BUSINESS

Mompreneur : Maman et entrepreneure, c’est possible ?

Maman et entrepreneure, c'est possible
Sirine S.
Rédigé par Sirine S.
couture juillet

Entre vie professionnelle et vie familiale, parfois, le cœur balance. Il y a celles qui se sentent complètement épanouie dans leur rôle de mère et qui n’ont besoin de rien d’autre. Il y a aussi celles qui sont de véritables carriéristes et qui ne peuvent pas s’imaginer sans travailler. Puis, il y a celles qui souhaiteraient vraiment se « couper en deux » pour pouvoir s’épanouir autant professionnellement que dans leur rôle de maman. Être mompreneur, c’est possible ? On vous donne quelques clés pour vous éclairer.

Le statut de « mompreneur », appelé « mamentreprneure » ou « mampreneur », est devenu un statut à part entière depuis ces dernières années. Venu tout droit des États-Unis, il désigne ces mamans qui ont choisi l’entrepreneuriat pour pouvoir allier vie de maman et vie de business woman. Elles disposent de plus de liberté afin de s’organiser comme elles le souhaitent. Toutefois, ce n’est pas toujours facile car oui, les contraintes, même si elles ne proviennent pas d’un patron, sont bel et bien présentes. Il faut préparer le repas des enfants, aller les chercher à l’école ou encore, leur faire l’école à la maison. Oui, être maman reste le travail le plus prenant et c’est aussi un merveilleux cadeau. Alors il faut essayer de réserver un temps pour chaque chose pour trouver son équilibre, même s’il n’est pas parfait. Voici quelques conseils pour vous aider à y parvenir.

Ne pas avoir peur de se lancer

Si vous ressentez le besoin de vous lancer dans quelque chose mais que votre frein principal est vos enfants, essayez de vous remettre en question. Si vos excuses sont uniquement « Je n’ai pas le temps », « Je ne peux pas avec les enfants » ou encore « C’est trop compliqué », ce n’est pas valable mesdames ! Avoir des enfants ne signifie pas vivre uniquement pour eux, à travers eux. Vous avez d’autres casquettes à gérer et il vous faut prévoir un temps pour tout. Il faut veiller à donner tous leurs droits à vos enfants mais sans vous oublier. Bien entendu, vous êtes toujours d’astreinte et vous n’allez pas continuer à travailler si votre enfant a urgemment besoin de manger, de se faire soigner, ou autre.

En revanche, il faut faire l’effort de se lancer car rien n’est impossible lorsqu’on se donne les moyens et de nombreux exemples de mompreneurs nous le prouve. Ceci vaut uniquement pour celles qui ont envie de se lancer, aucune obligation pour les mamans qui aiment être maman à temps plein, c’est déjà un travail plus que prenant. Réfléchissez à quelque chose de licite dans laquelle vous aimeriez vous épanouir !  Pour vous aider, jetez un oeil à cet article : 5 conseils pour trouver sa voie.

Aménager son temps et être réaliste

Oui, on préfère dire « aménager » plutôt qu’ « organiser » car non, « ce n’est pas juste une question d’organisation. » Avec les enfants, il est évident que la mompreneur doit réajuster ses plans et son planning à chaque fois. Entre les imprévus, les états d’âmes des uns et des autres, on ne peut pas faire preuve de rigidité dans son organisation. Néanmoins, il faut essayer de prévoir, quelques tâches professionnelles à faire dans la journée et se réserver des périodes de travail : lorsqu’ils sont à l’école, pendant la sieste ou lorsqu’ils sont couchés, le soir.

Faites ce qui vous semble le mieux pour vous, en fonction de votre rythme, de vos enfants, de leurs besoins et de vos besoins. Même si vous avancez, petit à petit dans vos projets, c’est mieux que de ne pas avancer du tout. Alors, dans vos délais, tenez compte du fait que vous êtes aussi maman et ne soyez pas trop ambitieuse. Si vous ne pouvez livrer vos clients qu’à un rythme d’une à deux fois par semaine, faites-le et prévenez vos clients dès le début dans les conditions générales de vente par exemple. Ne vous mettez pas dans des situations de stress et d’urgence parce que vous avez mal évaluer vos capacités et votre disponibilité dès le début.

Quelques astuces pour occuper les enfants

Pour pouvoir vous libérer du temps lorsque les enfants ne sont ni à l’école ni endormis, voici quelques idées :

  • les laisser à la charge de leur grande sœur ou grand frère ou papa autour d’une activité cuisine, jeux de société, lecture ou autre
  • les surveiller, en travaillant, lors d’une activité calme comme le coloriage, le dessin
  • les laisser en autonomie avec leurs jouets en restant dans les parages
  • leur mettre un dessin animé ou une émission éducative ou ils apprendront quelque chose d’utile
  • leur expliquer que vous travaillez, que vous êtes physiquement auprès d’eux, que vous ne les abandonnez pas mais que comme eux, vous êtes occupée
  • les mobiliser et les responsabiliser sur des missions qui peuvent être amusantes pour eux : découper, ranger, trier, compter. Pour les IEFeuse, ça peut-être une super alternative !

Rester professionnelle

Ce n’est pas parce que vous êtes maman que vous avez le droit de livrer vos produits deux semaines plus tard ou que vous devez être en retard dans la remise de documents que vos clients attendent. N’oubliez pas que dans « mompreneur » il y a « maman » mais aussi « entrepreneur ». Bien entendu, certains imprévus sont tout à fait justifiés mais il ne faut pas oublier que les clients payent pour un produit et un service et ignorent tout de votre contexte de vie personnel. Pour ce faire, il faut dès le début, savoir dans quelles mesures vous serez capables de vous investir dans votre activité, à quelle fréquence. Visez juste dès le début ou au moins, si vous voyez que vous ne pouvez pas suivre la cadence que vous aviez prévue, réajustez-là, mais n’abandonnez pas.

Ne laissez jamais trainer les projets jusqu’à la dernière minute pour pouvoir respecter vos délais. Il y a des contraintes qui sont propres à certains domaines donc, trouvez ce qui vous va le mieux ! Faites preuve de sérieux et répondez le plus possible à vos clients. Essayez d’établir une permanence ou vous êtes disponible par téléphone ou sur les réseaux par exemple. Choisissez des horaires en dehors desquels vous ne travaillez pas, pour que tout soit clair et que vous conserviez un certain équilibre. Une fois vos enfants plus grands, vous pourrez peut-être vous y mettre un peu plus longtemps.

Ne pas être trop dure avec soi-même

Devenir mompreneur n’a pas pour objectif de transformer votre vie en une vague de stress ou la charge mentale et les to do-lists se rallongent dans le but de vous faire perdre le sommeil. Les notions d’épanouissement, de plaisir, de motivation et de rémunération doivent être source de satisfaction. En ayant une activité qui vous épanouit et qui vous fait changer d’air, vous pouvez prendre plus de plaisir à retrouver vos petits bouts et à vous occuper de votre chez vous.

Bien entendu, ne négligez pas toutes vos autres obligations au profit du travail. Certes, les enfants sont un dépôt. De même, lorsque l’on travaille, les engagements envers les clients sont aussi très importants. Il faut tenir compte de tout ceci sans oublier ses devoirs d’épouse et tout le reste. Alors, à vous d’essayer de trouver votre équilibre, tranquillement, pas à pas, en se satisfaisant toujours de son sort et en faisant toutes les causes pour s’améliorer à tous les niveaux !

Chaque cas de mompreneur est différent. Il y a les mamans solos, les mamans de tous petits bébés, les mamans qui ont des enfants assez grands, certaines ont toute une ribambelle de marmots, d’autres seulement un. La journée type ou d’organisation idéale n’existe pas. Il y a autant de possibilités que de mompreneurs car toutes les situations sont différentes. Certaines mamans travaillent à domicile, d’autres ont fait le choix de louer un bureau où elles peuvent amener leur nourrisson. Rien n’est impossible, faite en sorte de trouver ce qui correspond à votre équilibre familial !

Témoignage d’une mompreneur développeuse web

En entreprenant une activité, beaucoup de questions peuvent vous venir à l’esprit et vous passerez par des périodes de doute. Est-ce que je néglige mes enfants ?  Je leur consacre assez de temps ? Je m’investis trop pour au final trop peu de résultat ? Face à ces interrogations, Ilham une mompreneur développeuse web se confie :

« On a un sentiment de culpabilité en se demandant si on néglige nos enfants. Mais on peut aussi avoir un sentiment de culpabilité au moment de sa retraite et être triste en constatant qu’on n’a rien construit pour nous-même. C’est important pour moi d’avoir mon petit projet, mon petit terrain de jeu. Ça évite la déprime aussi, de voir son mari avec ses occupations, ses amis.  Je considère les enfants comme un dépôt précieux à qui il faut donner une bonne éducation. Mais quand ils vont partir, je ne veux pas me retrouver sans rien. J’ai fait le choix de travailler à la maison et j’en suis ravie. Mais j’ai parfois des périodes de culpabilité ou je me dis : suis-je une bonne maman ? On me fait remarquer que je travaille trop et quand on a des ambitions croissantes, c’est difficile à gérer.

Dans le domaine du web on doit être dispo tout le temps, gérer les aléas, les bugs, les imprévus. Mais mon activité, c’est mon moteur. J’aime ce que je fais. J’aime avoir d’autres choses à penser que la maison et les enfants. Pour mon ménage, j’optimise mon temps. La cuisine aussi. Je les vois comme des tâches où je vais me défouler physiquement et poser mon ordinateur. Quand je cuisine, mon ordi est en cours de transfert, quand ma fille dort deux heures, j’en profite pour placer mes formations. Quand je l’allaite, je suis sur l’ordinateur. J’essaye d’optimiser mon temps au maximum. »

La motivation et la persévérance, les clés de la réussite

Comme l’explique Ilham : « Pour réussir il faut en vouloir, je me lève très tôt mais j’aime vraiment ce que je fais. Il faut être optimiste et persévérante, ce n’est pas toujours facile mais je ne regrette pas. Avec l’aide d’Allah, c’est possible. J’établis des systèmes informatiques pour gagner du temps et dès que je peux déléguer, je délègue. En plus des compétences, il faut gérer la pression. Pour faire tout ça, il faut vraiment aimer ce qu’on fait. Mais je suis heureuse de pouvoir travailler, m’occuper de mon chez moi et construire quelque chose pour plus tard. » Sans motivation et sans persévérance, il est inutile de se lancer dans ce genre de projets. Donnez-vous les moyens et travaillez votre motivation ! Vous serez satisfaite de voir que ça en valait la peine.

Et vous alors, des petites astuces à partager pour bien gérer sa vie de mompreneur ?

 

 

Crédit photo: pimonova / 123RF Banque d’images

A propos

Sirine S.

Sirine S.

Entre journalisme, traduction et communication, je me sens à mon aise dans ce vaste domaine qui me passionne : l'écriture. Le coeur en Amérique latine, j'aime partager ma passion et traiter de pleins d'autres sujets différents.

2 Commentaires

  • Excellent conseil! Je me retrouve totalement dans le témoignage de Ilham… le coup de tu travailles trop on me le sort tout le temps… mais quand on aime ce qu on fait c est dur de s arrêter lolll

    • Je suis bien contente que tu te sois retrouvée dans ce témoignage ! Oui c’est pas facile j’imagine, tout est question de juste mesure hihi. Ravie de t’avoir lu ! )).

Laisser un commentaire