ISLAM

10 magnifiques invocations

Ilham
Rédigé par Ilham

Voici une petite compilation des plus belles invocations. (n’hésitez pas à compléter la liste en commentaires !).

invocation-invoquez

 

1. En allant à la mosquée

« Ô Seigneur ! Mets dans mon cœur de la lumière, dans ma langue de la lumière, dans mon ouïe de la lumière, dans ma vue de la lumière, au-dessus de moi de la lumière, au-dessous de moi de la lumière, à ma droite de la lumière, à ma gauche de la lumière, devant moi de la lumière, derrière moi de la lumière et mets dans mon âme de la lumière, intensifie-moi cette lumière, agrandis-moi cette lumière, procure-moi de la lumière, fais de moi une lumière. Ô Seigneur ! Donne-moi de la lumière, mets dans mes nerfs de la lumière, dans ma chair de la lumière, dans mon sang de la lumière, dans mes cheveux de la lumière et dans ma peau de la lumière. »

Allâhumma jhal fî qalbî nûra, wa fî lisânî nûra, wa fî samhî nûra, wa fî basarî nûra, wa min fawqî nûra, wa min tahtî nûra, wa han yamînî nûra, wa han shimâlî nûra, wa min amâmî nûra, wa min khalfî nûra. Wa jhal fî nafsî nûra, wa ahzim lî nûra, wa hazzim lî nûra. Wa jhal lî nûra, wa jhalnî nûra. Allâhumma a’tinî nûra, wa jhal fî ‘asabî nûra, wa fî lahmî nûra, wa fî damî nûra, wa fî sha’rî nûra, wa fî basharî nûra. Allâhumma jhal lî nûran fî qabrî, wa nûran fî hizâmî. Wa zidnî nûra, wa zidnî nûra, wa zidnî nûra. Wa hab lî nûran halâ nûr.

La citadelle du Musulman

 

2. Pour demander l’amour d’Allah 

Abu Darda’ a rapporté : Le messager d’Allah(Sallalahou alayhi wa salam) a dit : L’une des invocations du prophète Daoud (alayhi salam) était :

« O Allah! Je demande ton amour, l’amour de ceux qui T’aime, et des actes qui me permettront d’atteindre Ton amour. O Allah! Rends mon amour pour Toi plus précieux (à mes yeux) que moi-même, ma famille et l’eau fraîche »

Allahumma inni as’aluka hubbaka, wa hubba man yuhibbuka, wal-`amalalladhi yuballighuni hubbaka. Allahumm-aj`al hubbaka ahabba ilayya min nafsi, wa ahli, wa minal-ma’il-baridi

 

3. Pour dissiper la tristesse et les soucis

A ce propos, Ibn Mas’oud nous rapporte que le prophète Mohammed a déclaré: «Il ne se trouve aucune personne qui récite cette invocation sans que Dieu n’éloigne d’elle ses soucis et ses chagrins en les remplaçant par de la joie ».

« O mon Seigneur! Je suis Ton esclave, le fils d’un esclave à Toi et le fils d’une esclave à Toi, certes oui mon front est dans Ta main, Ton arrêt sur moi est exécutoire et le destin que Tu m’as prescrit est bien juste, je Te demande par chacun de Tes noms que Tu T’es donnés, que Tu as révélés dans Ton Livre, ou que Tu as enseignés à l’une de Tes créatures, ou que Tu T’es réservés dans Ta science secrète, (Je Te demande) de faire en sorte que le Coran soit le printemps de mon coeur, la lumière de ma vue, la cause qui dissipe ma tristesse et qui éloigne mes soucis et mes chargins. Et il n’y a de puissance ni de force que par Dieu».

Allâhomma innî ‘abdoka, wabno ‘abdika, wabnou amatika, nâçiyatï biyadika, mâdin fîya hokmoka, ‘adlon fiya qadâoka as-aloka bikollis-min Houwa laka, sammai’ta bihi nafsaka, awanzal taho fî kitâbika aw ‘allamtaho ahadan min khalqika, awista’ tharta bihi fi ‘ilmil ghaibi ‘indika, an taj’ala al-Qor-âna rabî’a qalbî, wa noûra baçarî, wa Jalâa hoznî, wadhahâba hammî. Lâ hawla walâ qouwata illâ billâh.

 

4. Après  la prière

« Il n’y a d’autre divinité qu’Allah Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est capable de toute chose. Il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah. Nulle divinité sauf Allah et nous n’adorons que Lui, la grâce et la générosité sont à Lui. C’est à Lui que vont les belles formules de louange. Nulle divinité sauf Allah. Nous Lui vouons un culte exclusif en dépit de la haine des incrédules. »

Lâ ilâha illâ l-lâhu, wahdahu lâ sharîka lahu, lahu-l-mulku wa lahu-l-hamdu wa huwa calâ kulli shay’in qadîrun. Lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-l-lâhi.Lâ ilâha illâ l-lâhu, wa lâ nacbudu illâ iyyâhu, lahu n-nicmatu wa lahu-l-fadlu wa lahu th-thanâ’u-l-hasanu. Lâ ilâha illâ l-lâhu, mukhlisîna lahu d-dîna wa law kariha-l-kâfirûn.

 La citadelle du Musulman

 

5. Pour entrer au Paradis

Le Prophete (SAWS) a dit: « Celui qui prononce cette invocation le soir avec conviction et meurt avant le lever du jour entrera au paradis de même que celui qui la prononce le jour et meurt avant le coucher du soleil » (Rapporté Par Al Boukhari)

« Ô Seigneur ! Tu es mon Dieu. Il n’y a d’autre divinité que Toi. Tu m’as créé et je suis ton esclave, je me conforme autant que je peux à mon engagement et à ma promesse vis-à-vis de Toi. Je me mets sous Ta protection contre le mal que j’ai commis. Je reconnais Ton bienfait à mon égard et je reconnais mon péché. Pardonne-moi car Il n’y a que Toi qui pardonne les péchés. »

Allâhumma anta rabbî, lâ ilâha illâ anta. Khalaqtanî wa anâ ‘abduka, wa anâ ‘alâ ‘ahdika wa wa’dika mâ stata’tu. A’ûdhu bika min sharri mâ sana’tu. Abû’u laka bi-ni’matika ‘alayya wa abû’u bi-dhanbî. Fa-ghfir lî fa-innahu lâ yaghfiru dh-dhunûba illâ ant.*

اللّهـمَّ أَنْتَ رَبِّـي لا إلهَ إلاّ أَنْتَ ، خَلَقْتَنـي وَأَنا عَبْـدُك ، وَأَنا عَلـى عَهْـدِكَ وَوَعْـدِكَ ما اسْتَـطَعْـت ، أَعـوذُبِكَ مِنْ شَـرِّ ما صَنَـعْت ، أَبـوءُ لَـكَ بِنِعْـمَتِـكَ عَلَـيَّ وَأَبـوءُ بِذَنْـبي فَاغْفـِرْ لي فَإِنَّـهُ لا يَغْـفِرُ الذُّنـوبَ إِلاّ أَنْتَ

 

6. Du Qunut dans la prière du witr

« Ô Seigneur ! Guide-moi parmi ceux que Tu as guidés, accorde-moi le salut (ou la santé) parmi ceux auxquels Tu l’as accordé, prends-moi en charge parmi ceux que Tu as pris en charge, bénis ce que Tu m’as donné, épargne-moi le mal que Tu as décrété, car c’est Toi certes qui juge et on ne peut Te juger. Ne sera jamais humilié celui que Tu prends en charge (comme il ne sera jamais honoré celui que Tu as pris comme ennemi). Béni sois-Tu, ô Seigneur et sois exalté. »

Allâhumma hdinî fîman hadayta wa câfinî fîman câfayta, wa tawallanî fîman tawallayta, wa bârik lî fîmâ actayta, wa qinî sharra mâ qadayta. Fa-innaka taqdî wa lâ yuqdâ calayka. Innahu lâ yadhillu man wâlayta [wa lâ yacizzu man câdayta]. Tabârakata rabbanâ wa tacâlayta.

اللّهُـمَّ اهْـدِنـي فـيمَنْ هَـدَيْـت، وَعـافِنـي فـيمَنْ عافَـيْت، وَتَوَلَّـني فـيمَنْ تَوَلَّـيْت ، وَبارِكْ لـي فـيما أَعْطَـيْت، وَقِـني شَرَّ ما قَضَـيْت، فَإِنَّـكَ تَقْـضي وَلا يُقْـضى عَلَـيْك ، إِنَّـهُ لا يَـذِلُّ مَنْ والَـيْت، [ وَلا يَعِـزُّ مَن عـادَيْت ]، تَبـارَكْـتَ رَبَّـنا وَتَعـالَـيْت

La citadelle du Musulman

 

7. Invocation transmise par le Prophète (saws) à Abu Bakr (ra)

L’Imâm, la Preuve de l’islâm (Hujjâtu-l-islâm) Abû Hamîd al Ghazâlî, qu’Allâh le couvre de sa miséricorde, rapporte dans son oeuvre maîtresse intitulée Ihyâ `Ulumuddîn (Revivifications des Sciences de la religion) l’invocation suivante transmise par  Muhammad (sallallâhu `alayhu wa sallam) à son compagnon, le Véridique,   Abû Bakr al Siddiq radiy Allâhu `anhu :

 » Mon Dieu, Je Te demande, par Muhammad Ton Prophète, par Abraham, Ton Ami, par Moïse, Ton confident, par Jésus, Ton Verbe et Ton Esprit, par la Torah de Moïse, par les Psaumes de David, par la Salvation de Muhammad,- la grâce et le salut de Dieu sur eux tous – par toute révélation que Tu as révélée, par tout décret que Tu as exécuté, par le demandeur à qui Tu as donné, par le riche que Tu as appauvri et le pauvre que Tu as enrichi, par l’égaré que Tu as guidé,
Je Te demande, par Ton Nom que Tu as révélé à Moïse -que la paix soit sur lui-, (?)
par Ton Nom par lequel tu accordes la subsistance à Tes adorateurs
par Ton Nom que Tu as déposé sur la terre et elle fut stabilisée,
par Ton Nom que Tu as déposé sur les cieux et ils furent élevés,
par Ton Nom que Tu as déposé sur les montagnes et elles furent ancrées,
par Ton Nom par lequel Ton Trône fut élevé,
par Ton Nom infiniment pur, l’Un, l’Impénétrable, le Seul, révélé dans Ton Livre, venant de Toi, la Lumière éclatante,
par Ton Nom que Tu as déposé sur le jour,et il a brillé, sur la nuit, et elle s’est assombrie,
par Ta grandeur et Ta magnificence, par la lumière de Ton noble visage,
[Je Te demande par tout cela] de me rassasier du Coran, d’en posséder la science, qu’il soit chair de ma chair, qu’il imprègne mon sang, mon ouïe, mon regard, par lui, que mon corps devienne Ton instrument, par Ta force et Ta puissance.
De force et de puissance, il n’en est qu’en Toi, ô le plus Miséricordieux des miséricordieux !  »

Allâhumma innî as-aluka bi-Muhammadin-n-nabiyyika wa Ibrâhîma khalîlika wa Mûssâ najiyyuka wa ‘Îssa kalimatukawa rûhuka
wa bi Tawrâti Mûssa wa Injîli ‘Îssa wa Zabûri Dâwuda wa Furqâni Muhammadin salla-l-lâhu ‘alayhi wa sallam ‘alayhim ajma’în (*)
wa bi kulli wahîn awhaytahu aw qadâ-in qadaytahu aw sâ-ilin a’taytahu aw ghaniyyin afqartahu aw faqîrin a’taytahu aw dâllin hadaytahu
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî anzaltahu ‘alâ Mûssâ ‘alayhi salâm (**)
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî bathathta bihi arzâqi-l-’ibâdi
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî wada’tahu ‘alâ-l-ardi fâstaqarrat
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî wada’tahu ‘alâ-s-samawâti fâstaqallat
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî wada’tahu ‘alâ-l-jibâli farassat
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî istaqalla bihi ‘archuka
wa as-aluka bi-smika-t-tuhri-t-tahiri-l-ahadi-s-samadi-l-witri-l-munazzili fî kitâbika min-l-ladunka mina-nûri-l-mubîn
wa as-aluka bi-smika-l-ladhî wada’tahu ‘alâ-n-nahâri fâstanâra wa ‘alâ-l-layli fa-adhlama
wa bi-’adhamatika wa kibriyâ-ika wa bi-n-nûri wajhika-l-karîm an tarzuqanî-l-qur-âna wa-l-‘ilma bihi wa takhlutuhu bi-lahmî wa dammî wa sam’î wa basarî wa tasta’milu bihi jasadî bi-hawlika wa quwwatika
fâ-innahu lâ hawla wa la quwwata illa bika yâ arhama-r-râhimîn. 

اللهم إني أسألك بمحمد نبيك وإبراهيم خليلك وموسى نجيك وعيسى كلمت
وروحك وبتوراة موسى وإنجيل عيسى وزبور داود وفرقان محمد صلى
الله عليه وسلموعليهم أجمعين وبكل وحي أوحيته أو قضاء قضيته أو سائل
أعطيته أو غني أفقرته أو فقير أغنيته أو ضال هديته وأسألك باسمك الذي
أنزلته على موسى صلى الله عليه وسلم وأسألك باسمك الذي بثثت به
أرزاق العباد وأسألك باسمك الذي وضعته على الأرض فاستقرت وأسألك
باسمك الذي وضعته على السموات فاستقلت وأسألك باسمك الذي وضعته
على الجبال فرست وأسألك باسمك الذي استقل به عرشك وأسألك باسمك
الطهر الطاهر الأحد الصمد الوتر المنزل في كتابك من لدنك من النور
المبين وأسألك باسمك الذي وضعته على النهار فاستنار وعلى الليل فأظلم
وبعظمتك وكبريائك وبنور وجهك الكريم أن ترزقني القرآن والعلم به
وتخلطه بلحمي ودمي وسمعي وبصري وتستعمل به جسدي بحولك
وقوتك فإنه لا حول ولا قوة إلا بك يا أرحم الراحمين

 

 

8 . Invocation que le Prophète (saws) a enseigné à Abu Hurayra (ra)
Le Prophète (sallallâhu `alayhi wa sallam) a enseigné l’invocation suivante à Abû Hurayra – qu’Allâh l’agrée – :

« Ô Allâh ! Accorde à mon âme sa piété, purifie-là car tu es le meilleur de ceux qui purifient, Tu es son Protecteur et son Maître.

Ô Allâh ! Fais retourner mon âme vers Toi satisfaite et agréée, et fais la entrer dans ton Paradis parmi tes bons adorateurs.
Ô Allâh ! Ecarte de moi mes fautes comme tu as écarté l’Est et l’Ouest.
Ô Allâh ! Nettoie mes fautes comme on enlève les taches d’un vêtement blanc.
Ô Allâh ! Lave mes fautes avec l’eau, la neige et la glace. »

Allâhumma ahlim nafsî taqwahâ wa zakkihâ Anta khayru man zakkahâ Anta waliyyuhâ wa mawlahâ.
Allâhumma arji nafsî ilayka râdiyatan mardiyyatan wa adkhilâ jannataka fî `ibâdika-s-sâlihîn.
Allâhumma bâ’id baynî wa bayna khatâyayâ kamâ bâ`adta bayna-l-mashrîqi wa-l-maghrîb.
Allâhumma naqqinî mina-l-khatâya kamâ yunaqqa-th-thawbu-l-abyadu mina-d-danas.
Allâhumma-gh-silnî khatâyayâ bi-l-mâ-i wa-th-thalji wa-l-barad.

[Rapporté par Ahmad, al Bukhârî, Muslîm, Abû Dâwûd, Al Nissa’î et Ibn Mâjâh d’après Abû Hurayra]

 

9. Invocation que le Prophète (saws) a enseigné à Aïsha (ra)

Nous tenons du Musnad de l’imâm Ahmad ibn Hanbal (qu’Allâh lui fasse miséricorde) ainsi que des Sunân d’Ibn Majâh que Le Prophète (saws) enseigna ces invocations à ‘Aïsha (rar) Il (saws) dit: »Ô Allâh ! Je te demandes le bien sous tous ses aspects, celui qui est immédiat et celui qui est différé, le bien que je connais et celui que j’ignore,
comme je te demande de me préserver de tous les maux à venir, ceux que je connais et ceux que j’ignore. 
Je te demande le Paradis et tout ce qui peut m’en rapprocher en actes ou en paroles, 
et je te demande de me préserver de l’Enfer et de tout ce qui peut m’en rapprocher en actes ou en paroles. 
Je te demande aussi le meilleur de ce que t’a demandé Ton serviteur et messager Muhammad :saws
et je te demande de me préserver de ce dont Ton serviteur et messager Muhammad :saws T’a demandé de le préserver. 
Je te demande enfin une conclusion heureuse à toute affaire que tu m’auras destinée. »
 
Allâhumma inni as-aluka min-al-khayri kullihi ‘ajilihi wa ajilihi mâ `alimtu minhu wa mâ lam a`lam
wa a`ûdhu bika min-sharri kullihi `ajilihi wa ajilihi mâ `alimtu minhu wa mâ lam a`lam 
wa as-aluka-l-jannata wa mâ qarraba ilayha min qawlin aw `amalin
wa a`ûdhu bika mina-n-nâri wa mâ qarraba ilayha min qawlin aw `amalin 
wa as-aluka khayra mâ sa-alaka bihi `abduka wa rasûluka Muhammad :saws
wa a`ûdhu bika min sharri masta`âdha bihi `abduka wa rasûluka Muhammad :saws
wa as-saluka mâ qadayta li min amrin an taj`ala `aqibatahu rushda

[Al Hakîm Abû ‘Abd Allâh tient la chaîne de transmetteurs de ce hadith pour sûre] Tiré du Livre des Invocation (Kitab al Adhkâr) de l’Imâm al Nawawi.

 

10. Invocation qui rapporte tellement de hassenettes que les anges ne peuvent pas les compter

« Ô Seigneur ! A Toi les louanges comme il convient à la Magnificence de Ta Face et à la Grandeur de Ton Pouvoir. »

Allahouma lakal hamdou kama yanbaghi li jalali wajhika wa li 3adhimi soultanik

Abd Allah b.Omar (qu’Allah soit Satisfait de Lui) à rapporté que Le Prophète Muhammad (sallallahou aleyhi wa Salam) leur à fait part qu’un homme à dit un jour : « Ô Seigneur ! A Toi les louanges comme il convient à la Magnificence de Ta Face et à la Grandeur de Ton Pouvoir ». Les 2 Anges (chargés de consigner par écrit les actes et les paroles de l’homme) eurent le plus grand mal à consigner ses paroles. Ils ne surent pas comment les rapporter.  Ils s’élevèrent vers le ciel et dirent : « Oh notre Seigneur. Ton serviteur à tenu des propos sans que nous sachions comment les consigner. »
Allah Soubhanou wa Ta’Ala répondit bien qu’Il soit mieux informé de se que Son serviteur à dit : – « Qu’a dit Mon serviteur? » Les Anges répondirent: « Oh notre Seigneur! il a dit » : « Ô Seigneur ! A Toi les louanges comme il convient à la Magnificence de Ta Face et à la Grandeur de Ton Pouvoir. »Allah à dit : « Ecrivez ses propos tels qu’il les à énoncés jusqu’à ce qu’il me rencontre et que Je le récompense pour cela.
Hadith Qudusî – extrait par An-Nisâ’î (dans le chapitre intitulé « Le Mérite de Ceux qui Louent Dieu »).

REJOINS-NOUS !

Et reçois toutes nos infos, bons plans et supports gratuits ^^

A propos

Ilham

Ilham

As salamou alaykoum ! Je suis Ilham, fondatrice d’Avenue des Sœurs, passionnée par tout ce qui concerne ma oumma et animée par l’envie de voir mes sœurs fillah s’épanouir tant dans leurs activités quotidiennes que dans leur foi

19 Commentaires

Laisser un commentaire