée de tout ternir, la preuve en est que nous faisons régulièrement la promotion des formations qui ont su nous convaincre par la qualité de leur contenu. Il y a du bon et du mauvais partout. Il est juste important que nous restions vigilantes, que nous ne prenions pas pour argent comptant ce que l’on nous vend, nous tend. Il est primordial d’avoir du recul. Alhamdoulilah, il y a des personnes très compétentes dans notre communauté qui accompagnent les personnes qui en ont besoin en ayant toujours en ligne de mire le Coran et la Sounna. Le développement personnel n’est pas forcément contradictoire avec nos préceptes religieux à condition de savoir l’utiliser de la bonne manière, comme nous l’expliquait la psychologue Emilie Antoine dans cette interview : Islam et développement personnel : amis ou ennemis ?

 

On pourrait parler des heures de ce sujet, je voulais seulement dire à chaque soeur qui me lit, il n’y a de miracle dans aucune formation, ton destin et le mien appartiennent au Roi des rois, à L’Orgueilleux, L’Unique, Le Majesteux ! Je te laisse avec ces quelques vers et une vidéo magnifique qui vaut mieux que toutes ces lignes que j’ai écrites ^^. Qu’Allah nous comble de Ses bienfaits !

 

 » Et si tu cherches à combler le vide

En buvant l’illusion gorgée par gorgée

Tu retrouveras ton coeur meurtri sous l’égide

De dounia, la destructrice de bienfaits…

Et si vers Allah tu diriges tout ton être

Implorant Son Pardon, espérant Son Amour

Qui donc pourrait alors te nuire ?

Ton coeur serein ne connaîtrait plus de vide …

C’est à Allah que nous appartenons

Et c’est vers Lui que se fera notre retour

Puisse-Il avoir pitié de nous

Et nous épargner les châtiments du Grand Jour “


 

A propos

Rédac Soeur

Rédac Soeur

Amoureuse des mots, de la poésie, des vers, de la prose et plus récemment du parfum, la rédaction est ma seconde peau, je rédige de bon matin^^.

Laisser un commentaire