BUSINESS

5 excuses à bannir pour pouvoir entreprendre ! 

excuses pour entreprendre
Sirine S.
Rédigé par Sirine S.
atelier couture en ligne

Entreprendre, se lancer dans un projet qui vous passionne, ça fait rêver non ? Seulement, lorsque vient le moment de passer réellement à la pratique, tous les moyens sont bons pour remettre à plus tard ce fameux projet. Voici des excuses à bannir pour se lancer, enfin !

 

« Je n’ai pas assez d’argent. »

Bon d’accord, lancer une affaire n’est pas gratuit. Toutefois, la révolution internet permet de minimiser considérablement les frais. Vous voulez vous lancer dans la vente ? Pas besoin de louer un local. Une boutique en ligne vous permettra d’avoir beaucoup moins de dépenses. Vous devrez acheter un nom de domaine, payer des charges et acheter des stocks, certes. Il vous faut évidemment un peu d’argent de côté, mais une fois que vous aurez rentabilisé les investissements, vous pourrez commencer à réellement gagner de l’argent. De plus, vous n’êtes pas forcées de commencer « grand ». Commencez avec un stock « test », dans vos moyens, pour voir ce que ça donne. Lancer un business ne signifie pas forcément, lancer une industrie énorme, révolutionnaire avec des investissements mirobolants. L’idée c’est de commencer petit et de s’agrandir au fur et à mesure. Pour ne rien avoir à acheter en matière de marchandise, pensez à la prestation de services également !

« J’attends de finir mes études. »

Si vous êtes en première année post bac, on peut bien comprendre. Toutefois, si vous êtes en dernière année de licence ou de Master, rendez-vous compte que vous avez déjà acquis un savoir précieux. Certes, vous allez avancer et vous perfectionner mais vous n’allez pas redécouvrir entièrement votre spécialité dans les quelques mois qu’il vous reste. En vous lançant, vous pourrez mettre en pratique tout ce que vous apprenez au fur et à mesure. Une fois vos études terminées, vous ne vous poserez pas 1000 questions pour savoir « et maintenant, je fais quoi ? ». La machine sera déjà lancée !! En plus, se lancer en étant étudiante peut avoir beaucoup d’avantages : la sécurité du statut étudiant avec les bourses et les aides au logement qu’il induit. Vous pouvez aussi bénéficier du statut d’étudiante entrepreneure dont nous vous parlions dans un précédent article : Étudiante entrepreneuse ? C’est possible

« Ce n’est pas le bon moment ! »

Si les études ne sont pas une excuse, vous pourrez toujours trouver une autre excuse : « en ce moment je me concentre sur : “le sport”, “le permis”, “mes enfants” ». Bien entendu, tous ces domaines sont très importants. Si vous voulez vous y consacrer pleinement : aucun problème, c’est légitime. Toutefois, si vous avez réellement l’envie d’entreprendre, sachez que si vous ne prenez pas la décision de vous lancer, vous aurez toujours, mais alors toujours, une bonne raison pour retarder ceci.

D’autres excuses que l’on peut entendre : « Je me lancerai quand je serai mariée. » ou au contraire « J’aurais dû le faire avant de me marier. » ou encore « J’aurais dû le faire avant avant d’avoir des enfants ». Rien n’est impossible, tout est une question d’organisation. Lancer un projet demande de l’investissement, certes, mais cela ne signifie pas que vous passerez l’intégralité de votre temps dessus. À vous de jongler entre toutes vos casquettes, vos rôles et vos responsabilités. N’oubliez pas que vous pouvez sous-traiter certaines missions ou vous associer à d’autres professionnelles pour ne pas tout faire seule.

« Je suis trop jeune. »

On a parfois tendance à croire que l’on est pas assez expérimentées pour se lancer. Si les années sont synonyme d’expériences et d’assurance, cela ne signifie pas que lorsque l’on est jeune, on ne peut pas entreprendre. La jeunesse, c’est aussi la période où tout est possible, et où on a une vision des choses plutôt positive, on veut changer le monde, on est motivées. Acquérir de l’expérience, c’est important, certes, mais quoi de mieux que de vous faire votre propre expérience avec un projet qui vous tient à coeur ? Il ne sera pas parfait, et alors ? Vous pourrez l’améliorer et par la suite, lancer autre chose avec plus de recul et d’expérience.

« Je suis trop vieille. »

Au contraire, certaines personnes veulent se lancer mais présentent un certain complexe parce qu’elles sont âgées, ou encore parce, qu’elles ont une situation stable, une routine rassurante depuis des années. Elles n’osent pas bouleverser cette routine. Rappelez-vous qu’il n’y a pas d’âge pour se construire la vie dont on rêve. Vous avez un rêve secret depuis des années ? Si vous avez une situation stable, c’est peut être le moment de vous lancer avec un peu d’argent de côté et/ou un conjoint qui vous aide par exemple. Si au contraire vous n‘avez jamais travaillé et que vous aimeriez vous lancer, pourquoi pas ? Qui a dit qu’il était trop tard pour vous épanouir ?

Saviez-vous que le créateur de KFC s’était lancé à 66 ans après une suite d’échecs cuisants ? Après avoir échoué dans la production de lampes à gaz, il change de voie mais se fait radier de l’ordre des juristes. Le restaurant qu’il lance ensuite connaît également l’échec. Le moral à zéro et plus un sous en poche, il propose sa fameuse recette de poulet à 1009  restaurants : à chaque fois, la réponse est négative. Puis, le 1010ème restaurant lui donne sa chance. La suite, vous la connaissez. Morale de l’histoire : il n’est jamais trop tard pour se lancer !

Maintenant les filles, stop aux excuses et à l’attaque ! D’ailleurs, on vous donne plein de raisons de vous lancer dans cet article : Femme musulmane : pourquoi entreprendre ?

A propos

Sirine S.

Sirine S.

Entre journalisme, traduction et communication, je me sens à mon aise dans ce vaste domaine qui me passionne : l'écriture. Le coeur en Amérique latine, j'aime partager ma passion et traiter de pleins d'autres sujets différents.

Laisser un commentaire